Assemblée Générale 2018: Les travaux financés par la Ligue

modifié le 15/10/2018

Partagez ce contenu

  

Lucie Randazzo, attachée de recherche clinique au centre de radiothérapie et d'oncologie de Moyene Garonne, a présenté son travail réalisé avec le soutien financier de la Ligue Contre le Cancer:

Voici son rapport:

La recherche clinique définit toute recherche menée sur l’être humain dans le domaine de la santé. Elle fait suite à de nombreuses études pré-cliniques réalisées en laboratoire de recherche. Dans le cadre de la recherche contre le cancer, seulement 5% des composés sont validés après les essais cliniques.

Il existe quatre types d’essais cliniques : Phase 1 qui permet d’évaluer la toxicité de la molécule testée (réalisée sur sujets sains ou malades volontaires).  Les études de phase 2 permettent de définir la dose efficace (balance bénéfices/risques). Les essais de phase 3 évaluent l’efficacité de la nouvelle molécule par rapport à un traitement déjà existant ou un placébo. C’est à l’issu d’un essai de phase 3 que la molécule peut obtenir l’autorisation de mise sur le marché. Enfin les études de phase 4 permettent un suivi à long terme et scellent les données de pharmacovigilance.

Quelle que soit la phase, un essai est toujours strictement encadré par la loi. L’intérêt des personnes prime sur celui de la science et/ou de la société. De plus, les centres investigateurs sont choisis selon des critères exigeants afin de garantir la sécurité des patients inclus dans l’essai. De même que le patient ne peut être inclus dans une étude qu’après avoir donné son consentement libre et éclairé. Il est toujours informé du protocole de l’étude, des bénéfices et risques auxquels il peut être exposé. Il a le droit de retirer son consentement à n’importe quel moment de l’étude sans explication. L’investigateur continue alors sa prise en charge en suivant les référentiels. Les essais cliniques sont donc une étape primordiale et indispensable au développement de nouvelles thérapies. Ils permettent également de faciliter l’accès à des molécules innovantes dans des conditions de sécurité optimale.

 

A Agen, au Centre de Radiothérapie et Oncologie de Moyenne Garonne, 14 essais de phase 3 et 4 sont actuellement ouverts avec 31 patients inclus en cours de suivi. En plus de cette activité de recherche clinique au sein de l’établissement, les oncologues n’hésitent pas à adresser des patients dans d’autres établissements de santé afin qu’ils bénéficient d’essais précoces réalisés dans les centres hospitaliers universitaires.

 

Partagez ce contenu

Agenda
d l m m j v s
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
 
 
 
 
Contact