Actualisation de la grille de référence de la convention AERAS : davantage de personnes concernées

12/04/2017

Partagez ce contenu

Partagez ce contenu
La Ligue contre le cancer salue les avancées.
Avec l’instauration du « droit à l’oubli », certaines personnes atteintes de cancer et d'hépatite C n’ont plus à mentionner leurs maladies lors d'une demande d'assurance emprunteur. Aujourd’hui, le panel des personnes concernées par ce dispositif s’élargit avec la révision de la grille de référence, leur permettant ainsi d’accéder à une assurance emprunteur dans des conditions standards ou s’en rapprochant. La Ligue contre le cancer se félicite que ce dispositif s’étende à d’autres pathologies mais appelle à poursuivre les travaux pour aller encore plus loin. 
 
Alors que le décret sur le droit à l’oubli a récemment été publié au Journal Officiel, la « grille de référence » qui fixe, pathologie par pathologie, le délai au terme duquel les anciens malades peuvent souscrire un contrat d'assurance sans surprime, ni exclusion de garantie, vient d’être révisée. Elle intègre désormais davantage de pathologies cancéreuses (cancers du côlon et du rectum et lymphomes hodgkiniens) et certaines infections par le VIH. La Ligue se félicite de ces avancées, mais appelle à la poursuite des travaux pour réviser régulièrement la grille de référence.
 
Une réflexion doit être menée pour que de plus en plus de personnes bénéficient de cette grille de référence. A l’instar des travaux menés sur les cancers des testicules et de la thyroïde, la Ligue souhaite, par exemple, que les travaux sur les cancers du sein soient poursuivis et prennent en compte les nouvelles avancées thérapeutiques en s’appuyant sur les données de l’Institut national du cancer et que certains types de leucémies ayant un bon pronostic soient intégrés dans cette grille.
 
Date à afficher sur le site: 
Mercredi, Avril 12, 2017

Partagez ce contenu

Partagez ce contenu