Ligue contre le cancerInscrivez vous aux flux RSS du sitehttp://www.ligue-cancer.net© Ligue nationale contre le cancer 2015Le nouveau numéro militant et engagé du magazine Vivre N°375https://www.ligue-cancer.net/article/42945_le-nouveau-numero-militant-et-engage-du-magazine-vivre-ndeg375Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé a accordé une interview exclusive au magazine Vivre, le seul magazine contre le cancer pour tous, hommes et femmes, jeunes et personnes âgées, tous confrontés directement ou indirectement à la maladie. La ministre des Solidarités et de la Santé revient sur la place du cancer dans la politique de santé publique, le Plan cancer, le parcours de soins, les déserts médicaux, le prix du tabac, les traitements innovants, etc. Dans ce nouveau numéro, des n sujets d’actualité sont également abordés : Octobre rose, le nutri-score, la consommation d’alcool et la santé dans les quartiers. Un numéro disponible dès à présent. Interview exclusive d'Agnès Buzyn Sans détour,  la ministre des Solidarités et de la Santé répond aux questions de la rédaction du magazine Vivre : la place du cancer dans la politique de santé publique, le prix des médicaments, le cancer des enfants, le  3e Plan cancer, mais aussi les parcours de soins, les déserts médicaux, la recherche… «Mes compétences dans la lutte contre le cancer vont me permettre de mieux définir et orienter les problèmes de santé publique». «La prévention : une priorité dans ma stratégie nationale  de santé» En novembre 2018, la Ligue organisera les premiers Etats généraux de la prévention des cancers avec pour ambition de recueillir les propositions de toute la société civile, des professionnels, des institutions pour aboutir à un plan de prévention des cancers. «En tant que ministre, vous pouvez compter sur moi pour continuer à défendre avec ferveur le sujet sensible que sont les cancers pédiatriques. C’est ma bataille et c’est un sujet prioritaire du Plan cancer». A lire également: Octobre rose : le cancer du sein... chez les hommes. Nutri-score : plus de transparence dans les rayons, où en est-on ? Alcool : aider les français à boire moins. Société : la santé n'oublie pas les quartiers. Vécu : Jean-MArie, agriculteur et victime de pesticides. Le magazine Vivre N°375.   2017-10-12 2018 : la Ligue contre le cancer fête ses 100 ans !https://www.ligue-cancer.net/article/42859_2018-la-ligue-contre-le-cancer-fete-ses-100-ansCréée en 1918, la Ligue contre le cancer fêtera en 2018 son Centenaire. Une année anniversaire dont l’ambition est de rendre hommage à 100 ans de lutte contre le cancer, portée par nos quatre missions sociales : recherche, accompagnement des personnes malades et de leurs proches, mobilisation citoyenne et prévention. Mais aussi de créer un grand mouvement de solidarité autour de la lutte contre le cancer et de définir les perspectives de notre action pour les années à venir. Les enjeux sont nombreux : développement de thérapies innovantes, lutte contre les facteurs de risque évitables, lutte contre l’exclusion et la précarisation dont sont encore souvent victimes les personnes malades, accompagnement au quotidien dans les parcours de soins et de vie, droit à l’oubli, mobilisation contre les prix exorbitants des médicaments innovants… Notre fondateur Justin Godart, né en 1871 à Lyon et décoré de la médaille de Juste parmi les nations en 2004 à titre posthume, a initié ce vaste élan de solidarité qui fait encore aujourd’hui notre force. Aujourd’hui, et plus que jamais, la Ligue contre le cancer est l’acteur associatif majeur pour lutter sur tous les fronts de la maladie, première cause de mortalité en France. Notre capacité à innover, à anticiper les combats à mener doit rester une force de la Ligue contre le cancer. Pour cette année exceptionnelle, la Ligue contre le cancer vous donne rendez-vous toute l’année sur nos comptes Facebook et Twitter pour partager avec nous nos moments forts et revenir sur les grandes victoires qui ont fait notre histoire. Rendez-vous également lors de nos événements : le 24 janvier à Lyon pour une conférence sur l’avenir de la recherche en matière de cancer le 14 mars 2018 toute la journée au Centre des Congrès de la Villette à Paris pour un événement festif et solidaire (programme et inscriptions à venir) le 9 juin à 12h partout en France métropolitaine et dans le DOM-TOM, avec le Comité de la Ligue de votre département, faites du bruit contre le cancer 2017-10-09 Interview exclusive