DRY JANUARY

modifié le 09/01/2020

Partagez ce contenu

Dry January® :

La Ligue contre le cancer soutient #LeDéfiDeJanvier

et encourage chacun à y participer

 

L’alcool est le deuxième facteur de risque de cancer évitable après le tabac et provoque 16 000 décès par cancer par an en France

 

Paris, le 2 janvier 2020 – Le Dry January®, surnommé #LeDefiDeJanvier, aura bien lieu. Cette initiative de France Assos Santé, dont la Ligue contre le cancer est membre, encourage les français à faire une pause d’un mois dans leur consommation d’alcool. Un répit offert à l’organisme, mais aussi une occasion de réfléchir à la place qu’occupe l’alcool dans le quotidien et à ses effet sur la santé.

 

« Les risques liés au tabac, premier facteur de risque de cancer évitable en France, sont connus. Concernant l’alcool, qui se place en seconde position, une réelle prise de conscience et des actions de sensibilisation efficaces sont indispensables. J’alertais par exemple récemment sur le danger des bières ultra-fortes, jusqu’à 16 degrés d’alcool, en vente libre et à des prix dérisoires... Une pratique commerciale inexcusable et un attentat à la santé des jeunes ! La Ligue contre le cancer s’engage pour protéger la santé de tous, en particulier celle des populations les plus vulnérables, souvent les plus concernées par les dégâts de l’alcool sur leur santé. » explique le professeur Axel Kahn, président de la Ligue contre le cancer.

 

Alcool et cancers : des risques peu connus mais avérés

 

L’alcool, 2ème facteur de risque de cancer évitable, est à l'origine de 16 000 décès par cancer par an en France et est impliqué notamment dans ceux de la gorge, ORL, du foie, colorectal et du sein. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, tous les alcools représentent le même danger pour la santé !

 

Les bénéfices de l’arrêt de l’alcool pendant 1 mois sur la santé sont prouvés : perte de poids, sommeil amélioré, regain d’énergie, meilleure concentration et une consommation d’alcool mieux maîtrisée par la suite.

 

Cependant, ces arguments scientifiques restent largement méconnus : en juin 2018, la Ligue contre le cancer publiait une étude démontrant que les français étaient peu conscients des dangers liés à l’alcool sur leur santé – et notamment sur l’apparition de cancers : plus de la moitié des Français (54%) n’ont pas le sentiment de prendre des risques en consommant de l’alcool et seuls 23% savent que l’alcool est le deuxième facteur de risque de cancer évitable.

 

La Ligue contre le cancer s’inquiète du poids du lobby de l’alcool

 

Les industriels de l’alcool ont une très forte influence en France, notamment sur les pouvoirs publics.  Celle-ci est flagrante : 77 % des Français en ont conscience et sont favorables à davantage de mesures de prévention contre l’alcool (sondage Ligue contre le cancer/Opinion Way - juin 2018).

 

La Ligue contre le cancer, en portant avec les autres associations de France Assos Santé #LeDefiDeJanvier, fait face à un opposant puissant qui sait adapter son discours et sa stratégie pour contrer la mission de prévention des acteurs de santé. En associant le danger de l’alcool aux seules « consommations excessives », en prônant la « modération » ou la « consommation raisonnable », les industriels de l’alcool instrumentalisent la prévention pour préserver leur activité économique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partagez ce contenu

Agenda
d l m m j v s
 
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
Contact