Zoom sur un projet de Recherche financé par le Comité

modifié le 24/02/2020

Partagez ce contenu

Grâce aux dons du public, le Comité a attribué en 2019, 861 370 euros à la Recherche

Dans cette enveloppe, 15 000 euros ont été alloués cette année à Hélène Cortay, chercheuse financée sur 2 ans à hauteur de 50 000 euros.

 

 

 

Le glutathion intracellulaire protège nos cellules du stress oxydant important provenant de l'activité métabolique cellulaire. Une carence en glutathion peut être responsable de la mort précoce de la cellule.

Ce qui serait néfaste pour une cellule saine devient une voie de recherche contre le cancer : vider la cellule cancéreuse de son stock de glutathion est susceptible de la tuer.

Des études préliminaires ont montré des résultats encourageants : un projet de recherche explore l’efficacité de cette approche pour le traitement du neuroblastome, cancer de l’enfant.

L’équipe travaille à l’identification d’un principe actif stimulant la sortie du glutathion hors de la cellule tumorale .

L’objectif est d’identifier un composé efficace qui dispose aussi des qualités nécessaires à une utilisation thérapeutique (maîtrise des autres effets de la molécule).

 

Traiter un neuroblastome peut être délicat. Certains de ces cancers de l’enfant peuvent progresser rapidement ou résister aux traitements.

Leur résistance aux chimiothérapies a été étudiée : elle peut être en partie liée à la surexpression (trop grande présence) d’une protéine transporteuse de médicament.

L’excès de cette protéine MRP1 dans la cellule cancéreuse empêche le traitement d’atteindre sa cible.  

La protéine MRP1 a un autre rôle connu : le transport du glutathion intracellulaire hors de la cellule.

Le projet de recherche travaille à une approche thérapeutique du neuroblastome: utiliser la protéine MRP1 dans son rôle de transporteur du glutathion.

L’objectif est une stimulation spécifique pour obtenir que la protéine MRP1 vide la cellule tumorale chimiorésistante de son stock de glutathion, d’organiser ainsi une destruction cellulaire rapide.

Divers composants susceptibles d’agir sur la protéine MRP1 sont à l’étude.  

Partagez ce contenu

Agenda
d l m m j v s
 
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 
 
 
 
Contact
  • Adresse postale 86 bis rue de Sèze 69006 Lyon
    permanence DU LUNDI AU JEUDI 8H30 A 12H30 - 13H30 A 18H LE VENDREDI 8H30 A 12H30 - 13H30 A 17H
    map comite