Mars Bleu : mois de sensibilisation au dépistage du cancer colorectal

modifié le 15/10/2018

Partagez ce contenu

Avec 43 000 nouveaux cas chaque année, le cancer colorectal représente, par sa fréquence, le troisième cancer chez l'homme et le deuxième chez la femme. Si l’espérance de vie s’est améliorée, ce cancer tue, chaque année, près de 18 000 personnes. Pourtant, dans 9 cas sur 10, ce cancer détecté à un stade précoce peut être guéri. 

Un nouveau test immunologique

Le test immunologique, disponible depuis le second semestre 2015 partout en France, vise à déceler la présence de traces de sang humain dans les selles. Ce nouveau test, simple, rapide et efficace est à faire chez soi. Moins contraignant, il ne nécessite qu’un seul prélèvement visant à rechercher la présence d’hémoglobine humaine dans les selles. Il permet de détecter 2 à 2,5 fois plus de cancers et 3 à 4 fois plus d'adénomes avancés que le test précédent (Hemoccult). La prise en charge thérapeutique sur les lésions intervient plus précocement, elle est donc plus efficace et moins mutilante. Entre avril 2015 et décembre 2016, près de 5 millions de tests ont été lus par le laboratoire, soit environ 72 000 tests par semaine.

Un taux de participation en progression

Si la participation au dépistage semble encore rester faible (un peu plus de 30%), il permet néanmoins de détecter, chaque année, près de 7 500 cas de cancers colorectaux et de prendre en charge plus de 19 500 personnes ayant au moins un adénome avancé (lésion précancéreuse). Or, le diagnostic à un stade précoce garantit des traitements plus courts, moins douloureux, moins mutilants et accroît fortement les chances de guérison.

 

LE DÉPISTAGE : POURQUOI C'EST IMPORTANT ?

Dépister à temps peut vous sauver la vie car détecté à un stade précoce il peut être guéri dans 9 cas sur 10.

Le cancer colorectal se développe lentement.

La tumeur, appelée polype, apparaît sur la paroi interne du côlon et du rectum.

L’évolution d’un polype en cancer peut durer une dizaine d’années.

Le test permet de détecter un cancer à un stade précoce et d’augmenter les chances de guérison. Grâce à ce dépistage, on peut aussi repérer un polype avant qu’il n’évolue en cancer.

Pour plus d'informations : cliquez ici 

Partagez ce contenu

Agenda
d l m m j v s
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
Contact