La Ligue contre le cancer réaffirme son soutien à la Recherche

15/12/2020

Partagez ce contenu

Le Conseil d’Administration de la Ligue réuni le 9 décembre 2020 a approuvé un soutien financier substantiel, pour plus de 16 millions d’euros, à plusieurs projets de recherche contre le cancer. 

Parce que tous les espoirs de la lutte contre le cancer reposent sur les avancées scientifiques promises par la recherche, il est indispensable de financer les chercheurs et de les accompagner dans la durée.  Chaque année, la Ligue, premier financeur indépendant de la recherche contre le cancer en France, alloue un budget de plusieurs millions d’euros à travers une sélection rigoureuse de projets par ses instances nationales d’évaluation ;
pour mémoire un total de 37,8 millions d’euros a été consacré à ces actions en 2019.


Pour comprendre les cancers, trouver des traitements et accompagner les malades,  

les chercheurs ont besoin de moyens
 

Le programme Equipes Labellisées est une action phare de la Ligue, fondée sur un appel à projets lancé en 1999. Cette initiative unique permet à la Ligue d'accompagner des équipes depuis leurs premières découvertes jusqu'au développement de candidats-médicaments. Au 1er janvier 2021, 100 équipes seront labellisées dont douze nouvelles équipes pour un financement total de 6,62 millions d’eurosParmi celles-ci, la Ligue soutient cette année trois nouvelles équipes, dont deux travaillant sur les relations entre le métabolisme et le cancer.  

 

►L’équipe de Jean-Ehrland Ricci (Inserm, Nice) dont les objectifs sont de mieux comprendre comment les cellules tumorales peuvent adapter leur production énergétique dans leur microenvironnement physiologique et comment ces changements impactent la réponse à l'immunothérapie ou la chimiothérapie.  
 

►L’équipe de Béatrice Romagnolo (Inserm, Paris) qui étudie le rôle de l'autophagie et du métabolisme dans les cellules à l'origine du cancer colorectal. Ce projet évalue comment des régimes pauvres en calories peuvent modifier l'efficacité des chimiothérapies 
 

►La troisième, l’équipe de Jacky Goetz (Inserm, Strasbourg) œuvre à la frontière de la physique et de la biologie pour élucider la progression métastatique de cancers. Elle fait l’hypothèse que certaines cellules cancéreuses disposent d’une capacité particulière à se déformer en fonction de leur environnement et que cette propriété est cruciale dans la formation des métastases. Le projet financé par la Ligue étudie comment les propriétés mécaniques des cellules tumorales contribuent à la progression métastatique des cancers aux stades aux stades tardifs souvent négligés. 

 

Le soutien aux jeunes chercheurs, un engagement intact 
 

La Ligue est, après le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, le premier financeur de salaires de jeunes chercheurs dans le domaine de la cancérologie. Elle finance l’ensemble du parcours (1re, 2e, 3e et 4e année de thèse). Dans un contexte financier difficile, la Ligue fait du financement des salaires des doctorants une priorité absolue car le soutien aux jeunes chercheurs est un investissement stratégique pour l’avenir de la recherche sur le cancer en France. Ainsi, en 2020, environ 6,6 Millions d’Euros ont été consacrés au financement d’environ 210 jeunes chercheurs sur tout le territoire national. 
 

La Ligue réaffirme l’importance du soutien aux jeunes chercheurs :
sans eux, l’avenir de la recherche est menacé
 ! 

 

La Ligue, 1er financeur privé de la recherche en cancérologie pédiatrique 
 

La Ligue se bat pour faire avancer la recherche et alerter l’opinion publique sur les cancers pédiatriques depuis 2004. En 2020, la Ligue renouvelle sa politique de soutien à la recherche sur les cancers pédiatriques. Plus de 80 % des enfants et adolescents atteints de cancers sont guéris, mais présentent parfois des séquelles importantes avec notamment un risque de second cancer accru dû à des traitements toxiques ; les efforts ne doivent pas être relâchés pour que tous les enfants et adolescents soient un jour guéris.
La Ligue a sélectionné deux projets ambitieux conduits par des consortiums mobilisant des équipes dont les expertises combinées permettront d’étudier de façon très approfondie le sarcome d’Ewing et les rhabdomyosarcomes. Chaque projet d’une durée de 4 à 5 ans est financé à hauteur de 1,3 million d’euros, soit 2,6 millions au total. 

 

►Le premier projet, Immune-Ewing, est coordonné par Olivier Delattre (Inserm, Paris), chercheur mondialement connu pour son apport majeur dans la génétique de différents types de cancers de l’enfant. Ce projet vise la conception de traitements d'immunothérapies efficaces ciblant très spécifiquement certaines caractéristiques des cellules de tumeurs d'Ewing. 
 

►Le deuxième projet, RHABDOrigin est conçu par un consortium de jeunes chercheurs talentueux et bien décidés à faire bouger la recherche sur les cancers de l’enfant à travers un travail collaboratif ; Marie Castets (Inserm, Lyon) en est la coordinatriceL’hypothèse des chercheurs est que les rhabdomyosarcomes surviennent en raison d’un mauvais fonctionnement, d’un détournement, des processus qui assurent le développement harmonieux des cellules et tissus chez les plus jeunes. Les recherches menées visent à identifier les processus développementaux détournés dans les cellules cancéreuses puis à identifier comment les bloquer afin d’aboutir à de nouvelles stratégies de traitement. 

 

Partagez ce contenu

Nos brochures

Modalités de dépistage du cancer du sein selon l’âge et le niveau de risque

Le forum

Partagez vos expériences sur le forum de la Ligue contre le cancer
Pour tout renseignement, appelez le