Soutien au registre du cancer du tarn

modifié le 25/02/2015

Partagez ce contenu

Afin de mieux connaître l’épidémiologie des tumeurs (répartition géographique des cas, facteurs favorisants) et ainsi mieux lutter contre cette maladie, des structures permettant la surveillance des tumeurs, appelées « registres », ont été mises en place dans plusieurs départements français. Grâce à un recensement permanent et exhaustif, les registres contribuent à une meilleure surveillance du cancer et à l’avancée de la recherche dans ce domaine.

Un registre des tumeurs existe dans le Tarn depuis 1982 afin de
rassembler des informations sur toutes les personnes habitant le
département chez qui une tumeur est diagnostiquée. Il a pour
objectif de recenser de manière exhaustive tous les cas survenant
dans la population du département du Tarn. Le registre du Tarn est
régulièrement qualifié par le Comité National des Registres
(dernière qualification en 2005) ; son activité est autorisée
par  la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés.


Le registre du Tarn a pour premier objectif d’être un outil de santé
publique. Au niveau national, il participe au réseau français des
registres de cancer (FRANCIM) et collabore avec l’InVS dans le
cadre du programme national de surveillance des cancers. Au niveau
régional, le registre travaille aux côtés des acteurs locaux (ARH,
URCAM , réseau de soins ONCOMIP , DRASS, structures de
dépistage) .

Le registre va ainsi recueillir des renseignements concernant l’identité des patients, la description détaillée du type de tumeur, mais aussi le suivi et la prise en charge dont ils bénéficient.

Ce sont en grande partie les médecins chargés du diagnostic, de la prise en charge et du traitement des patients qui fournissent au registre ces renseignements.

Les données recueillies sont couvertes par le secret médical et sont strictement confidentielles.

Les seules données transmises à d’autres organismes de santé publique (Institut national de veille sanitaire, Centre international de recherche sur le cancer) sont des données totalement anonymes utilisées pour comparer la fréquence des tumeurs entre diverses régions ou pays.

Le recensement des cas proprement dit est prospectif. Il concerne l’année en cours mais un délai est nécessaire pour que les informations soient complètes et puissent être validées. Le délai de complétude est d’un peu plus de 24 mois.

Les données recueillies permettent de calculer l’incidence des tumeurs dans le département (nombre de nouveaux cas), en fonction de l’age et du sexe, et d’observer la tendance évolutive et la répartition géographique des cancers. A partir de ces données, il est possible de faire des estimations d’incidence dans les départements ne possédant pas de registre. Elles permettent également la réalisation de travaux épidémiologiques analytiques (recherche de facteurs de risque) et d’évaluation(prise en charge thérapeutique et survie) .

Le registre du Tarn répertorie l’ensemble des tumeurs malignes invasives (sauf les carcinomes baso-cellulaires de la peau) depuis 1982 , les lésions in-situ depuis 2002, et les hémopathies depuis 2002. 

Les règles d’enregistrement et de validation suivent les recommandations internationales du Centre International de Recherche sur le Cancer, de l’European Network of Cancer Registries et du réseau FRANCIM.

 

 

 

Partagez ce contenu

Agenda
d l m m j v s
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
 
 
 
 
 
Contact
  • Adresse postale 26 rue du Roc 81000 Albi
    permanence Lundi et mercredi: 14h à 17h Mardi et jeudi: 9hà 12h et 14h à 17h En dehors de ces horaires il est possible de prendre un RV.
    map comite