baisse des dons sans précédent

modifié le 04/06/2020

Partagez ce contenu

 

 

 

Crise du Covid-19 : La Ligue contre le cancer prévoit

une baisse des dons sans précédent

de près de 10 millions d’euros

 

 Le Comité des Landes de la Ligue alerte sur les conséquences de la pandémie sur ses actions pour les personnes malades

Dax le  18 mai 2020 – La Ligue contre le cancer s’inquiète des conséquences financières de la crise actuelle, qui menacent directement ses actions auprès des personnes malades et de leurs proches, dans une période où leur besoin d’accompagnement et de soutien est plus fort que jamais. Le financement de projets de recherche, en particulier de jeunes chercheurs, essentiels pour faire progresser la lutte contre le cancer, risque également d’en subir les conséquences.

 

« La Ligue contre le cancer se bat depuis plus de 100 ans en finançant la recherche mais pas seulement ! Nous apportons un soutien précieux aux personnes malades et à leurs proches que la maladie accable tant financièrement que professionnellement, psychologiquement, familialement, socialement. Nos inquiétudes sont réelles et l’avenir de nombre de nos actions sociales est compromis. Comment pourrons-nous poursuivre sereinement nos missions dans les mois, les années à venir si cette baisse des dons, de près de 10 millions d'euros, se confirmait dans cette ampleur ? » réagit le Pr Axel Kahn, président de la Ligue contre le cancer. « Alors même que la crise de la Covid_19 sera dernière nous, un cancer sera toujours détecté chaque année chez 400 000 Français, 150 000 en meurent aujourd’hui. Le combat contre le cancer reste aussi essentiel que jamais, ne déposons pas les armes contre cet ennemi redoutable ! », s’exclame-t-il.

 

Baisse des dons : des conséquences financières catastrophiques pour la Ligue

 

La Ligue contre le cancer, financée à plus de 93% par la générosité des Français, est aujourd’hui confrontée à une situation sans précédent. La crise du Covid-19 engendre déjà une baisse des dons estimée à 10 millions d’euros, qui met en danger :

  • l’aide aux personnes malades et à leurs proches : l’association mène de multiples actions pour soutenir et accompagner les personnes malades avant, pendant et après les traitements ; elle pourrait demain n’en avoir plus les moyens.

  • le financement de la recherche : la Ligue est aujourd’hui le 1er financeur contractuel de la recherche contre le cancer en France ; ne plus soutenir les chercheurs compromettrait les traitements de demain.

  • la défense des droits des personnes malades : interlocuteur associatif de référence des pouvoirs publics en matière de cancers, la Ligue porte la voix des personnes touchées par le cancer et de leurs proches, elle s’en fait l’écho auprès de l’opinion ; sans elle, ces causes pourraient rester muettes, ces revendications pourraient ne plus aboutir.

  • la prévention et la promotion des dépistages : la Ligue dénonce inlassablement les facteurs évitables de cancers (tabac, alcool…), elle agit en direction des jeunes et des publics vulnérables, elle promeut les dépistages et les vaccinations. Tout affaiblissement de cette action ferait perdre des chances aux plus fragiles et accentuerait les inégalités de santé. 

 

La survie d’une partie des 103 Comités départementaux de la Ligue est également menacée. Maillage territorial indispensable à la bonne prise en charge des personnes malades, ils rassemblent 13 500 bénévoles mobilisés au quotidien à travers la France entière, dans l’Hexagone comme en Outre-mer. Ils représentent le socle de l’association et sa force vive. Au cœur des départements, ils proposent des services gratuits aux personnes concernées par le cancer (soutien psychologique, activité physique adaptée, diététique, socio-esthétique, etc.) et apportent un soutien matériel ou financier aux plus précarisés par le cancer. La disparition possible de plusieurs Comités départementaux serait un cataclysme pour les personnes malades et leurs proches, qui comptent sur ces équipes de proximité mobilisées pour eux. De plus, les Comités implantés dans des territoires qui cumulent les inégalités et ont le plus de besoins sociaux sont les plus exposés au risque d'une disparition, faute de dons.

