Zoom sur un projet de Recherche financé par le Comité

modifié le 09/06/2020

Partagez ce contenu

 

Grâce aux dons du public, le Comité du Rhône a attribué en 2019, 861 370 euros à la Recherche.

Dans cette enveloppe, 41 000 euros ont été alloués à Chloé Journo porteur de projet d’une pluri-équipe (2ème année de financement), pour le projet intitulé «  Exploiter les virus oncogènes humains pour comprendre les altérations des fonctions du centrosome au cours de l'oncogenèse »

Exploiter les virus oncogènes humains pour comprendre les altérations des fonctions du centrosome au cours de l'oncogenèse 

 

Les virus oncogènes sont responsables de plus de 10% des cas de cancers dans le monde. Trois équipes de virologues se sont associées pour explorer le fonctionnement de trois virus oncogènes :

·        le virus de la leucémie T HTLV-1,

·        le virus d'Epstein-Barr EBV,

·        les papillomavirus, dont le sous-type de haut risque HPV-16.

En situation normale, la division d'une cellule mère commence avec la duplication (x2) des chromosomes (le génome). Les chromosomes se répartissent ensuite équitablement entre les deux cellules filles. Une structure particulière, le centrosome, assure ce partage équitable des chromosomes. Les cellules filles normales ont donc chacune un même génome complet et stable.

Le projet se concentre sur l'impact qu'ont les virus oncogènes sur le centrosome des cellules qu’ils infectent. L'objectif est de comprendre les interactions des virus oncogènes avec le centrosome et les altérations qui s’en suivent.

Dans les cellules infectées, les altérations du centrosome peuvent contribuer à des erreurs de répartition des chromosomes dans les cellules filles dont le génome est alors anormal et instable, ce qui contribue à la cancérisation.

Les mécanismes mis en évidence pourraient ouvrir des perspectives thérapeutiques pour éliminer les cellules cancéreuses infectées.

 

Pour aller plus loin

 

Comment ces virus perturbent-ils le centrosome au cours de la cancérisation ?

La comparaison de lignées cellulaires infectées par l’un de ces virus oncogènes et de lignées non infectées montre une localisation différente de certaines protéines du centrosome.

Par exemple, la Centrine, une  protéine normalement présente sous forme de 2 à 4 spots par cellule saine, se présente avec jusqu'à 10 à 12 spots dans une cellule infectée par HTLV-1.  

 

Les trois virus oncogènes de cette recherche possèdent chacun au moins une protéine qui s’associe au centrosome dans la cellule.

·        la protéine BNRF1 chez le virus EBV,

·        la protéine Tax  chez le virus HTLV-1,

·        la protéine E7 chez le virus HPV-16. 

Les protéines du centrosome qui se trouvent à proximité de ces protéines virales peuvent être marquées et identifiées (méthode BioID (proximity-dependent biotin identification)).

Plusieurs protéines du centrosome interagissent avec la protéine BNRF1 (EBV), comme par exemple la y-tubuline et la protéine Aladin.

Plus de 45 protéines du centrosome interagissent avec la protéine Tax (HTLV-1) dont les protéines Cep63, HAUS8 et Aladin.

La protéine Aladin semble être un partenaire commun de Tax et de BNRF1. Ceci indique que les virus EBV et HTLV-1 pourraient partager des mécanismes communs pour altérer les fonctions du centrosome. Ces résultats sont encourageants pour les études ultérieures qui visent à comparer les trois virus EBV, HTLV-1 et HPV-16. 

 

Partagez ce contenu

Agenda
d l m m j v s
 
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 
 
 
 
Contact
  • Adresse postale 86 bis rue de Sèze 69006 Lyon
    permanence DU LUNDI AU JEUDI 8H30 A 12H30 - 13H30 A 18H LE VENDREDI 8H30 A 12H30 - 13H30 A 17H
    map comite