Partagez ce contenu

 
Christelle Marie, une source d'inspiration pour nous tous...
 
Bonjour je m'appelle Christelle Marie maman de 2 filles. Il y a 4 ans, je suis tombée malade d'un cancer du sein et, avec l'appui de mes filles, de mes amis et de mon conjoint, je m'en suis sortie.
 
À la suite de cette épreuve, j'ai envisagé pour moi un tatouage de fleurs sur mon nouveau sein. C'est cher et non remboursé mais c'était déjà mon rêve quand on m'a annoncé que j'avais un cancer infiltrant hormono-dépendant. 
 
Mon traitement fût constitué d'une ablation du sein, d'une chimiothérapie et de rayons. En 2015, une reconstruction du sein fût pratiquée par le grand lambeau et muscle. 
 
Je voulais coûte que coûte reprendre une vie normale en commençant par reprendre mon emploi. Malheureusement, le corps médical était plus rétissant car, étant hôtesse de caisse, on me dit qu'avec le mouvement répétitif, je risquais d'avoir ce que l'on nomme le lymphoedeme ou encore syndrome du gros bras. Aucune reconversion possible, licenciement ...
 
Je débute alors une nouvelle bataille qui j'espère sera aussi gagnante. En 2016, je m'engage seule dans le projet de création d'une structure d'aide aux malades et accompagnants contre le cancer. Petit a petit, j'ai eu l'appuie du Centre Social et de la Mairie de Moulins Engilbert. J'ai organisé une Marche Rose contre le cancer du sein. Tous les fonds récoltés ont été reversés à la ligue  contre le cancer par le biais de sa directrice Isabelle Guyot. Nous avons mis en place avec le Centre Social un cour de gym après cancer pour les personnes comme moi qui souhaitent reprendre tout doucement une activité physique . 
Toujours en 2016, je remet ça avec l'appui du Centre Social, de la mairie et Alexandre Chifflot responsable départemental 58 de l'association Siel bleu qui nous donnait les cours de gym. En suivant, une marche d'environ 5 km organisé par Arnaud Etienney...  Retour à la salle polyvalente pour le picnic bien mérité.  L'aprés-midi, démo de zumba adulte avec Émilie Garcia et zumba enfant suivi d'un lâché de ballon.
 
Mon but était de faire de la prévoyance contre le cancer car si j'avais été informée plus tôt sur cette maladie,  j'aurais peut-être été dépistée plus précocement et mieux suivie.
 
Je le fais aussi pour mes filles et pour toutes les femmes afin d'aider la Ligue contre le cancer du sein, des ovaires, de l'utérus et toute les formes de cancer. Pour moi, cela est devenue une évidence ! le cancer du sein ! il faut en parler même dans nos petits villages.»
 
À 45 ans, Christelle voulait devenir Atsem dans une école maternelle. « La maladie m’a montré que les enfants étaient parfois plus ouverts que les adultes. Ils osent poser des questions, sans arrière-pensée. » Une opportunité lui fait comprendre qu'un poste d'Assistante de Vie Scolaire est disponible à l'école de Moulins Engilbert pour un enfant autiste de 5 ans. Elle fait toutes les démarches nécessaires avec force et détermination ...
Et aujourd'hui, Christelle s'occupe de ce petit garçon avec qui elle entretient une vraie complicité. 
 
Et cette nouvelle vocation n’est pas le seul changement dans sa vie. « Aujourd’hui, je suis plus forte, moins sensible. Avant le cancer, j’avais facilement la larme à l’œil, je disais amen à tout. Désormais, j’ai appris à dire non, à parler, à être moins timide. Et le stress, je le laisse de côté. Quand je vais faire un examen, je me dis que tout ira bien. L’avenir, je le vois sans maladie et sans peur. »