d’Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santéhttps://www.ligue-cancer.net/article/42795_interview-exclusive-dagnes-buzyn-ministre-des-solidarites-et-de-la-santeAgnès Buzyn La ministre des Solidarités et de la Santé a accordé une interview exclusive au magazine Vivre : « Mes compétences dans la lutte contre le cancer vont me permettre de mieux définir et orienter les problèmes de santé publique.» Accéder à l'interview 2017-10-05 Cancer du sein : comment prendre soin de ses seins ?https://www.ligue-cancer.net/article/42735_cancer-du-sein-comment-prendre-soin-de-ses-seins        Cancer du sein : comment prendre soin de ses seins ? En France, une femme sur huit développe un cancer du sein au cours de sa vie. En 2015, plus de 54 000 nouveaux cas de cancer du sein ont été diagnostiqués en France et plus de 11 000 décès ont été recensés(1). Pourtant, s’il est détecté à un stade précoce, il peut être guéri dans 9 cas sur 10. Alors, comment prendre soin de ses seins, et ce tout au long de sa vie ?   Les facteurs de risque de développer un cancer du sein L’âge : le cancer du sein se développe principalement chez les femmes de plus de 50 ans. Les antécédents personnels : les femmes qui ont déjà été atteintes d'un cancer du sein sont plus à risque d’avoir encore un cancer du sein. Les antécédents familiaux : près de 20 à 30% des cancers du sein se manifestent chez des femmes ayant des antécédents familiaux de cancers dont des cancers du sein. Les prédispositions génétiques au cancer du sein : certaines mutations génétiques peuvent favoriser la survenue de cancers du sein, notamment la mutation des gènes appelés BRCA1 (pour BReast Cancer 1 : gène 1 du cancer du sein) et le BRCA2 (pour BReast Cancer 2 : gène 2 du cancer du sein). Néanmoins, la mutation d’un de ces gènes n’entraîne pas systématiquement la venue d’un cancer. Les modes de vie : certains comportements individuels comme la consommation d’alcool et de tabac, un surpoids ou encore le manque d’activité physique peuvent favoriser l’apparition d’un cancer du sein.   Un suivi adapté à chaque femme Si vous n’avez pas de facteur de risque personnel ou familial, il est extrêmement important d’avoir une consultation de suivi TOUS LES ANS auprès de votre gynécologue ou auprès de votre médecin généraliste. Vous avez entre 25 et 49 ans : réalisez un examen clinique des seins tous les ans (palpation) en consultant votre médecin généraliste, votre gynécologue ou votre sage-femme. Vous avez entre 50 et 74 ans : une mammographie de dépistage est recommandée tous les 2 ans. Cet examen, pris en charge à 100% par l’assurance maladie, bénéficie d’une double lecture des clichés radiologiques. Vous devez également réaliser un examen clinique tous les ans (palpation) auprès de votre médecin généraliste ou de votre gynécologue. Vous avez plus de 74 ans : réalisez un examen clinique des seins tous les ans (palpation) en consultant votre médecin généraliste ou votre gynécologue. Pour les femmes ayant des antécédents familiaux ou personnels, un suivi adapté doit être défini avec votre médecin traitant.   Pourquoi se faire dépister entre 50 et 74 ans ? Le programme de dépistage organisé du cancer du sein permet à chaque femme de 50 à 74 ans de bénéficier gratuitement d'une mammographie, tous les deux ans. À partir de 50 ans et même si vous ne présentez ni symptôme apparent, ni facteur de risque particulier de cancer du sein, vous recevrez, tous les 2 ans, une invitation pour une mammographie gratuite, avec la liste des radiologues de votre département participant au dépistage organisé du cancer du sein. La mammographie (radiographie des seins) détecte les anomalies de petites tailles, dont certaines seulement se révèleront être un cancer. Cet examen mammographique comprend deux clichés radiologiques par sein, associé à un examen clinique avec questionnaire médical qui permet au radiologue de connaître les antécédents familiaux et personnels. En cas d'anomalie, des examens complémentaires (mammographie complémentaire, échographie, ponction et éventuellement biopsie) seront prescrits pour préciser le diagnostic. N’oubliez pas de consulter au moins 1 fois par an votre médecin traitant ou votre gynécologue pour un examen clinique de vos seins, entre deux mammographies de dépistage. Un diagnostic précoce constitue le meilleur moyen d’agir contre le cancer du sein. En effet, s’il est détecté assez tôt, ce cancer peut non seulement être guéri dans plus de 9 cas sur 10 mais aussi être soigné avec des traitements moins agressifs et moins mutilants. Ainsi dans les deux tiers des cas, le sein peut être conservé plutôt qu’enlevé.   