Soutien du projet de recherche de Franck TOLEDO sur les fonctions et la régulation de p53, le gène le plus fréquemment muté dans les cancers humains

modifié le 17/05/2021

Partagez ce contenu

En 2021, nous continuerons notre soutien à la recherche contre le cancer avec le financement de 1 600 000 € pour 45 projets régionaux, plusieurs projets nationaux et des bourses doctorales, sans oublier nos deux prix scientifiques (Prix Duquesne et Prix Olga Sain) pour 83 000 €.
Voici, pour exemple, le projet de Franck TOLEDO (Institut Curie).
Le gène de la protéine p53 est le gène le plus fréquemment muté dans les cancers humains. Comprendre les fonctions et la régulation de p53 est donc d’une importance clinique majeure.
L’équipe a récemment montré qu’une mutation de p53 augmentant son activité conduit, chez la souris, à un dysfonctionnement de la moelle osseuse (produisant les cellules sanguines) ainsi que d’autres caractéristiques typiques de la dyskératose congénitale, un syndrome pédiatrique sévère prédisposant aux leucémies. Cette observation surprenante peut s’expliquer par le fait qu’une p53 hyperactive réduit l’expression de gènes importants pour la maintenance des télomères (des structures qui protègent les extrémités des chromosomes). p53 réduirait l’expression de ces gènes (ainsi que d’autres impliqués notamment dans la réparation de l’ADN) de façon indirecte, via un complexe protéique appelé DREAM.
Ce projet a pour buts :
1) de mieux comprendre l'impact de mutations activant p53 et d’identifier dans des familles atteintes de dyskératose congénitale des mutations activatrices de la voie p53 ;
2) de déterminer les conséquences d’une perte de fonction du complexe DREAM sur la cancérogenèse et les dysfonctionnements de la moelle osseuse.

 

Partagez ce contenu

Agenda
d l m m j v s
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
 
 
Contact