Tabac et Covid-19, un risque accru de complications graves

31/03/2020

Partagez ce contenu

 

 

Une revue croisée de 5 études chinoises publiée le 18 mars dans le journal de l’Association international pour la prévention des maladies induites par le tabac (1) apporte de premiers éléments d’information sur les liens entre le tabagisme et la gravité du Covid-19. Si ce travail mérite encore d’être approfondi, il met notamment en évidence un risque de décès par Covid-19 multiplié par 2,4 chez les fumeurs.  

Le tabac constitue la cause démontrée d’un vaste ensemble de graves maladies de l’appareil respiratoire, cancéreuses ou non. Le tabagisme joue également un rôle délétère sur le système immunitaire et expose les fumeurs à un risque accru vis-à-vis de maladies infectieuses. Des études réalisées après l’épidémie de MERS-CoV (Coronavirus du Syndrome Respiratoire du Moyen-Orient) de 2012 ont montré un surrisque de mortalité associé au tabagisme.  

S’il est encore trop tôt pour évaluer l’impact précis du tabac dans le Covid-19, les informations publiées dans le Tobacco Induced Disease constituent déjà une alerte très sérieuse. Cette mini-revue est fondée sur 5 études publiées conduites en Chine et couvrant les deux premiers mois de la pandémie de Covid-19. Elle permet d’évaluer que le tabagisme multiplie par un facteur 2,4 le risque d’admission en réanimation, le besoin d’assistance respiratoire et le risque de décès chez les malades du Covid-19.   

Rappelons, que les risques respectifs du tabagisme et du vapotage dans le contexte actuel de l’épidémie de Covid-19 ont fait l’objet d’une communication du Comité National Contre le tabagisme le 26 mars dernier.

 

Partagez ce contenu

Nos brochures

Le cancer du col de l'utérus

Le forum

Partagez vos expériences sur le forum de la Ligue contre le cancer
Pour tout renseignement, appelez le