N'hésitez pas à consulter si vous constatez : une boule ou une grosseur dans un sein ou une aisselle ; une rougeur ou un aspect irrégulier "peau d'orange" de la peau de vos seins ; une rétraction au niveau du mamelon ; ou un écoulement anormal.   1 : Les cancers en France, Institut national du cancer, édition 2016   2017-10-09 Et vous, allez-vous partir sur l’une des 53 plages sans tabac ?https://www.ligue-cancer.net/article/41851_et-vous-allez-vous-partir-sur-lune-des-53-plages-sans-tabacCréé par la Ligue contre le cancer en 2012, le label « Espaces sans tabac » ne cesse de se développer sur les côtes françaises et dans les communes qui luttent activement contre le tabagisme. En 2017, la Ligue contre le cancer recense 820 espaces sans tabac labellisés (dont 53 plages et 10 entrées d’établissements scolaires) dans 282 communes et 27 départements. Cet été, deux nouvelles plages vont fièrement afficher le label : la Plage du Pigeonnier à Royan (17), la Plage à Saint Laurent du Var (06). Certains départements très actifs, comme les Alpes-Maritimes ou le Haut-Rhin, affichent des centaines de lieux sans tabac ! En France, chaque année, le nombre de décès liés au tabac est estimé à 73 000, dont 45 000 décès par cancer. Alors que la prévalence du tabagisme reste stable parmi les Français, y compris chez les jeunes, la lutte contre la première cause de mortalité prématurée et la première cause de cancers évitables est une priorité pour la Ligue. La prévention, la sensibilisation aux risques et des mesures réglementaires, comme l’interdiction de fumer sur les aires de jeux pour enfants (1) et la récente annonce du premier Ministre sur l’augmentation du prix du paquet de cigarettes, doivent permettre de baisser la prévalence du tabagisme. Dans une démarche de prévention et de « dénormalisation » du tabagisme, la Ligue contre le cancer souhaite aller plus loin que l’interdiction de fumer dans les lieux clos à usage collectif, grâce au label « Espace sans tabac » qui concerne les espaces publics extérieurs. Qu'est-ce qu'un « Espace sans tabac » ? Ce label, développé par la Ligue contre le cancer en partenariat avec les municipalités, concerne des espaces publics extérieurs non soumis à l'interdiction de fumer des décrets Bertrand. Un  décret municipal permet d’interdire le tabac dans ces espaces labellisés. Il s'agit principalement d'espaces conviviaux et familiaux (plages, aires de jeux pour enfants, parcs, etc.) accueillant des enfants, mais aussi des hôpitaux et entrées de écoles et collèges Objectifs : Réduire l'initiation au tabagisme des jeunes ; Eliminer l'exposition au tabagisme passif, notamment celle des enfants ; Promouvoir l'exemplarité et la mise en place d'espaces publics conviviaux et sains ; Préserver l'environnement des mégots de cigarettes et des incendies ; Dénormaliser le tabagisme afin de changer les attitudes face à un comportement néfaste pour la santé. Cet été encore, les plages seront sans tabac Selon un sondage Ipsos réalisé pour l’Alliance contre le tabac en mai 2014, 72% des Français seraient favorables à l’interdiction de fumer sur les plages ! La Ligue contre le cancer a initié le programme des labels sans tabac en inaugurant la première plage sans tabac en 2012 à Nice. Cet été, 53 plages seront sans tabac, pour le plus grand bonheur des petits et des grands. *sondage Ipsos réalisé pour l'Alliance contre le tabac en mai 2014). (1) Décret n° 2015-768 du 29 juin 2015 relatif à l'interdiction de fumer dans les aires collectives de jeux.   2017-07-19 Un don record pour la 19ème édition d'Une rose, Un espoir : plus d’1,5 million d’euros collectés pour la Ligue contre le cancerhttps://www.ligue-cancer.net/article/41832_un-don-record-pour-la-19eme-edition-dune-rose-un-espoir-plus-d15-million-deurosC’est exactement 1 561 083,40 euros qui ont été versés à la Ligue contre le cancer grâce à l’opération Une Rose, Un Espoir ! Plus de 10 000 motards se sont mobilisés en avril dernier pour sillonner les routes de 18 départements des quatre coins de la France et vendre des roses au profit de la Ligue contre le cancer. 800 étaient annoncés… et finalement plus de 2 000 motards ont fait le déplacement ce samedi pour clôturer l'édition 2017 d'Une rose, Un espoir ! Un bel acte solidaire pour célébrer avec les bénévoles et les équipes ce moment tant attendu. Après le défilé des motards dans le pays de Bitches, Jacques Lang, président de l'association Une rose, Un espoir, a remis le chèque symbolique dans les mains de Francis Flamain, secrétaire général adjoint de la Ligue contre le cancer. 