MARS BLEU

modifié le 28/02/2022

Partagez ce contenu

 

Mars Bleu 2022 : mois de sensibilisation au cancer colorectal

 

Après deux ans de pandémie de Covid-19, la Ligue alerte : le taux de participation au dépistage du cancer colorectal est toujours trop bas

 

Pour prévenir et mieux soigner le cancer colo-rectal, le Comité du Rhône de la Ligue contre le cancer invite chacun à adopter la bonne attitude en fonction de son âge.

 

En 2022, deux nouveautés pour faciliter l’accès au dépistage :

 

  • La possibilité de demander l’envoi du test par courrier : plus besoin de passer par une consultation chez le médecin ! Les personnes éligibles ayant reçu l’invitation au dépistage doivent se rendre sur le site internet www.monkit.depistage-colorectal.fr avec le numéro figurant sur le courrier d'invitation. Un questionnaire détermine si le test est approprié en fonction de l'histoire personnelle et familiale de la personne. Si c’est le cas, le test lui sera envoyé.

 

 

 

Le cancer colo-rectal est le deuxième cancer le plus meurtrier en France : Plus de 43 000 nouveaux cas et plus de 17 000 décès chaque année.

Cette gravité tient au fait que la maladie est découverte trop souvent à un stade avancé car les symptômes peuvent être assez tardifs et trompeurs.

 

Vous pouvez accéder par ordinateur ou smartphone à un show-room virtuel apportant des réponses aux différentes questions concernant le cancer colo-rectal : les facteurs de risques la prévention les modalités de réalisation du test de recherche de sang dans les selles, la coloscopie et les traitements .

 

Un showroom virtuel :

  • Accessible sur ordinateur ou smartphone, il se présente sous la forme d’une visite virtuelle apportant des réponses aux différentes questions concernant le cancer colorectal : les facteurs de risques, la prévention, les modalités de réalisation du test immunologique, la coloscopie et les traitements...
  • Son but est d’expliquer l’intérêt du dépistage pour permettre un diagnostic plus précoce et, ainsi, améliorer le pronostic, limiter les séquelles et les complications du traitement chirurgical. Le dispositif souligne l’intérêt de la prévention primaire et renseigne sur les traitements chirurgicaux et médicaux.

Prévention Cancers | Accueil (preventioncancers.fr)

  

 

 

Nous disposons d’un moyen de dépistage permettant de découvrir les tumeurs à un stade précoce lorsque les chances de guérison sont de plus de 90%.

Il s’agit d’un test simple de recherche de sang dans les selles qui vous est présenté dans la vidéo en lien 

Si le cancer colo-rectal reste une maladie aussi grave c’est parce que malheureusement la participation au dépistage est tout à fait insuffisante , inférieure à 40 % en 2019 et pour 2020 du fait de la crise sanitaire sans doute encore moins bonne.

 

Il est important de rappeler que l’on ne risque pas d’attraper la Covid en procédant à ce test à la maison, que le risque peut être considéré comme quasi nul d’être contaminé lors de la réalisation de l’endoscopie et qu’il n’y a aujourd’hui aucune raison de différer le dépistage ou une consultation en cas de troubles suspects : la peur du cancer doit être plus forte que la peur de la Covid.

 

Adopter la bonne attitude en fonction de son âge :

 

► Avant l’âge de 50 ans, appliquer des mesures de prévention et si nécessaire mettre en place un dépistage individuel.

Le mode de vie influe également sur le risque de cancer colorectal. Le surpoids, une alimentation riche en graisses animales, la consommation d'alcool et de tabac, le manque d’activité physique et la consommation importante de viande rouge sont des facteurs de risque importants. 

La Ligue contre le cancer recommande donc, à tout âge, d’adopter de bonnes habitudes de vie :

  • Eviter le tabagisme et la consommation d’alcool ;
  • Avoir une alimentation équilibrée et pratiquer une activité physique régulière ;
  • Limiter la consommation de viande rouge et les aliments riches en graisses, comme la charcuterie.

Pour les plus jeunes,  il est  important de voir avec leur médecin traitant s’ils sont éventuellement considérés comme des individus courant un risque plus prononcé de développer un cancer colo-rectal notamment du fait d’antécédents familiaux.
Pour les jeunes à risque , un suivi par coloscopie sera alors proposé. 

Lors de la visite du colon virtuel vous pourrez réaliser un quizz pour évaluer votre risque : Prévention Cancers | Accueil (preventioncancers.fr)

 

► A partir de 50 ans : répondre à la proposition de dépistage organisé !

Plus le cancer est détecté tôt, plus les chances de survie augmentent ! 

Tous les hommes et les femmes âgés de 50 à 74 ans ont reçu ou vont recevoir leur invitation à pratiquer la recherche de sang dans les selles.
Cet examen simple et indolore est pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie.
Son bénéfice est double : permettre de découvrir une tumeur cancéreuse avant qu’elle ne provoque des symptômes, et prendre en charge un cancer à un stade précoce ; ce qui permet d’augmenter considérablement les chances d’être guéri et que cette guérison soit obtenue avec un programme thérapeutique moins lourd.

Cet examen peut permettre de découvrir aussi des polypes qui sont des lésions bénignes mais susceptibles de dégénérer en cancer et l’endoscopie permettra d’en pratiquer l’exérèse et de se mettre ainsi à l’abri du développement d’un cancer.

 

► Après 75 ans :

Il n’est plus adressé de façon systématique une invitation au dépistage mais le risque de cancer est toujours là et il est important que chacun envisage avec son médecin référent comment va s’organiser la poursuite d’un dépistage.

Mode d'emploi du test

 

 

Nous vous proposons ci-dessous quelques liens vers des vidéos qui vous rediront l’intérêt de ce dépistage, vous permettront de voir comment est réalisée une coloscopie.

 

POUR ALLER PLUS LOIN 

 

Le dépistage

 

 

 

La coloscopie

 

 

Enfin Mars Bleu c’est l’occasion de parler du cancer colo-rectal et de son dépistage mais c’est aussi l’occasion de rappeler que le dépistage est organisé aussi pour le cancer du sein et pour le cancer du col de l’utérus que tout ce qui a été dit ci-dessus concernant l’importance de poursuivre les dépistages y compris dans cette période de crise sanitaire reste bien évidemment vrai pour le cancer du sein et pour le cancer du col de l’utérus et que rien aujourd’hui ne justifie de différer son dépistage ou de  retarder une consultation si des troubles inquiètent.

 

 

Partagez ce contenu

Agenda
d l m m j v s
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 
 
 
 
 
Contact
  • Adresse postale 86 bis rue de Sèze 69006 Lyon
    permanence DU LUNDI AU JEUDI 8H30 A 12H30 - 13H30 A 18H LE VENDREDI 8H30 A 12H30 - 13H30 A 17H
    map comite