ZOOM SUR UN PROJET DE RECHERCHE FINANCE PAR LE COMITE

modifié le 23/02/2021

Partagez ce contenu

Grâce à vos dons, en 2019,le Comité du Rhône a pu consacrer 861 370 euros pour soutenir des équipes de chercheurs engagés dans la lutte contre le cancer

 

Parmi eux, Julien Marie, INSERM, qui a reçu  50 000 euros  pour une 4ème année de financement.

 

Il vous explique son projet de recherche. 

 

Dès notre naissance, notre organisme commence à abriter de très nombreuses bactéries dont l’essentiel s’organise en un système complexe, le microbiote intestinal.

Cette colonisation intestinale est encore plus ample au niveau du gros intestin, le côlon. 

 

Ces multiples colonies bactériennes vivent en parfait équilibre avec notre organisme,  apportant des éléments essentiels au développement, aidant à la digestion de notre alimentation.

 

Cependant, nos travaux ont montré que ces bactéries intestinales doivent absolument être contenues à la surface de notre muqueuse digestive.

En cas de colonisation trop profonde, elles peuvent provoquer une altération de la muqueuse intestinale et deviennent ainsi responsables d’une inflammation chronique pouvant aboutir au développement d’un cancer du côlon.

 

Différentes études ont permis de montrer qu’une protéine appelée TGF-beta joue un rôle essentiel dans notre protection antitumorale interne.

 

Utiliser la protéine TGF-beta dans le traitement du cancer colorectal est une perspective thérapeutique.

 

De nombreuses études ont déjà montré que notre flore intestinale est un élément essentiel de notre état de santé. Outre son rôle fondamental dans la digestion, les bactéries qui la compose contribuent même à la stabilité de notre psychisme en interagissant avec les neurones locaux, organisés en réseau autour du système digestif.

 

Le cancer colorectal est aujourd'hui la deuxième cause de mortalité par cancer, touchant aussi bien les hommes que les femmes. 

Des résultats de recherche montrent une corrélation entre l'inflammatoire chronique de la muqueuse intestinale et l'apparition de cellules cancéreuses au niveau du côlon. 

 

Nos recherches veulent comprendre l’engrenage dans ce mécanisme de cancérisation et connaitre les bactéries responsables.   

 

Naturellement, la protéine TGF-beta agit en modulant la réactivité des globules blancs, acteurs de la réaction inflammatoire.

Naturellement, TGF-beta aide ainsi au contrôle de l'inflammation chronique de la muqueuse intestinale et d'une colonisation bactérienne trop pénétrante de cette muqueuse.

 

Une perspective thérapeutique est le contrôle de la réactivité de notre système immunitaire contre les bactéries intestinales, afin de nous protéger du cancer du côlon.




 

Notre projet veut transformer la protéine TGF-beta en principe actif d'un médicament susceptible d'empêcher les bactéries de l'intestin d'induire des cancers.

 

Partagez ce contenu

Agenda
d l m m j v s
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
Contact
  • Adresse postale 86 bis rue de Sèze 69006 Lyon
    permanence DU LUNDI AU JEUDI 8H30 A 12H30 - 13H30 A 18H LE VENDREDI 8H30 A 12H30 - 13H30 A 17H
    map comite