Forum

Cancer rein métastasé (os foie pancréas, pomons)cancer secondaire poumons

Ludmilla B ven, 12/07/2019 - 08:59 (1) commentaire(s)

Bonjour,
Je vous fait part de mon désarrois. Mon oncle atteint d un cancer du rein diagnostiqué au stade 4 en janvier dernier bénéficiait d un traitement ciblé (Sutent). Après la découvertes de nodules aux deux poumons et plusieurs pneumonies plus tard le traitement semblait agir puisqu il y avait une diminution général des métastases. 1 Mois et demi plus tard c est le drame envahissement des deux poumons par les métastases qui empêche la bonne circulation de l oxygène car présente des l entrée des poumons. A ce jour il lui reste 20% de sa capacité pulmonaire et apparition de métastases au foie et au pancréas. Ça a été si rapide... est ce ce qu on appelle un cancer foudroyant qui toucherait ses poumons ? Il ne lui reste je pense hélas pas longtemps à vivre je suis très attristée ça me rend malade. Il veut tenter la cryotherapie et la chimiothérapie pour essayer de gagner un peu de temps pour profiter de ses proches. Il n a pas baissé les bras et m a dit qu il se battrait pour les 20% restant. Svp j aimerai vraiment savoir combien de temps lui reste t il ? Cela se compte il en semaines ?jours? Mois? Y a t il une chance que son dernier recours freine l avancé du cancer 2ndaire aux poumons ? J ai 25 ans et enceinte de 6 mois j ai peur qu il ne lui reste plus assez de temps pour avoir la chance de connaître ma fille a venir.... Je suis tellement triste j espère avoir des réponses sur la réalité des choses et sur le temps qu il lui reste...

atmed ven, 12/07/2019 - 11:36

Bonjour Ludmilla,
J'aimerai pouvoir vous rassurer, vous dire que votre oncle aura la chance de faire la connaissance de votre fille, mais j'en suis bien incapable. Seul un médecin qui est au contact de votre oncle, le suit et connaît parfaitement son dossier médical, pourrait se hasarder à faire un pronostic. Je dis bien se hasarder car il est très difficile de faire un pronostic précis dans la mesure où il faut pour cela s'appuyer sur des données statistiques. Et on connaît tous des patients qui déjouent les statistiques, dans un sens ou dans l'autre, sans que l'on comprenne pourquoi.
Bien cordialement
Dr A.Marceau