Enquête sur les restes-à-charge liés aux « Affections Longue Durée »

05/07/2016

Partagez ce contenu

Partagez ce contenu

La Ligue contre le cancer est membre du Collectif Interassociatif Sur la Santé (CISS), qui réalise en ce moment une enquête sur les restes-à-charge auxquels sont confrontées les personnes couvertes au titre d’une « affection longue durée » (ALD), notamment dans le cadre du cancer (en se focalisant sur deux types de cancer parmi les plus fréquents, celui du sein et celui du colon). L’objectif de cette enquête est de battre en brèche l’idée, souvent répandue dans l’opinion publique, que les personnes prises en charge à 100% pour leur ALD n’ont aucun frais de santé à leur charge : les personnes concernées savent que ce n’est pas le cas, mais celles plus éloignées de ces situations ont souvent cette fausse idée en tête. Aussi, tout en soulignant que le régime de l’ALD est essentiel pour couvrir une part importante des frais occasionnés par les soins auxquels sont confrontées les personnes, nous souhaitons montrer chiffres à l’appui les failles du système en révélant d’autres aspects de la réalité financière de la vie avec une maladie chronique :

-         le fait que tous les soins ne rentrent pas dans le cadre de la prise en charge à 100 % ;

-          le fait que la prise en charge à 100 %, quand elle s’applique, concerne les tarifs de la Sécurité sociale… et non pas le tarif effectivement facturé dans les domaines du soin où les prix sont libres et peuvent donc (largement) dépasser les tarifs de remboursement de l’Assurance maladie ;

-          le fait que certains soins ne sont pas du tout remboursés par la Sécurité sociale, qu’on soit ou pas en ALD…

Toutes ces situations qui font que, malgré la relative bonne prise en charge permise par l’ALD sur un pan important des frais de santé, les personnes malades sont confrontées à des restes-à-charge qui peuvent atteindre des sommes très importantes dans certains cas.

L’enquête, qui nécessite un certain temps d’investigation, devrait être rendue publique à la fin de cette année et bénéficier d’une bonne visibilité auprès du grand public puisqu’elle est réalisée avec différents partenaires dont le magazine 60 Millions de consommateurs.

Afin de nous aider à identifier les causes de ces restes-à-charge, et pour coller au plus proche de la réalité telle qu’est vécue et ressentie par les personnes directement concernées, nous demandons aux personnes qui le veulent bien de nous faire remonter leur « témoignage » en nous indiquant les montants des frais de santé restant à leur charge après prise en charge directe ou remboursement par la Sécurité sociale ET par leur complémentaire santé pour ceux qui en disposent. C’est donc bien aux frais de santé qui restent à la charge directe des personnes que nous nous intéressons, et ce dans le sens le plus large de la santé : pas seulement en fonction des soins reconnus par la Sécurité sociale, mais plus largement par rapport à tout ce que chacun considère comme contribuant directement à leur bonne santé et devrait à ce titre être pris en charge (médecines complémentaires, alimentation spécifique en lien avec la maladie, soins dentaires, dermatologiques…).

Pour vous aider à nous apporter votre témoignage, nous avons élaboré une grille qui pointe un certain nombre de postes de frais de santé potentiels, à vous de la remplir en fonction de votre expérience et de votre ressenti des restes-à-charge en santé liés au cancer (vous pouvez bien sûr également ajouter des postes de frais de santé auxquels nous n’aurions pas pensé).

Merci de votre contribution à cette enquête qui nous permettra de documenter la réalité de cette problématique des restes-à-charge en santé des personnes malades, et de faire des propositions pour répondre aux difficultés qui seront ainsi révélées.

Date à afficher sur le site: 
Mardi, Juillet 5, 2016

Partagez ce contenu

Partagez ce contenu