2017-07-17 Bilan record pour l’opération «Tous unis contre le cancer»https://www.ligue-cancer.net/article/41810_bilan-record-pour-loperation-tous-unis-contre-le-cancerChaque année en France, environ 2 700 nouveaux cas de cancers sont diagnostiqués chez les enfants et les adolescents. Depuis 2003, les centres E. Leclerc et leurs clients s’engagent auprès de la Ligue contre le cancer pour relever un défi majeur : financer la recherche dédiée aux cancers chez les enfants et les adolescents et améliorer la qualité de leur prise en charge thérapeutique, psychologique et sociale. Une mobilisation record en 2017 Cette année, la manifestation, organisée en écho à  la Semaine nationale de lutte contre le cancer, marque une montée en puissance avec un record de participation. Du 17 mars au 2 avril 2017, 440 hypermarchés, 231 drives E.Leclerc et leurs clients se sont mobilisés. Résultat : une collecte encore jamais atteinte de 1 009 313€.  C’est presque un tiers de plus que le total des sommes récoltées lors de l’opération précédente, en 2015 (767 544 €). Pour mémoire, l’opération « Tous unis contre le cancer » vise à soutenir le programme « Enfants, Adolescents et Cancer », grâce à un système de don minimum de 2 euros. Pédagogique, simple, le don s'opère via des cartes de dons distribuées par des bénévoles de la Ligue contre le cancer et scannées en caisse (magasin) ou sur le site internet lors de la commande (Drive).  « Nous nous réjouissons de la participation massive à l’opération « Tous unis contre le cancer ". Cela montre la générosité, mais aussi la  prise de conscience formidable des Français sur la nécessité à soutenir la recherche. Nous sommes ravis de voir ce partenariat pérenne battre de nouveaux records chaque année » s’enthousiasme le professeur Jacqueline Godet, présidente de la Ligue contre le cancer.     Les perspectives 2018 du programme « Enfants, adolescents et cancer » 2018 sera une année charnière pour la Ligue contre le cancer, qui fêtera ses 100 ans. Grâce aux fonds collectés en 2017, le programme de recherche « Enfants, Adolescents et Cancer » se poursuivra autour de la recherche fondamentale, notamment sur les prédispositions génétiques aux cancers de l’enfant, l’identification de nouvelles cibles thérapeutiques pour mettre au point de nouveaux médicaments plus performants, la compréhension des mécanismes moléculaires à la base de phénomènes de résistance aux médicaments ou encore les mécanismes d’initiation tumorale étudiés dans des cancers solides ou les pathologies du sang chez l’enfant. La recherche clinique se poursuit également sur la mise au point de protocoles de traitement pour des cancers rares chez l’enfant et l’adolescent. Des efforts seront également fournis sur l’éducation thérapeutique afin d’accompagner les patients dans leur adaptation à la maladie et aux traitements, sur la prévention des séquelles pouvant découler d’un traitement et sur la préservation de la fertilité des jeunes atteints d’un cancer. Les magasins E. Leclerc, premier soutien financier privé de la Ligue contre le cancer Entre 2003 et 2015, 2.5 millions d’euros furent collectés : l’ensemble des dons E.Leclerc a permis de financer la majorité du programme « Enfants, Adolescents et Cancer ». Depuis 2003, ce sont 56 projets de recherche qui ont ainsi pu être financés, donnant lieu à des publications scientifiques. Une autre action majeure a été la création d’un espace dédié au sein de l’hôpital mère-enfant de Strasbourg. De 2015 à 2016, ce sont précisément 22 projets de recherche qui ont été financés pour un montant global de 3 045 223 €, dont 1 254 056 € financés par les fonds E.Leclerc. Selon Michel-Edouard Leclerc: « C’est naturellement que les centres E.Leclerc ont reconduit l’opération cette année. J’espère que les sommes récoltées permettront d’aider efficacement la Ligue contre le cancer dans ses programmes de recherche. Face au fléau du siècle, la solidarité et la générosité sont des valeurs-piliers de notre société. J’encourage personnellement chacun à les développer. Je remercie également les magasins, qui non seulement sont donateurs mais qui jouent le jeu en mettant tout leur personnel, et tous leurs rayons, au diapason de ce combat nécessaire ». 