Zoom sur un projet de Recherche financé par le Comité

modifié le 20/07/2020

Partagez ce contenu

Grâce aux dons du public, le Comité du Rhône a attribué en 2019, 861 370 euros à la Recherche

Dans cette enveloppe, 54 000 euros ont été alloués à Marie-Cécile Michallet (Equipe C. Caux) et Anthony Ferrari (Plateforme de Bioinformatique Gilles Thomas) pour le projet de recherche ColonIM (2ème année de financement), développé au Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon.

 

 

 Les acteurs du projet ColonIM : un projet collaboratif entre l’équipe du Dr Christophe Caux et la plateforme de Bioinformatique Gilles Thomas dirigée par le Dr Alain Viari.

Au premier plan : Manuela Pereira-Abrantes, Lyvia Moudombi, Maude Ardin, Marie-Cécile Michallet, Christophe Caux.

A l’arrière plan : Pacôme Lecot, Matthieu Sarabi, Laurie Tonon, Alain Viari, Anthony Ferrari.

En bleu, les membres de l’équipe C. Caux (Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon / Centre Léon Bérard)

En rouge, les membres de la plateforme de Bioinformatique Gilles Thomas (Direction A Viari – Fondation Synergie Lyon Cancer, Centre Léon Bérard)

 

Notre système immunitaire nous protège contre les agresseurs extérieurs (virus, bactéries, etc, ) mais surveille également en interne l’émergence de cellules cancéreuses.

Cette immunosurveillance est effectuée par certaines populations de cellules immunitaires comme les neutrophiles présents dans les tumeurs, les TAN (de l’anglais « Tumor-Associated Neutrophils »).

 

Des traitements contre le cancer basés sur la réactivation du système immunitaire existent, ce sont les immunothérapies, qui montrent des résultats prometteurs dans le cancer du poumon et de la peau notamment. Cependant, d’autres cancers comme le cancer colorectal répondent rarement aux immunothérapies actuelles, et d’autres pistes thérapeutiques doivent être explorées.

 

Ce projet de recherche étudie les cellules TAN présentes dans la tumeur colorectale, afin de caractériser leurs fonctionnalités et leurs collaborations avec d’autres populations de cellules immunitaires à différentes étapes de la transformation du tissu colorectal, et ainsi identifier de nouvelles cibles thérapeutiques.

 

L’objectif du projet ColonIM est  la caractérisation des fonctionnalités des cellules TAN présentes dans le tissu sain, le tissu pré-cancéreux (polype) et dans la tumeur colorectale (adénocarcinome), grâce à l’accès à des échantillons représentatifs de ces trois situations chez l’homme.

 

Avec l’accord préalable des patients, une partie des prélèvements tissulaires restants et non utilisés de leur chirurgie peuvent être mis à disposition pour des projets de recherche comme le projet ColonIM.

 

Au laboratoire de recherche, les prélèvements sont caractérisés sur de nombreux aspects et les résultats font l’objet d’études comparatives :

 

        Quelles sont les similitudes et/ou différences entre les TAN présents dans le colon normal, les polypes et le cancer du colon ?

       Existe-t-il des signes d’échappement au système immunitaire autorisant la cancérisation ?

       Peut-on empêcher la survenue de cancer à partir des polypes en réactivant le système immunitaire ?

 

 

 

Lexique :

Système immunitaire : c’est l’ensemble des cellules qui nous protège contre les microbes et les cellules cancéreuses. Il fonctionne grâce à un ensemble de cellules différentes qui sont aussi connues sous le nom de « globules blancs ».

Immunosurveillance : C’est l’action par laquelle le système immunitaire est capable de reconnaitre et détruire une cible identifiée comme du non-soi (par exemple une cellule cancéreuse).

Neutrophiles : C’est un ensemble de cellules qui appartient au système immunitaire. C’est aussi la population immunitaire la plus fréquente dans le sang chez l’homme. Nous ne pourrions pas vivre sans elle puisqu’elle a un grand rôle dans la protection vis-à-vis des infections bactériennes notamment.

L’immunothérapie : ce sont l’ensemble des traitements qui n’ont pas pour cible le cancer directement mais plutôt l’activation du système immunitaire contre le cancer. Nous n’en sommes qu’au début du développement de ces thérapeutiques pleines d’espoir dans le domaine de la cancérologie.

Cancer colorectal (ou adénocarcinome colorectal): il s’agit d’un des cancers les plus fréquents (près de 45 000 nouveaux cas par an en France). Cette maladie se développe à partir du colon ou du rectum en passant par des étapes pré-cancéreuses que sont les polypes. Depuis environ 10 ans, une campagne de dépistage nationale existe pour toutes les personnes de plus de 50 ans (parlez-en à votre médecin traitant).

Un projet de recherche : c’est une action qui implique un partenariat entre des biologistes et des médecins pour faire progresser la prise en charge des malades. Elle nécessite le soutien et la participation des patients d’une part, et des organismes financeurs privés ou publics. La recherche dans le cancer colorectal métastatique a permis en 30 ans de multiplier par 6 l’espérance de vie des malades.

 

Partagez ce contenu

Agenda
d l m m j v s
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
Contact
  • Adresse postale 86 bis rue de Sèze 69006 Lyon
    permanence DU LUNDI AU JEUDI 8H30 A 12H30 - 13H30 A 18H LE VENDREDI 8H30 A 12H30 - 13H30 A 17H
    map comite