Manger bio permettrait de réduire de 25% le risque de cancer

modifié le 31/10/2018

Partagez ce contenu

Partagez ce contenu

Selon une étude, se nourrir principalement d’aliments issus de l’agriculture biologique permettrait de réduire de 25 % le risque de cancer.

 

Une étude publiée le 22 octobre dans la revue JAMA Internal Medicine met en évidence, pour la première fois, une diminution de 25 % du risque de cancer (tous types confondus) chez les consommateurs réguliers d’aliments bio comparés aux consommateurs plus occasionnels.

 

Cette étude*, menée par des équipes de recherche françaises, a été réalisée auprès de 69 000 participants de la cohorte française NutriNet-Santé, entre 2009 et 2016. Chez les plus gros consommateurs de bio, les risques de développer un cancer du sein post-ménopause sont réduits de

34 %, et les risques de développer un lymphome sont réduits de 76 %. « Bien que le lien de cause à effet ne puisse être établi sur la base de cette seule étude, les résultats suggèrent qu’une alimentation riche en aliments bio pourrait limiter l’incidence des cancers », précise toutefois Emmanuelle Kesse-Guyot, directrice de recherche à l’Inra et coauteur de l’étude.

 

Les résultats de ces travaux devront être confrontés par d’autres avant d’influencer la mise en place de mesures de santé publique adaptées et ciblées. La Ligue contre le cancer invite les consommateurs à faire preuve de « bon sens » en limitant leur exposition aux pesticides et autres substances de synthèse.

 

*Etude menée par une équipe de l’Inra, l’Inserm, l’université Paris-XIII, la Sorbonne Paris Cité et le conservatoire national des arts et métiers. Pour télécharger l’étude :

https://jamanetwork.com/journals/jamainternalmedicine/fullarticle/2707948

Partagez ce contenu

Partagez ce contenu
Agenda
d l m m j v s
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
 
Contact