2017-07-12 Partenariat Ligue contre le cancer - Barreau de Parishttps://www.ligue-cancer.net/article/41701_partenariat-ligue-contre-le-cancer-barreau-de-parisLe 29 juin dernier, la Ligue contre le cancer recevait Me Dominique Attias, Vice-bâtonnière du Barreau de Paris et les avocats volontaires qui animent dans la permanence juridique de la Ligue contre le cancer. A cette occasion, Jacqueline Godet, Présidente de la Ligue, a remercié chaleureusement les avocats pour leur investissement auprès des personnes malades. Maître Dominique Attias a rappelé que l’accès au droit fait partie intégrante du serment des avocats. Ce partenariat s’inscrit dans l’action « accès au droit » offerte par le Barreau de Paris aux usagers sous forme de consultations juridiques téléphoniques gratuites et anonymes, sans aucune condition préalable de ressources. La permanence est coordonnée par le service juridique de la Ligue contre le cancer et assurée par des avocats désignés par le Bâtonnier du Barreau de Paris. Ils sont tenus par les principes de déontologie de leur profession et doivent respecter l’anonymat pour les consultations qu’ils assurent. En 2016, plus de 400 personnes ont pu bénéficier de ce service sur des sujets divers comme l’emploi, les affaires familiales, le droit des usagers, les droits sociaux. Vous pouvez contacter le service juridique du lundi au vendredi de 9h à 19h, en composant le n° 0 800 940 939 (service & appel gratuits) taper 3, qui vous prendra un rendez-vous avec un avocat de permanence. 2017-07-04 Grimaces contre le cancerhttps://www.ligue-cancer.net/article/41536_grimaces-contre-le-cancerA l’initiative de deux frère et sœur, Marie et Gaston découvrez dès aujourd’hui le « Make a Face Challenge ». Il s’agit d’un grand concours de grimaces, organisé au profit de la Ligue contre le cancer pour sensibiliser le grand public à la maladie, mobiliser un maximum de personne via les réseaux sociaux et collecter des fonds pour faire avancer la rechercher sur la maladie. Du 20 juin au 20 septembre partagez votre plus belle « grimace contre le cancer », pour marquer votre soutien en faveur de la lutte contre la maladie et mobiliser un maximum de monde autour de vous. Pourquoi ? Marie et Gaston ont appris il y a un an que leur mère était atteinte d’un cancer des poumons en stade 4. Ne pouvant rien faire sur le plan médical, ils ont fait le choix de faire face à la maladie en utilisant l’arme de l’humour via un grand challenge à l’échelle internationale afin de mobiliser le grand public via leur site et les réseaux sociaux et collecter un maximum de fonds au profit de la Ligue et qui seront affectés à la recherche. Comment ? 1. Faites un don à la Ligue contre le cancer en ligne ou par SMS au 92 103 en envoyant GRIMACES5 pour un don de 5€ par exemple (don entre 1 et 10€) 2. Publiez jusqu’à 3 photos 3. Partagez vos photos sur les réseaux sociaux et invitez vos proches à faire un don au profit de la Ligue et à voter pour votre photo. 4. Votez pour la / les photos qui vous préférez. A vous de jouer ! www.grimacescontrelecancer.fr Retrouvez également « Grimaces Contre le Cancer » sur Facebook 2017-06-20 6ème rapport de l’Observatoire sociétal des cancershttps://www.ligue-cancer.net/article/41499_6eme-rapport-de-lobservatoire-societal-des-cancers Avoir un cancer après 75 ans: le refus de la fatalité   Le 6ème rapport de l’Observatoire sociétal des cancers, publié par Ligue contre le cancer, met en lumière la vie des seniors de 75 ans et plus confrontés à un cancer. Aujourd’hui, plus d’un nouveau cas de cancer sur trois touche les personnes de 75 ans et plus. Un million de Français âgés de 75 ans et plus ont ou ont eu un cancer au cours de leur vie, et près de 700 000 d’entre eux sont actuellement en traitement ou suivis pour cette affection. Cette étude met en lumière des aspects positifs : 81% des personnes âgées de 75 ans et plus profitent de chaque instant de la vie ; 75% estiment avoir pleinement leur place dans la société. Elle révèle également que les Français ont une vision bienveillante et humaniste des personnes âgées atteintes d’un cancer. Le rapport pointe cependant de vraies difficultés comme le manque d’essais thérapeutiques dédiés à cette population, un retard au diagnostic qui hypothèque les chances de guérison et le grand désarroi des personnes malades les plus isolées géographiquement ou socialement. Avec l’appui d’Ipsos, cette 6ème édition de l’Observatoire sociétal des cancers dresse un panorama complet de ce que vivre avec un cancer signifie lorsque l’on est âgé.   2017-06-14