Prévention

Campagne nationale de dépistage du cancer du sein : La France peut mieux faire !

Octobre Rose

Préoccupée par la baisse alarmante du taux de participation au programme national de dépistage du cancer du sein, la Ligue contre le cancer réagit. Un sondage réalisé en août 2023 a permis de confirmer les principaux freins au dépistage identifiés par les comités départementaux, acteurs de terrain. A l’occasion d’Octobre rose, la Ligue contre le cancer répond avec le lancement d’une ambitieuse campagne invitant les femmes à surveiller étroitement la santé de leurs seins.

 

Commandé par La Ligue contre le cancer, un sondage OpinionWay1 apporte un éclairage complémentaire aux chiffres de Santé Publique France, lesquels mettent en évidence la baisse constante depuis 10 ans de la participation aux campagnes de dépistage du cancer du sein. En 2022, seulement 44,9 % des femmes de 50 à 74 ans ont participé à la campagne de dépistage nationale. Un résultat qui place la France en bas du classement européen, très loin de pays comme le Danemark ou la Finlande, dont les taux de participation dépassent les 80 %.


Cette enquête a surtout permis d’identifier les freins avancés par les femmes qui ne se font pas dépister. L’Institut national du cancer recommande pourtant aux femmes à partir de 25 ans, de se faire examiner les seins (observation et palpation) une fois par an par un professionnel de santé (médecin traitant, gynécologue, sagefemme). Il est également recommandé aux femmes de pratiquer régulièrement une autosurveillance de leurs seins pour vérifier l’absence d’anomalies telles que grosseurs, ganglions, écoulement du mamelon… S’ils sont, en effet, moins fréquents, 6 % du total des cas (38 459 cas par an) des cancers du sein chez la femme de moins de 50 ans s’avèrent le plus souvent très agressifs, en raison de la forte imprégnation des seins par les œstrogènes.

« Quand le cancer du sein est pris à temps, neuf femmes sur dix en guérissent. La clé c’est le diagnostic précoce possible uniquement grâce au dépistage. Je peux clairement affirmer aujourd’hui que cette surveillance rigoureuse m’a sauvé la vie ! J’ai créé le podcast My Boob story, le journal optimiste de mon cancer du sein » pour témoigner de la réalité d’un tel parcours et pour que mon expérience puisse être utile à d’autres femmes ou accompagnants. » 

Sophie Hoffmann, journaliste et autrice du podcast « My Boob story »

Une campagne pour inviter les femmes à s’emparer de la santé de leurs seins. A la lumière de ces résultats, la Ligue contre le cancer propose cette année une campagne engagée et décalée, car le cancer du sein demeure encore aujourd’hui le cancer le plus fréquent chez les femmes.  Avec 61 214 nouveaux cas détectés en 2022, il a été responsable de 12 100 décès cette même année. C’est pour cette raison que la Ligue contre le cancer rappelle aux femmes qu’un suivi régulier auprès d’un professionnel de santé est essentiel et qu’à partir de 50 ans, seul le dépistage effectué régulièrement permet la détection précoce des tumeurs.

Faites-vous dépister !

Mots-clés
FacebookTwitterLinkedIn

D'autres actualités qui pourraient vous intéresser

Je soutiens La Ligue contre le cancer

Dons ponctuels
Dons mensuels
Montant libre
Mon don de 50€ revient à 17€ après déduction fiscale.
Faire un don
Image
activité physique don

50€

1h d'activité physique adaptée pour les personnes malades

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez l’actualité de la Ligue.