Forum

Toujours révolté

Yves01 lun, 14/05/2018 - 22:37 (2) commentaire(s)

Bonjour,
Après le deces de mon fils de 34 ans, j'avais ouvert une discussion intitulée «Révolté». J'étais très en colère et souhaite revenir sur mes propos 1 an et 4 mois après.
En fait, je suis toujours très en colère, même si l'émotion et le deuil ont fait leur chemin.
Quand j'arrive sur votre, première chose que l'on me propose, c'est de faire un don. Est ce vraiment la première information qui m'intéresse. Vous peut être, moi pas.
Sauriez vous me dire combien de personnes vivent et s'enrichissent grâce au marché du cancer. Pourquoi l'état n'investit pas massivement dans la recherche ? 150 000 décès par an, cela ne leur suffit pas !
J'ai vu mon père et mon fils mourir a 42 ans d'intervalle. La finalité et la souffrance ont été sensiblement identiques. Les probabilités que j'aie un cancer sont très fortes. Les medecins dans leur grande bonté me le rappelent régulièrement. Ils ne sont sûrs de rien quant aux traitements qui seront efficaces, mais veulent vous faire passer des examens sans au un symptôme apparent. Le système est bien rodé. Le pire c'est qu'ils le font de bonne foi.
Je vous en supplie, faites arrêter ce massacre et faites accélèrer la recherche. Pensez à ces 400000 nouveaux cas annuels.
Cordialement.
Un homme toujours révolté.

atmed mar, 15/05/2018 - 16:53

Bonjour,
Nous comprenons et partageons votre révolte et nous nous associons à votre peine.
Dans votre message, vous nous interpellez sur plusieurs points auxquels nous vous apportons les réponses suivantes :
1- Le bouton « faire un don » sur notre site vous semble trop intrusif mais savez-vous que la Ligue est financée quasiment exclusivement par la générosité du public ce qui lui permet d’être totalement indépendante et d’offrir des services de proximité gratuits aux personnes malades et à leurs proches, de soutenir la recherche ou par exemple, de développer des outils tels que le site et le forum que vous visitez et qui nous l’espérons, vous sont utiles ;
2- Vous dîtes que l’Etat n’investit pas assez dans la recherche contre le cancer et nous partageons votre point de vue : tant qu’il y aura des personnes malades et des personnes qui décèdent, il faut mobiliser le plus de moyens possibles pour vaincre cette maladie ;
3- Comme vous, nous sommes déterminés à tout faire pour lutter le plus efficacement et le plus humainement possible contre le cancer ; mais nos moyens financiers et humains (essentiellement bénévoles) sont limités ; nous ne sommes qu’une association, une ONG, certes centenaire et importante, mais modeste face aux enjeux urgents de la lutte contre le cancer sous toutes ses formes ; nous sommes aussi révoltés et cherchons à transformer cette révolte en force, en mobilisation, en puissance ;
4- Vous décriez les médecins ; nous pouvons témoigner qu’ils font vraiment le maximum pour être, eux-aussi, efficaces et humains dans la prise en charge des personnes malades et de leurs proches (il y a toujours des exceptions qu’il convient de dénoncer mais elles sont très rares) ; il ne faut pas oublier qu’ils travaillent dans un environnement complexe, tendu, au cœur d’un système de santé en mutation et finalement, font pour le mieux, croyez-nous, même si c’est parfois difficile à mesurer.
Pour finir, n’hésitez pas à vous rapprocher du Comité de la Ligue de votre département ; vous y trouverez sans aucun doute des personnes qui connaissent ou ont connu ce que vous vivez, ce qui vous révolte et comme l’union fait la force, peut-être y trouverez-vous d’autres réponses ou propositions.
Recevez toute notre sympathie,
Le service communication de La Ligue

Renée Delpierre jeu, 17/05/2018 - 12:14

Encore un témoignage concernant le peu de progrès vpour vaincre cette maladie.On avance à petits pas comme certains bsr contentent de dire. À ce rythme on en a encore pour 50 ans.