Témoignage d'Anne-Rita. Gagner contre la maladie

modifié le 08/03/2021

Partagez ce contenu

" La pandémie est-t-elle pour vous une difficulté supplémentaire ?

Non. Bien sûr, je reste très prudente, mais le confinement m’a arrangée, il m’a donné du temps. Je suis bien entourée, je ne reçois que des ondes positives de ma famille, de mes amis, de La Ligue, on parle, on s’amuse, on attrape des fous rires. Je n’ai pas eu d’examens retardés. Alors oui, j’ai de la chance, je n’ai aucune raison de ne pas gagner, je ne vais pas me laisser abattre, je ne vais pas me laisser couler parce qu’un médecin ne m’a pas crue quand je disais que j’étais fatiguée, j’aurai ma revanche. Avec la nouvelle chimio, je m’en sors très bien, je me sens revivre.

Malgré la maladie, vous avez commencé une formation d’accompagnement des malades en Octobre 2020. Pourquoi ?

J’ai beaucoup reçu de La Ligue, je veux partager, je veux faire connaître La Ligue, même à l’hôpital, tous les malades ne connaissent pas La Ligue. Je veux aussi apporter mon soutien aux personnes malades et à leurs familles, je veux les faire profiter de mon expérience.

Avez-vous un message à faire passer aux personnes malades ?

Ce n’est pas parce qu’on est en rémission qu’il ne faut plus se faire contrôler. Le cancer est une maladie insidieuse, elle fait mal, elle part et elle ressort ailleurs. Un suivi ne suffit pas. Le 1er symptôme est une fatigue non raisonnée. Alors surtout, surtout, si vous êtes fatigués sans explication, insistez pour vous faire contrôler, n’attendez pas. "

 

Partagez ce contenu

Agenda
d l m m j v s
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
 
 
Contact
  • Adresse postale 11, cours du Palais 07000 Privas
    permanence Lundi, mardi et jeudi 9h-12h/13h30-17h – mercredi et vendredi 9h-12h
    map comite