 

Un risque réel de paupérisation pour des nombreuses personnes malades

 

La pandémie accélère les inégalités existantes. A la crise sanitaire du Covid-19 succède d’ores et déjà une crise économique et sociale d'une ampleur inédite. Récession et paupérisation frappent déjà de plein fouet une part importante de la population et il est à craindre que cette tendance se prolonge et s’intensifie lors des mois à venir. Parmi les personnes atteintes de cancer, nombreuses sont celles concernées par cette dégradation des conditions de vie. Il pourrait en résulter, pour les plus précaires d’entre elles, la remise en cause de l’accès aux soins et aux traitements. La Ligue combat ces inégalités et a à cœur d’assurer, pour chaque personne touchée par la maladie, la meilleure prise en charge possible. Elle risque demain de ne plus en avoir les moyens.

 

Les missions de la Ligue mises en danger par la crise sanitaire

 

Chaque année, la Ligue contre le cancer aide financièrement plus de 60 000 familles touchées par la maladie. 10 millions d’euros, ce sont 20 000 familles qui ne seront pas aidées par la Ligue.

 

Premier financeur indépendant de la recherche en France, la Ligue soutient, chaque année, après une sélection stricte, plusieurs centaines de programmes de recherche structurant les avancées contre le cancer d'aujourd'hui et de demain, notamment les équipes labellisées par la Ligue, label recherché et reconnu. Elle est le maillon fort du soutien aux jeunes chercheurs et aux doctorants, véritables acteurs décisifs de la recherche médicale pour permettre de trouver les traitements de demain. 10 millions d’euros, ce sont 210 jeunes chercheurs et 33 équipes labellisées qui ne seront pas soutenus par la Ligue, un coup de frein brutal à la contribution de notre pays aux progrès de la recherche sur les cancers, en particulier la recherche thérapeutique.

 

Les donateurs traditionnels de la Ligue, association populaire, sont directement frappés par la situation actuelle qui mêle angoisse sanitaire, sociale et économique. Un sondage réalisé par la Ligue révèle que :

  • 82% des donateurs interrogés sont inquiets pour leurs proches et convaincus de devoir les aider financièrement

  • 55% sont inquiets pour eux-mêmes

  • 51% ressentent déjà un impact négatif de la crise sur leurs finances personnelles

  • 85% pensent que « nous rentrons dans une crise économique mondiale de grande ampleur »

  • 60% des donateurs les plus modestes sont presque certains de ne pas pouvoir donner à la Ligue ou à d'autres associations

  • 57% sont « dans l’attente » et ne donneront pas dans l'immédiat.

 

  • Panel « Parlons Ligue » - Echantillon de 352 donateurs sur un panel de 1 500 personnes interrogées - Enquête réalisée du 17 au 22 avril 2020.

 

La Ligue en appelle en urgence à chacun, en particulier aux personnes dont les revenus financiers le permettent, pour l’aider à compenser cette perte annoncée de 10 millions d'euros (près de 30% des fonds issus de la générosité directe des particuliers) et, ainsi, venir au secours des personnes atteintes de cancer et de leurs proches.

 

Pour faire un don en ligne : www.ligue-cancer.net ou par chèque : Ligue contre le cancer, 14 rue Corvisart, 75013 Paris ou directement à son Comité départemental des Landes

 

 

Partagez ce contenu

Agenda
d l m m j v s
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 
Contact
  • Adresse postale 51 avenue Victor Hugo Résidence "Le Paseo" 40100 Dax
    permanence « heures d’ouverture de l’Espace Ligue de DAX (tel : 05 58 90 98 85) : du lundi au vendredi de 9h30 à 12h, et sur rendez-vous de 14h à 17h le mardi et le jeudi » « heures d’ouverture de l’Espace Ligue de Mont de Marsan (tel : 05 58 90 98 86) : du lundi au vendredi de 14h à 17h, sauf le mercredi »
    map comite