Bonne nuit !

Partagez ce contenu

Magazine Clap'santé n°5 - 3e trimestre 2014

Vous pouvez Lire en ligne ou Télécharger ce numéro.

Pour aller plus loin

Ta vie la nuit…

Ce n’est pas parce que toi tu dors que tout s’arrête ! La nuit, ton organisme a encore du travail ! Quant à ton cerveau, c’est simple, il ne dort jamais…

La nuit au ralenti

Lorsque tu es endormi(e), ton corps se relâche et fonctionne au ralenti. Même ton cœur bat plus lentement (mais pas d’inquiétude, il ne perd pas le rythme…). Ton cerveau reste lui bien éveillé. Mission n°1 : surveiller que tout se passe bien du côté de tes fonctions vitales (respiration, température, rythme cardiaque). Mission n°2 : remettre de l’ordre dans tout ce que tu as emmagasiné au cours de la journée. Après avoir trié et classé toutes ces informations, il les enregistre. A qui croyais-tu devoir une si bonne mémoire ?

A chaque phase de sommeil son utilité

Pendant le sommeil lent, place aux réparations de connexions nerveuses et à la régénération de la peau et des os. L’organisme en profite également pour renforcer tes défenses immunitaires. C’est grâce à elles que tu évites d’attraper le premier rhume ou virus qui passe. Pratique ! Véritables oiseaux de nuit, les hormones de croissance sortent faire un tour. Tu risques bien de te réveiller avec quelques centimètres et muscles en plus et un cerveau lui aussi renforcé…  

Vient ensuite le sommeil paradoxal. L’heure est alors à la mémorisation et à la détente. Si ton activité physique est proche de zéro, ton cerveau lui ne chôme pas ! La journée a été riche en émotions et en nouveautés, il est temps de digérer tout cela, d’enregistrer ce qui te sera encore utile (ta leçon de maths ou la technique de freinage en rollers par exemple) et d’oublier le reste. C’est aussi le moment où, à travers les rêves, dont tu ne te souviendras pas forcément, tu apprends à gérer tes émotions pour ne plus qu’elles te déstabilisent et où tu évacues ton stress.

Dormir, finalement, c’est un peu comme faire une pause pour se réveiller en mieux ! Ce qui est encore mieux, c’est qu’on n’a rien à faire, seulement en profiter en faisant de beaux rêves. Alors, au lit !

Bouche-trou … Quelques explications sur la signification des expressions relatives au sommeil que tu as découvertes en p8 de ton magazine préféré !

1. Qui dort dîne

Cette expression du XVIIIe siècle viendrait du Moyen Âge où le voyageur qui voulait dormir dans une auberge était contraint également d’y dîner, sous peine de se voir refuser le gîte. Autrement dit : "si tu dors, tu manges, si tu ne manges pas, tu sors !"
Désormais son sens est celui-ci : le sommeil nourrit ou fait oublier la faim, celui qui dort bien à moins besoin de manger.

2. Dormir comme un bébé

Signification : dormir paisiblement et profondément
Origine : Cette expression, qui peut s'employer sur des personnes de tous âges, affirme de manière imagée que quelqu'un dort profondément en se référant à un bébé qui dort beaucoup et profondément malgré parfois le bruit environnant.

3. Se coucher comme les poules

Aller dormir très tôt. Ou se coucher avec le soleil.
Ne pas être un fêtard, ne pas rester pour des activités la nuit ; en particulier l’hiver où le soleil se couche très tôt.

4. Le sommeil est la moitié de la santé

Quelque soit l’âge, il est important de préserver son sommeil car il est réparateur. C’est durant ce temps de repos que tout notre être va récupérer de sa fatigue physique et nerveuse accumulée durant la journée et assimiler les informations, émotions et expériences. C’est donc bon pour notre santé physique, intellectuelle et mentale.
Le sommeil est un besoin vital, comme la boisson ou la nourriture ! C'est également à ce moment-là que s'effectuent la plupart des mécanismes relatifs à la croissance et au remplacement des cellules de l'organisme, en bref où l'on remet à l'heure son horloge biologique. Il est nécessaire à notre système immunitaire ; sans sommeil, nos défenses faiblissent et les maladies gagnent. Une bonne journée commence toujours par une bonne nuit!

5. Dormir sur ses deux oreilles.

Dormir profondément, tranquillement, en toute sécurité.
N'avoir aucun souci et aucune crainte à se faire.

Repos !

Les vacances sont bien finies, la rentrée passée : tes journées ne seront pas plus longues mais bien plus remplies ! Pour tenir la distance en évitant le coup de pompe, une seule solution : faire une pause. Pourquoi pas plusieurs même ?

L’art de la pause

Break, repos, parenthèse, temps mort… Appelle-le comme tu voudras, le but d’une pause (qui n’est pas forcément synonyme de sieste…) reste le même : ménager ses forces et recharger les batteries aussi souvent que nécessaire pour arriver à la fin de la journée sans passer par la case « Zombie » ou « Grognon ».  Une pause peut durer une heure ou une minute, se faire n’importe où, avec ou sans matériel. On ne peut pas proposer mieux !

Pause, mode d’emploi

A l’horizontale Rien de tel pour se détendre que de s’allonger un moment, sans forcément dormir. Les bras le long du corps, au calme à l’abri du bruit et de l’agitation, voire dans le noir, ne plus rien dire, ne plus penser à rien, simplement prendre le temps de ne rien faire ou de lire un livre.

Musique maestro ! La musique adoucit les mœurs… Choisis la douce ou reproduisant les bruits de la nature, le clapotis de l’eau, le vent dans les feuilles, le chant des oiseaux, et laisse-toi porter.

Dessiner c’est gagné ! Il existe mille et une façons de dessiner : sur une feuille avec des crayons, par terre à la craie, dans l’espace avec un foulard ou encore dans le sable du bout des doigts.

Une sieste d’accord, mais micro ! Enfin la récréation ! Assis(e) par terre ou à ta table, la tête posée dans tes bras croisés posés sur la table ou sur tes genoux, fais le vide. C’est parti pour 10 minutes de sieste.

Pose ton regard Tes yeux piquent et partent dans tous les sens : ils ont besoin d’une pause ! Fixe un point le plus éloigné possible pendant quelques minutes et laisse ton regard se perdre dans le flou.

Ecoute... Il y a le brouhaha et les bruits de la vie. Ferme les yeux, tend l’oreille et amuse-toi à reconnaître chaque bruit et son origine. Tu peux aussi le faire en marchant dans un parc. Mieux vaut alors garder les yeux ouverts !

Masseur personnel Rien de tel qu’un bon massage pour libérer les tensions et décontracter les muscles. Ferme les yeux et pose tes mains sur tes joues, le bout des doigts sur le front, la paume sur le menton. Sans tirer ni appuyer, fais glisser tes mains lentement vers tes oreilles, comme si tu voulais lisser ta peau. Tu devrais rapidement sentir ton visage se détendre…

Partagez ce contenu

Le forum

Partagez vos expériences sur le forum de la ligue contre le cancer
Pour tout renseignement, appelez le