Conférence de presse le 5 décembre - Journée mondiale du bénévolat

Partagez ce contenu

Partagez ce contenu
A l'occasion de la journée mondiale du bénévolat du 5 décembre 2013, un appel d'urgence est lancé : la Ligue a besoin de 1000 bénévoles.
Documents à télécharger: 

STOP au bénévolat pudique ! Face à la crise et à l’échec scolaire, le bénévolat se doit d’être reconnu par les scolaires, les universitaires, les recruteurs et les entrepreneurs

VAE, remboursement des frais de transport, statut officiel, reconnaissance professionnelle

Avec la crise, les inégalités déjà prégnantes se creusent, particulièrement pour les malades et pour les proches. La Ligue contre le cancer, qui dispose pourtant du soutien de 13 500 bénévoles dans toute la France, a cruellement besoin du soutien de 1 000 bénévoles supplémentaires pour assurer des missions de soutien aux malades sur l’ensemble du territoire. Alors que les dons de la Ligue contre le cancer devraient baisser de 2 millions d’euros en 2013, l’aide aux malades et aux proches – réalisée en grande partie par les bénévoles - doit être une priorité majeure.

« La Ligue contre le cancer a besoin de fédérer au-delà de la sphère médicale. Le bénévolat est, in fine, l’école de la vie. Il est au cœur d’enjeux majeurs pour les personnes malades et pour les proches : les bénévoles sont confrontés à la détresse sociale et psychologiques, à la  souffrance, aux peurs, à la vie. Cet engagement méritant doit, dans ce contexte, être efficace et s’appuyer sur de véritables compétences et savoir-faire, qui sont développés via notre école de formation agréée. Mais, aujourd’hui, comment valoriser cette expérience dans un CV, auprès d’un recruteur, au sein d’une entreprise ? Aujourd’hui, plus que jamais, la Ligue fait un appel d’urgence : nous devons recruter 1000 nouveaux bénévoles d’ici fin 2014 » évoque le Pr. Jacqueline Godet, présidente de la Ligue contre le cancer.

Pour une reconnaissance véritable du rôle du bénévolat

Le rôle du bénévolat, particulièrement en période de crise, est déterminant pour amortir les chocs économiques et sociaux qui touchent particulièrement les personnes malades et leurs proches. A travers leurs actions sur le terrain, les bénévoles de la Ligue bénéficient d’une formation adaptée (18 000 bénévoles formés en 10 ans par l’école de formation interne de la Ligue) et d’une expérience forte qui devraient être valorisées dans le cadre de la VAE pour constituer un atout professionnel réel, concret, et reonnu. En cette période de chômage massif et de précarité, pourquoi ne pas soutenir la reconnaissance de cette formation et de cette expertise développées à travers l’engagement généreux de milliers de Français ? Ne serait-ce pas aussi un moyen efficace de mobiliser plus de jeunes dans le bénévolat ? Les jeunes qui ne représentent malheureusement qu’une petite minorité des bénévoles permettent un autre accompagnement, notamment celui des jeunes malades.
Au moment même où le rapport Pisa pointe le manque de confiance de nombreux jeunes, facteur de l’échec scolaire, le bénévolat peut constituer une activité profondément valorisante en termes d’estime de soi.

« Valoriser l’engagement des jeunes bénévoles est indispensable et l’inscription d’une mention sur le dossier scolaire semble une piste à creuser dans le cadre de l’Acte 2 de la Vie lycéenne. Le rôle de la Ligue est indispensable tant au niveau de la nécessaire sensibilisation massive qu’en matière de prévention des comportements à risques auprès des jeunes. J’ai entendu les demandes faites aujourd’hui par la Ligue contre le cancer et l’éducation nationale continuera à travailler avec la Ligue en ce sens.» a évoqué George Pau-Langevin, Ministre déléguée en charge de la réussite éducative.

