Quand l’hypnose s’invite au bloc

Partagez ce contenu

En chirurgie, l’hypnose, couplée à des produits anesthésiques ou antalgiques, est notamment utilisée pour l’opération de  tumeurs cancéreuses. Baptisée « hypnosédation », cette technique présente de nombreux avantages.

Très éloignée de l’imaginaire populaire, l’hypnose, utilisée à des fins médicales, n’a rien du tour de magie ou du numéro de cirque. Formation spécifique pour les médecins et soignants, l’hypnose médicale offre des perspectives nouvelles. Pour un certain nombre d’interventions chirurgicales, l’hypnosédation peut être une alternative intéressante à l’anesthésie générale. Le malade, accompagné par un spécialiste formé à l’hypnose, est plongé dans un état de conscience proche de la rêverie, qui lui permet de rester éveillé, tout en étant détendu pendant toute la durée de l’opération. Grâce à une anesthésie locale ou locorégionale, couplée à une analgésie intraveineuse conti-nue, le patient ne sent aucune douleur. Une fois l’opération terminée, il bénéficie d’une récupération plus rapide que s’il avait subi une anesthésie générale.

Une affaire de confiance

Possible pour un certain nombre d’inter-ventions – chirurgie de la peau, du sein, de la thyroïde, des membres –, l’hypnosédation peut convenir à toutes les  personnes, à partir du moment où elles sont volontaires pour cette démarche. Seuls les patients atteints de maladies psychiatriques graves n’y ont pas accès. Une relation de conᴀfiance doit ensuite s’instaurer avec l’hypnothérapeute. « L’alliance  thérapeutique est essentielle, explique Aurore Marcou, médecin anesthésiste et hypnothérapeute à l’Institut Curie. Avant l’opération, j’identifie, avec le patient concerné, les ressources qui vont l’aider à rentrer dans son monde intérieur. Je lui demande, par exemple, les lieux dans lesquels il se sent bien. Je l’accompagne pendant toute la durée de l’opération. Mes suggestions verbales l’aident à s’absorber dans son milieu intérieur et à se protéger de toutes les stimulations extérieures. Sans être profondément endormi, il  ne prête plus attention à ce qui l’entoure. À la fin de l’opération, je le ramène dans “l’ici et maintenant”. »

Une méthode aux multiples vertus

L’hypnosédation, parce qu’elle permet de préserver la conscience du malade, ses fonctions hémodynamiques et respiratoires, convient notamment aux patients vulnérables, comme les personnes âgées. En dehors du cadre chirurgical, les patients qui apprécient cette technique peuvent également apprendre l’autohypnose. « En quelques séances d’apprentissage – cinq en moyenne –, cette technique permet à certains malades de maîtriser les symptômes chroniques liés au cancer ou à ses traitements, comme les douleurs chroniques, les bouffées de chaleur, les troubles du sommeil… ».

 

 

Vrai/Faux

Il y a un risque  de réveil pendant l’intervention

VRAI ET FAUX : Le patient fluctue entre l’éveil  et l’état de conscience dissocié qu’est l’hypnose. Quel que soit son état, il parvient à maîtriser son confort physique et psychique.

Tout le monde  peut entrer en état d’hypnose

VRAI : Cet état physio-logique survient chez tout le monde en moyenne une heure trente par jour  – par exemple, pour échapper à un inconfort temporaire dans les transports en commun. Il ne nécessite donc aucune aptitude particulière. Avec un peu d’entraînement, les patients peuvent s’approprier cette technique pour apprendre à maîtriser leur confort intérieur.

L’hypnose n’est pas possible chez les personnes malentendantes

FAUX : Appareillés, les malentendants peuvent tout à fait  être accessibles aux suggestions verbales. Dans un contexte non chirurgical, les jeunes enfants ou les personnes non francophones peuvent bénéficier d’un accompagnement en hypnose à partir d’autres techniques, non verbales, telles que la musique.

 

 

L’Institut Curie, précurseur

À l’Institut Curie, en 2015, plus de100 interventions de chirurgie du cancer du sein ont été réalisées sous hypnosédation.

Une étude préliminaire auprès  de patients ayant eu une intervention chirurgicale sous hypnosédation a montré un score de satisfaction de 9,2/10 et une accélération de la récupération postopératoire et de la sortie de l’hôpital. Cette technique a également bénéficié d’une parfaite intégration dans la prise en charge ambulatoire.

100 % des patients se sont dits prêts à faire à nouveau le choix d’une hypnosédation pour une intervention ultérieure.

 

 

Témoignages

DR SEVERINE ALRAN, chirurgienne spécialiste du sein à l’Institut Curie

« Au bloc, le recours à l’hypnose m’a fait progresser dans l’art de la chirurgie. »

Opérer sous hypnose implique une relation de confiance entre l’anesthésiste, le malade et le chirurgien. Cela demande également une concentration renforcée de la part de toute l’équipe. Nous essayons de maîtriser l’environnement sonore en parlant doucement pour ne pas perturber l’hypnosédation. La tumorectomie ou la mastectomie simplement réalisées sous anesthésie locale nécessitent également une adaptation technique : l’hypno-tumescence, qui consiste à injecter un grand volume de solution anesthésique diluée dans le sein. Les résultats sont excellents et j’incite fortement les femmes âgées et celles qui présentent une faiblesse au cœur ou au poumon à opter pour cette méthode.

 

ANN VIGNAL, 50 ans

« L’hypnosédation, c’est essentiellement une relation de confiance. »

La première fois que l’on m’a proposé l’hypnosédation, je venais simplement me faire retirer une grosseur dans le sein. J’ai tout de suite été curieuse de cette technique et le courant est passé avec le docteur Marcou. Pendant la préparation, je lui ai parlé de mon amour pour la mer et c’est ce sujet qu’elle a développé pendant toute l’opération. Je n’ai ressenti aucune douleur et j’aurais pu rentrer chez moi dès la sortie du bloc ! Pour ma seconde opération, il s’agissait cette fois d’enlever une tumeur maligne, et j’ai souhaité renouveler l’expérience de l’hypnosédation. Je me suis sentie encore plus détendue et le docteur Marcou a su trouver les mots pour m’aider à positiver pendant tout le temps de l’intervention.

Avez-vous trouvé cet article intéressant ? oui  15

Abonnez-vous !

Abonnez-vous à 4 numéros, et profitez du meilleur de l’information en bénéficiant d’une qualité et d’un confort de lecture privilégiés.

Votre avis nous intéresse

Un sujet qui vous semble important n'est pas abordé dans Vivre ? Nous tenons compte de vos suggestions et de vos témoignages.

Proposez un sujet