La radiothérapie

La radiothérapie fait partie avec la chirurgie et les traitements médicamenteux des principaux traitements du cancer. 

Plus de la moitié des patients atteints d’une tumeur en bénéficient à un moment ou à un autre. Environ 175 000 patients atteints de cancer sont traités par radiothérapie et l’on considère que 40 % des cancers guéris le sont par la radiothérapie, seule ou associée aux autres traitements.

En savoir plus sur la radiothérapie

Quelques généralités
Modalités de prise en charge en radiothérapie - les différentes étapes
Les différentes radiothérapies
Plus d'informations sur la radiothérapie
Quelques généralités

Quelques généralités

La radiothérapie fait partie avec la chirurgie et les traitements médicamenteux des principaux traitements du cancer. 

Plus de la moitié des patients atteints d’une tumeur en bénéficient à un moment ou à un autre. Environ 175 000 patients atteints de cancer sont traités par radiothérapie et l’on considère que 40 % des cancers guéris le sont par la radiothérapie, seule ou associée aux autres traitements[1].

La radiothérapie externe permet d’atteindre et de détruire la tumeur par des rayons produits par un accélérateur (appareil qui accélère les particules à une très grande vitesse et qui leur confère une forte énergie). La curiethérapie est une technique de radiothérapie qui consiste à placer des éléments radioactifs directement à l’intérieur de l’organisme, soit au contact de la tumeur, soit dans la tumeur elle-même.

La radiothérapie peut s’envisager à visée curative, mais également à visée palliative pour réduire des symptômes, ou des douleurs. Les rayons visent à détruire la tumeur en protégeant au maximum les tissus sains voisins. La sensibilité aux rayons varie selon les tissus et les différents types de cellules. 

Elle est utilisée seule ou en association aux autres méthodes. Le choix dépend de la localisation et du stade de la tumeur, ainsi que de l'état général du malade. La radiothérapie peut précéder la chirurgie pour réduire la tumeur préalablement et la rendre plus aisément opérable, ou la suivre pour compléter l'intervention en détruisant les cellules qui auraient échappé à la chirurgie. La radiothérapie peut aussi être combinée à la chimiothérapie.

La décision du traitement se fait lors d’une réunion de concertation pluridisciplinaire intégrant différents spécialistes tels que le chirurgien, radiothérapeute, oncologue médical.


[1] https://www.sfro.fr/a-propos

Modalités de prise en charge en radiothérapie - les différentes étapes

Modalités de prise en charge en radiothérapie - les différentes étapes

Une fois l’indication de la radiothérapie posée, le dossier médical a été transmis à l’oncologue radiothérapeute afin qu’il puisse disposer des informations nécessaires au choix d’un traitement. 

1 - La simulation, aussi appelée centrage ou repérage

Le médecin radiothérapeute va dans un premier temps repérer la tumeur, afin de mieux la "cibler" et adapter les champs d'irradiation à sa forme. Grâce aux progrès de l'imagerie médicale, le ciblage est de plus en plus précis.

La séance consacrée au repérage de la zone à irradier (ou champ d'irradiation) durera plus longtemps (1 heure, voire 2 heures). Un scanner de simulation, aussi appelé scanner dosimétrique permet de définir avec précision la zone nécessaire de traiter, et d’en fixer très exactement les limites. 

C'est à ce moment que l'on va calculer les doses et "marquer" sur la peau les points importants pour assurer le bon déroulement des séances. Ce marquage se fait par tatouage. Le radiothérapeute va également déterminer la position du malade et la technique d'irradiation. Les modalités du traitement sont calculées par ordinateur.

Cette partie du travail du radiothérapeute est appelée étape de dosimétrie », elle ne nécessite pas la présence du malade. Elle se fait grâce à une équipe de plusieurs personnes qui travaillent en liens étroits avec votre radiothérapeute : des dosimétristes et physiciens.

2 - L’étape de physique

A partir des données recueillies pendant l’étape de simulation, l’oncologue radiothérapeute et le (ou la) radiophysicien(ne) vont définir ensemble le traitement : choix de l’appareil, répartition de la dose de rayons, taille des champs d’irradiation, nombre et orientation dans l’espace.

3 - Le traitement

L’appareil de traitement est appelé accélérateur linéaire de particules. Celui-ci ressemble plus ou moins à un appareil de radiographie, mais en plus volumineux.
Il existe plusieurs types d’accélérateurs, permettant de traiter les tumeurs proches de la surface de la peau aussi bien que les tumeurs plus profondes.

Le plus souvent, la source est située à distance du patient : il s'agit d'une radiothérapie externe. La séance de radiothérapie, comme lors d'une radiographie, est de courte durée (de l'ordre de quelques minutes) et n'est pas douloureuse. Elle ne nécessite pas d'hospitalisation et peut se faire en ambulatoire.

Il est indispensable de rester immobile pendant toute la durée de la séance pour éviter que les rayons n’atteignent des parties qu’il n’est pas nécessaire de traiter. Lorsque la tumeur est susceptible de bouger avec la respiration, si cela est nécessaire, la méthode d’irradiation sera adaptée pour prendre en compte ces mouvements.

La durée des soins est en moyenne d’une à sept semaines.

Les différentes radiothérapies

Les différentes radiothérapies

Radiothérapie conformationnelle (en trois dimensions 3D). Cette technique est la plus utilisée permet de faire correspondre le plus précisément possible (de conformer) le volume sur lequel vont être dirigés les rayons, au volume de la tumeur.
La radiothérapie conformationnelle avec modulation d’intensité (RCMI) est une variante de la radiothérapie conformationnelle. Les caches se déplacent pendant que les rayons passent.

La radiothérapie stéréotaxique utilise de nombreux mini-faisceaux (plus nombreux et plus petits qu’en radiothérapie conformationnelle). Les récentes avancées en robotique et en radiothérapie, ont permis d’étendre son utilisation dans les régions où les organes sont en mouvement (avec la respiration par exemple).

La curiethérapie

La curiethérapie, variété de radiothérapie, comporte une source de rayonnement implantée directement dans la tumeur. Elle nécessite une hospitalisation de quelques jours en chambre isolée. 

Il s'agit de rayonnements précis, produits par l'introduction de corps radioactifs libérant un rayonnement à petite distance. Son objectif est d’optimiser la destruction des cellules cancéreuses en préservant les organes voisins.

La curiethérapie est indiquée par exemple dans certains cas de cancers gynécologiques, du sein, de la bouche et de la peau. La source est laissée en place quelques jours (4 à 5). Cela nécessite une hospitalisation en chambre isolée et protégée durant cette période.

Plus d'informations sur la radiothérapie

Plus d'informations sur la radiothérapie

Les effets secondaires de la radiothérapie

Pour en savoir plus sur les effets secondaires de l'immunothérapie, n'hésitez pas à consulter notre contenu directement accessible sur le lien ci-dessous.

Je soutiens la Ligue contre le cancer

Dons ponctuels
Dons mensuels
Montant libre
Mon don de 50€ revient à 17€ après déduction fiscale.
Faire un don
Image
activité physique don

50€

1h d'activité physique adaptée pour les personnes malades

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez l’actualité de la Ligue.