Réussite éducative, formation, bénévolat, jeunes, écoles : la Ligue contre le cancer demande des mesures concrètes

À l’occasion de la Journée mondiale du bénévolat et des 10 ans de son école de formation, et à la veille du troisième Plan cancer, la Ligue contre le cancer a engagé un dialogue entre pouvoirs publics, associations et volontaires pour renforcer le rôle des bénévoles et trouver des axes d’amélioration qui soient bénéfiques aux personnes atteintes de cancer.

À l’occasion d’une rencontre importante avec George Pau-Langevin, Ministre déléguée en charge de la réussite éducative, la Ligue contre le cancer – porte-parole des malades d’aujourd’hui et de demain - demande une série de mesures clés pour développer et faire reconnaître le bénévolat, enjeu au cœur de la lutte contre le cancer.

La Ligue lance une campagne de recrutement de bénévoles, acteurs de la lutte contre le cancer

La France compte, à ce jour, 1,8 million de malades atteints du cancer. Pour subvenir à leurs différents besoins, si la Ligue a aujourd’hui 13 500 bénévoles réguliers, plus de 5 000 bénévoles manquent. La Ligue contre le cancer profite de la Journée mondiale du bénévolat pour lancer une campagne de recrutement partout en France et obtenir, a minima, 1000 bénévoles manquants d’ici fin 2014 (réseaux sociaux, annonce presse, vidéo, plaquette d’information, etc.).

La Ligue souhaite sensibiliser les jeunes à l’importance du bénévolat. Pour cela, il faut leur démontrer un intérêt concret

Alors que l’immense majorité des bénévoles de la Ligue ont plus de 60 ans (seuls 4% des bénévoles ont moins de 40 ans) et alors que le Plan cancer III sera notamment axé sur la prévention à l’école, la Ligue demande concrètement l’instauration de mesures précises :

Pour « rajeunir » le bénévolat, la Ligue a ainsi demandé ce matin à la Ministre, des mesures de sensibilisation très concrètes afin de les relayer aux ministres concernés :

  • Motiver les jeunes sur des missions spécifiques dans le cadre de la prévention éducative, qui devra être un axe du Plan cancer III (sports et cancer ; addictions et cancer, etc.).
  • Obtenir la reconnaissance de VAE (Valorisation d’acquis de l’expérience) pour les formations nécessaires à ces missions.
  • Elargir le nombre d’écoles, proposant des projets associatifs au sein du cursus des étudiants.
  • intégrer un module géré par la Ligue contre le cancer dans le cadre de certaines formations (BAFA…)

Le bénévolat doit être « facile d’accès » avec un encadrement pédagogique réel

L’école de Formation de la Ligue contre le cancer (agréée par les pouvoirs publics), qui fête ses 10 ans doit être un outil pour lutter contre les inégalités d’accès aux soins, d’inégalités de prévention et d’inégalités de formation. Pour y parvenir, des mesures précises doivent être mises en place par les pouvoirs publics, notamment ;

  • Une carte de transport « bénévoles » permettant un tarif réduit dans le cadre de leurs missions associatives.
  • La prise en charge des frais de transports pour les territoires insulaires.
  • En contrepartie d’un défraiement, rendre possible l’accès aux formations par l’ouverture de l’école de formation de la Ligue contre le cancer pour les associations œuvrant en santé et ayant un axe « cancer ».

À travers cette rencontre et ces demandes - par ailleurs peu coûteuses - la Ligue contre le cancer entend souligner l’importance du rôle des bénévoles pour les malades, pour les proches et plus globalement pour l’intérêt général. La Ligue contre le cancer poursuivra ce combat pour fédérer, dynamiser et optimiser le réseau de bénévoles actifs aujourd’hui, et demain.

Vidéo de présentation du bénévolat à la Ligue

 

Dédicace de Lorie aux bénévoles de la Ligue

Attached Files Block

Documents à télecharger

Partagez ce contenu

Partagez ce contenu