La lutte contre le cancer à la croisée des chemins?

modifié le 07/02/2017

Partagez ce contenu

Pr Antoine Galmiche, CHU Amiens Picardie

 

                     La journée mondiale de lutte contre le cancer se tient ce samedi 4 février. Cet événement est organisé à la fois par la Ligue contre le cancer et France Télévisions, et il offre l’occasion de se retourner sur les progrès des dernières années en matière de traitements des cancers. La dernière décennie a été riche en progrès, et on peut dire que, pour de nombreux patients, on traite aujourd’hui mieux les cancers qu’il y a dix ans. Des avancées considérables ont été effectuées pendant la dernière décennie, à la mesure des efforts consentis par les patients, les associations de bénévoles, les acteurs de la filière de soin et les chercheurs. Des progrès ont été faits en matière de traitements (notamment grâce à l’émergence du ciblage thérapeutique) et de technologie médicale. Les patients picards ont accès à une nouvelle médecine, qui est de plus en plus souvent appelée " médecine de précision "

 

                    Grâce aux analyses moléculaires, et notamment le séquençage du génome des cellules cancéreuses, on comprend aujourd’hui mieux la nature des anomalies qui sous-tendent l’apparition des cancers. Certaines des mutations de gènes sont fréquemment retrouvées dans des types particuliers de tumeurs, et leur recherche est devenue un enjeu important et une pratique médicale courante. Les mutations de l’oncogène BRAF illustrent ce nouvel état de fait : ces mutations sont typiquement retrouvées dans la moitié des mélanomes malins, un type de cancer cutané très agressif. Il y a encore cinq ans, on ne disposait que de très peu de traitements efficaces contre ce type de cancer, contre lequel les chimiothérapies sont faiblement efficaces. La découverte des mutations activant le gène BRAF a favorisé l’émergence de nouveaux médicamentes ciblant spécifiquement cette mutation, et qui ont nettement amélioré le pronostic de cette maladie. Ces nouveaux traitements, du fait de leur conception rationnelle, sont appelés des thérapies ciblées ; la décennie passée a permis l’émergence de plusieurs médicaments ciblés efficaces contre plusieurs cancers fréquents (sein, foie, mélanome, côlon par exemple).

Le mode d’action original de ces médicaments offre de nouvelles possibilités thérapeutiques pour certaines tumeurs qui étaient notoirement résistantes aux chimiothérapies classiques. Ce sont aussi généralement des médicaments présentant moins d’effets secondaires que les traditionnelles chimiothérapies, ce qui leur permet d’être non seulement efficaces, mais aussi de préserver la qualité de vie des malades du cancer.

Point important, ces médicaments sont généralement prescrits à l’issue d’examens biologiques avancés réalisés à partir de la tumeur, typiquement après une biopsie, c’est-à-dire le prélèvement d’un fragment de la tumeur.

Des plateformes technologiques ont été implantées à cette fin sur tout le territoire français. Pour la Somme, la plateforme d’Oncobiologie moléculaire du CHU Amiens Picardie réalise les analyses essentielles en lien avec les médecins oncologues et tous les acteurs de la filière de soin oncologique. A côté de ces analyses moléculaires de plus en plus performantes et précises, de nombreux progrès réalisés en matière d’ingénierie permettent aussi de meilleures conditions pour le dépistage et le suivi des cancers.

L’imagerie devient de plus en plus performante, en ce qu’elle est à la fois plus résolutive et qu’elle permet d’explorer non seulement le volume et la morphologie, mais aussi certains aspects de la physiologie tumorale. Il est par exemple possible d’examiner certains paramètres métaboliques ainsi que la vascularisation des cancers. La radiothérapie et la chirurgie deviennent aussi plus précises et moins invasives grâce à l’utilisation de nouvelles technologiques, notamment issues de la robotique. Le robot Cyberknife permet d’irradier de manière plus sélective une tumeur en épargnant au maximum les tissus sains.

 

 

                     L’avalanche des connaissances et la somme des progrès réalisés ces dernières années offrent des perspectives fantastiques, et on entrevoit pour plusieurs cancers des possibilités de guérisons ou, à tout le moins, de rémissions prolongées. Ces progrès ne vont cependant pas sans de nouvelles difficultés et des obstacles pratiques. Une difficulté importante est bien sûr le fait que la prise en charge des patients avec un cancer est plus complexe. Un enjeu essentiel, pour les patients et les personnels soignants, consiste à tirer parti de la multitude des analyses pour adapter le meilleur traitement pour chacun. A mesure que les traitements possibles sont plus nombreux et plus ciblés, personnaliser les soins est devenu un enjeu essentiel pour le bénéfice des patients. Pour la plupart des patients, la participation à des essais cliniques devient une condition essentielle pour l’accès aux meilleurs soins et aux médicaments.

Le coût des nouveaux traitements est aussi une autre difficulté importante. Les nouvelles immunothérapies du cancer illustrent le coût extrême de certains médicaments innovants en cancérologie. Ces médicaments ont, dans certaines indications, des effets spectaculaires chez certains patients, mais leur prescription revient pour chaque patient à presque 14 000€ par mois ! Comme le souligne un récent rapport du Conseil économique, social et environnemental (CESE), « l’augmentation des prix des médicaments innovants conduit à une hausse prévisible des dépenses de santé, remet en cause leur soutenabilité et soulève le risque de sélection des malades ». Cette perspective n’est pas sans alarmer les associations de patients et La Ligue contre le cancer, qui ont pris position pour que les pouvoirs publics garantissent l’accès de tous à l’innovation thérapeutique. Dans le domaine du cancer plus encore que dans les autres domaines de la santé, l’offre de soin dépend des choix politiques qui seront faits au niveau régional et national.

 

 

                      Pour de nombreux cancers, on entrevoit plus que jamais la concrétisation des efforts de recherche de la décennie passée. Plus que jamais dans l’histoire de la Médecine, des progrès au quotidien ont été réalisés pour les malades du cancer. La journée mondiale de lutte contre le cancer est l’occasion de saluer les sacrifices et les efforts combinés des patients et de leurs familles, et de rappeler aussi l’abnégation des personnels et des bénévoles impliqués dans les organisations caritatives comme la Ligue contre le cancer. 

Partagez ce contenu

Agenda
d l m m j v s
 
1
 
Espace sans tabac
2
 
Espace sans tabac
3
 
4
 
5
 
Espace sans tabac
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 
 
Contact
  • Adresse postale 77 rue Delpech Résidence Saint-Martin 80000 Amiens
    permanence Lundi, mardi, jeudi, vendredi 8h30 - 12h30 / 13h30 - 16h30
    map comite