Les thérapies de demain

modifié le 25/02/2015

Partagez ce contenu

Interview de Yannick JACQUES, directeur d’une unité de recherche à Nantes.

Yannick JACQUES est directeur de l’unité 6 de l’axe immunologie – immunothérapie, UMR 892 du Centre de Recherche en Cancérologie Nantes Angers (CRCNA), basé dans  les locaux de l’Institut de Recherche Thérapeutique de l’Université de Nantes.
La labellisation* d’un laboratoire de recherche par la Ligue nationale contre le cancer est toujours une marque forte de reconnaissance pour les chercheurs. C’est le cas du laboratoire dirigé par Yannick Jacques à Nantes, mobilisé sur l’étude d’une molécule dénommée « LRI », permettant de stimuler les cellules immunitaires et favoriser une lutte ciblée contre la tumeur.
2012 est la deuxième année de financement de cette équipe labellisée pour un montant annuel de 100 000 euros répartis entre 4 comités de la Ligue contre le cancer : Loire-Atlantique, Mayenne, Morbihan et Vendée.
*« Equipes labellisées » : Ce programme d’excellence apporte une contribution majeure à l’amélioration des connaissances fondamentales en cancérologie. Il se concrétise par un soutien financier pluriannuel (5 ans) accordé à des équipes de recherche publique (CNRS, Inserm, CEA, universités) sélectionnées pour l’excellence scientifique de leur projet.
En 2011, 101 équipes constituant le fleuron de la recherche scientifique française en cancérologie ont bénéficié du label de la Ligue contre le cancer.
En France, la Ligue contre le cancer est le premier financeur associatif indépendant de la recherche contre le cancer.

Expliquez-nous à quoi servent les cytokines, les molécules au cœur de vos recherches ?

"Les cytokines sont des molécules secrétées dans le sang par certaines cellules immunitaires. L’une d’elle « l’IL 15 », découverte en 1994, joue un rôle majeur dans le développement des lymphocytes « NK », Natural Killer ou tueurs naturels, qui participent à la surveillance immunitaire innée et au contrôle du développement des tumeurs. Notre laboratoire a réussi à développer une molécule plus puissante appelée « RLI », que nous cherchons à combiner avec des anticorps afin de lutter plus efficacement contre les cellules cancéreuses."

Quel est l’enjeu de vos recherches pour les malades ?

"Nous devrions pouvoir proposer dans les années qui viennent des traitements ciblés favorisant la diminution des effets secondaires et des doses médicamenteuses. Nos recherches ont déjà fait l’objet de deux dépôts de brevet et d’une création d’entreprise, une « start-up » nantaise chargée de développer la molécule « RLI » dans sa phase règlementaire qui conditionnera son passage aux essais cliniques."

Que représente la labellisation de votre laboratoire par la Ligue contre le cancer ?

"Au-delà de l’image très valorisante portée par cette labellisation auprès de nos confrères, la labellisation permet le financement de nos travaux pendant trois ans à la hauteur de 100 000 euros par an, apportés par les comités de Loire-Atlantique, Mayenne, Morbihan et Vendée."

Vos perspectives ?

"Nous continuons l’analyse des modes d’action de la molécule « IL 15 » dans des modèles cancérologiques et espérons publier le résultat de nos travaux en 2013. La publication est pour nous chercheurs une validation par la communauté scientifique internationale, de la qualité de notre production et déterminera notre réponse au prochain appel d’offres de la Ligue contre le cancer pour une labellisation sur cinq ans dorénavant."

Pour en savoir plus www.liguecancer44.fr

Partagez ce contenu

Agenda
d l m m j v s
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 
 
 
 
 
Contact