Types de cancers



→ La maladie de Hodgkin atteint surtout l’adulte jeune, entre 20 et 40 ans ; elle est rare avant l’âge de 10 ans. La maladie est découverte devant un ou plusieurs gros ganglions, soit sous la peau, soit en profondeur, à proximité du cœur (médiastin) ou dans l’abdomen. Il faut alors soit une radiographie du thorax, soit une échographie abdominale pour visualiser ces  gros ganglions ou adénopathies. Parfois, la maladie débute par des signes généraux, une fièvre sans infection, des sueurs, surtout nocturnes, un amaigrissement.

→ Les lymphomes non hodgkiniens sont des cancers développés à partir d’autres cellules du système lymphatique. Ils sont fréquents avec un peu plus de 10 000 nouveaux cas par an.

Diagnostic

Pour poser le diagnostic de la maladie de Hodgkin, un prélèvement d’un ganglion (biopsie) est nécessaire ; l’examen au microscope montrera la présence de cellules de Sternberg, caractéristiques de la maladie. Un examen clinique complet et des examens complémentaires, radiographies, prise de sang, biopsie de moelle osseuse, sont alors nécessaires pour connaître exactement l’extension de la maladie.

Le pronostic de la maladie de Hodgkin est globalement bon, avec une rémission prolongée obtenue dans 95 % pour les formes localisées, de 70% pour les formes plus étendues.

Pour les lymphomes non hodgkiniens, les circonstances de découverte sont plus variées que dans la maladie de Hodgkin et dépendent de la localisation de l’atteinte. Il peut s’agir d’une fièvre, d’une grande fatigue, de la palpation d’un gros ganglion superficiel ou des signes de souffrance d’un organe envahi. Ici aussi, il faut l’examen microscopique d’une biopsie et un bilan d’extension pour classer la maladie en quatre stades

Le pronostic des lymphomes non hodgkiniens dépend largement de la nature précise du lymphome, du degré d’extension de la maladie et de l’âge du patient. La maladie est considérée comme plus grave après l’âge de 60 ans.

Traitements

Selon le nombre et la situation des ganglions, l’atteinte éventuelle de viscères, la maladie est classée en quatre grands stades, dont dépend le choix du traitement de la maladie de Hodgkin. Ce dernier combine chimiothérapie et radiothérapie en fonction du stade de la maladie.

Le traitement des lymphomes non hodgkiniens est avant tout une chimiothérapie, soit en comprimés, soit en intraveineuse pour les formes les plus agressives. Des traitements par anticorps spécifiques sont également disponibles. Les diverses méthodes thérapeutiques sont parfois combinées.

  • Types de cancers
  • Diagnostic
  • Traitements

Partagez ce contenu

Partagez ce contenu