Semaine nationale de lutte contre le cancer 2014

Partagez ce contenu

Partagez ce contenu
Pour la Semaine nationale de lutte contre le cancer, du 17 au 23 mars 2014, la France se ligue contre le cancer. À cette occasion, la Ligue contre le cancer lance un appel aux dons : plus d'1 famille sur 3 touchée par le cancer est contrainte de réduire ses dépenses alimentaires.

 

 

Paris, le 13 mars 2014


1 semaine
103 Comités départementaux
1 objectif de collecte

4 millions d'euros sont nécessaires pour :
- financer
30 équipes de chercheurs
- aider 4 000 nouvelles familles

Le constat est sans appel : le financement de la recherche et des aides financières accordées aux personnes malades est menacé. D'une part, 60 % des familles touchées par le cancer subissent des pertes de revenus conséquentes. 10 200 nouvelles familles ont demandé un soutien financier à la Ligue en 2013, soit 15% de demandes supplémentaires par rapport à 2012. D'autre part, avec 36 millions d'euros dédiés chaque année au financement de la recherche, la Ligue se doit de maintenir ce budget pour faciliter l'application de la recherche fondamentale au chevet du patient. À l'occasion de la Semaine nationale de lutte contre le cancer, les 103 Comités départementaux de la Ligue se mobiliseront partout en France pour collecter 4 millions d'euros. Cet appel à la générosité assurera la continuité de projets essentiels à la guérison et à l'amélioration des conditions de vie des personnes malades.

En cette période de crise économique, la baisse des dons impacte directement la lutte contre le cancer en France. Aujourd'hui, la Ligue contre le cancer a, plus que jamais, besoin de financements pour venir en aide aux personnes malades et maintenir sans faillir son soutien décisif aux projets de recherche.

Chaque année, 9 à 10 millions d'euros sont nécessaires pour labelliser une centaine d'équipes de chercheurs

Avec un budget de 36,4 millions d'euros annuel dédié à la recherche, la Ligue contre le cancer est le 1er financeur privé de la recherche contre le cancer en France. Par l'intermédiaire de la Ligue, association totalement indépendante, les donateurs et les testateurs financent les meilleures équipes de recherche.

Mais la baisse des dons, continue depuis le début de la crise économique, pourrait mettre en péril le développement ou la pérennisation des projets de recherche indispensables à la guérison des personnes malades.

« Grâce aux généreux donateurs, la Ligue contre le cancer offre aux talentueux jeunes chercheurs l'autonomie financière leur permettant de se consacrer pleinement à la recherche. C'est une force vive indispensable maintenant et pour l'avenir. Le programme dit de « labellisation » offre quant à lui un soutien financier inestimable, conséquent et surtout qui s'inscrit dans la durée pour les dépenses des équipes. Ainsi, dans les laboratoires l'activité « recherche de fonds » diminue nettement au profit de l'activité « recherche sur le cancer ». » explique Stéphane Pyronnet, INSERM U 1037, chercheur au centre de recherches en cancérologie de Toulouse.

Aides financières accordées aux personnes malades : 15% de demandes supplémentaires auprès de la Ligue contre le cancer chaque année        

Les aides accordées aux familles touchées par un cancer est l'une des préoccupations majeures de la Ligue contre le cancer. Grâce à des commissions sociales départementales, la Ligue octroie de façon ponctuelle des aides financières en fonction des besoins des personnes malades.

Mais le budget accordé à ces aides - 6,2 millions d'euros débloqués en 2013 - ne cesse d'augmenter d'années en années en partie dû au coût du cancer et à la crise économique. Si la situation n'évolue pas, la Ligue ne pourra pas subvenir aux besoins de toutes les personnes malades.

  • 60 % des personnes actives avant d'être atteintes d'un cancer déclarent avoir subi une perte de revenus ;
  • dans 44% des cas, ces personnes actives ont perdu plus d'un quart de leurs revenus mettant ainsi en péril économique leur foyer ;
  • 3 personnes malades sur 4 réduisent leurs dépenses quotidiennes y compris les dépenses alimentaires et énergétiques ;
  • 10 % des demandeurs déclarent ne pas avoir de complémentaire santé, chiffre nettement supérieur à la moyenne nationale égale à 6%.

Depuis 2009, le montant des aides par famille est en baisse de 8% face à la multiplication des demandes et la baisse des dons.


Une Vivre n°361A l'occasion de la Semaine nationale de lutte contre le cancer, retrouvez le nouveau numéro de Vivre, Le magazine contre le cancer.

En une, le président de la République, François Hollande, répond à une interview exclusive sur les principales mesures du Plan cancer 3.
« Pour éviter qu'à la maladie ne s'ajoute la perte des revenus, le plan va ouvrir le droit aux indemnités journalières à davantage de travailleurs précaires »… Explications, échéances, objectifs… pour tout savoir sur le Plan cancer 3.

Grâce à ce dossier spécial « Plan cancer 3 », la Ligue a la volonté d'inscrire la personne malade dans une continuité de vie la mettant à l'abri des ruptures sociales, professionnelles ou économiques que peut engendrer le cancer.

Pour en savoir plus, le dossier et l'interview exclusive sont disponibles auprès du service communication : communication@ligue-cancer.net


Programme de la Semaine nationale dans les Comités départementaux de la Ligue


Partagez ce contenu

Partagez ce contenu