Cancer de la peau

le 03/11/2014

Partagez ce contenu

Les cancers de la peau sont parmi les plus fréquents des cancers avec près de 60 000 nouveaux cas par an en France, dont près de 7 500 mélanomes. Le rôle de l’exposition solaire doit être souligné.

Types de cancers

Les cancers de la peau sont de deux types :

  • Les mélanomes : ce sont les moins fréquents mais les plus graves.
    Ils se développent aux dépens des mélanocytes, cellules qui fabriquent les pigments cutanés et sont situés dans la partie profonde de l’épiderme.
  • Les carcinomes se développent aux dépens des cellules superficielles de l’épiderme. 
    Ils sont de deux types : les carcinomes basocellulaires, les plus fréquents, et les carcinomes spinocellulaires. Ces lésions sont moins agressives que le mélanome.
Facteurs de risque

Le soleil est dangereux pour notre peau comme en témoigne la forte progression du nombre des cancers cutanés : le risque d'en développer un est aujourd'hui de 1 sur 100.

Lire le focus sur Soleil et cancer

Prévention

Les cancers de la peau peuvent pour la plupart être prévenus. Pour cela, il faut limiter les temps d’exposition au soleil et éviter à tout prix les coups de soleil, notamment dans la petite enfance car ils favorisent la survenue des mélanomes et des carcinomes basocellulaires. Les sujets blonds à peau claire ont un risque plus grand. Après un premier cancer cutané, une surveillance régulière est nécessaire car le risque de survenue d’un nouveau cancer de la peau est augmenté.

En savoir plus sur le diagnostic précoce des cancers de la peau

Diagnostic

Les mélanomes ont souvent l’apparence d’un grain de beauté, dont la forme et la couleur évoluent ; ils peuvent apparaître en n’importe quel endroit du corps. Un grain de beauté dont la forme change, dont les bords sont irréguliers, dont la couleur se modifie ou qui saigne doit être montré à un médecin.

Le pronostic d’un mélanome dépend essentiellement de son stade et de son épaisseur (gradée selon la classification IV) et du stade auquel il est pris : plus la lésion est épaisse, plus le risque de dissémination (métastases) est grand.

Le carcinome basocellulaire ne métastase jamais et son pronostic est donc purement local ; l’exérèse chirurgicale suffit généralement à guérir ce cancer mais l’exérèse doit être suffisamment large pour mettre le patient à l’abri d’une récidive. Il se présente sous forme d’un petit nodule, dur et arrondi, qui s’agrandit petit à petit, siégeant presque toujours sur les parties découvertes du corps, notamment le visage.

Quant au carcinome spinocellulaire, plus agressif que le basocellulaire, il se présente sous forme d’une croûte qui bourgeonne et peut saigner ; on le rencontre le plus souvent mais non exclusivement chez les personnes dont le travail les expose chroniquement aux rayons du soleil : travailleurs agricoles ou du bâtiment, marins.

Traitements

Pour tous ces cancers de la peau, la chirurgie est le geste thérapeutique essentiel, parfois suffisant (carcinomes basocellulaires ou spinocellulaires). La radiothérapie peut éventuellement se substituer à la chirurgie quand celle-ci est impossible ou insuffisante en raison du siège de la lésion. Quant aux autres traitements, chimiothérapie et immunothérapie notamment, ils s’appliquent aux mélanomes quand la lésion est profonde avec des risques de dissémination (métastases).

  • Types de cancers
  • Facteurs de risque
  • Prévention
  • Diagnostic
  • Traitements

Partagez ce contenu