La vaccination anti-Papillomavirus Humain (HPV)

modifié le 26/05/2021

Partagez ce contenu

La vaccination anti-Papillomavirus Humain (HPV) 

 

La vaccination anti-Papillomavirus Humain (HPV) est recommandée depuis de nombreuses années pour les jeunes filles. Elle vient renforcer les mesures de prévention et de dépistage concernant le cancer du col de l’utérus.

En France, à ce jour, selon les chiffres de Santé Publique France, 29.4% des jeunes femmes âgées de 15 ans ont initié une première dose de ce vaccin. La région Centre-Val-de-Loire est sur une bonne dynamique avec une couverture vaccinale d’environ 35% et qui tend à l’augmentation.

Depuis janvier 2021, les jeunes garçons peuvent également bénéficier de cette vaccination anti-Papillomavirus Humain (HPV). La Haute Autorité de Santé estime que cet élargissement de la vaccination anti-Papillomavirus Humain (HPV) aux garçons, au-delà de la protection conférée aux garçons vaccinés (cancers ORL, anus, pénis… HPV induits), permettrait aussi de freiner la transmission du Papillomavirus Humain au sein de la population générale et donc de mieux protéger les jeunes filles et femmes non vaccinées.

 

Nouveau calendrier vaccinal 2021

(Concernant les jeunes filles et les jeunes garçons)

11-14 ans : 2 doses espacées de 6 mois              

   14-19 ans : 3 doses selon un schéma 0,1 ou 2 mois et 6 mois

 

Pour lutter contre les inégalités sociales en santé, notre comité, en collaboration avec les pharmaciens du département depuis plus de 5 ans, a mis en place un dispositif de remboursement de la part complémentaire du vaccin anti-Papillomavirus Humain pour les familles n’ayant pas de mutuelle.
Ce sont les pharmaciens qui avancent le ticket modérateur et se font ensuite rembourser par le comité.

Pour toutes les femmes, vaccinées ou non, la prévention du cancer du col de l’utérus passe également par un programme de dépistage organisé.

Le frottis cervico-utérin (dépistage) est à réaliser à partir de 25 ans tous les 3 ans jusqu’à 65 ans (après 2 frottis normaux à 1 an d’intervalle), que les femmes soient vaccinées ou non. On sait que 1 cancer du col de l’utérus sur 4 fait suite à un frottis anormal dont le suivi a été incomplet.

 

Chaque année, ce sont environ 3000 femmes qui développent un cancer du col de l’utérus et environ 1100 en décèdent. C’est l’un des seuls cancers pour lesquels le pronostic se dégrade en France, avec un taux de survie à 5 ans, en diminution. Il est responsable d’une mortalité prématurée importante puisqu’il touche des femmes jeunes (1 cas sur 2 survient avant 51 ans).

Or, grâce à l’association du dépistage par frottis et de la vaccination, il est possible de prévenir et/ou d’agir très précocement contre cette maladie, de la guérir, voire à terme de l’éradiquer. Si toutes les femmes de 25 à 65 ans étaient régulièrement dépistées, 70 à 90 % des cancers du col de l’utérus pourraient être évités...

 

Mobilisons nous informer et sensibiliser !

 

Partagez ce contenu

Agenda
d l m m j v s
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
Sport'Ouvertes
13
 
14
 
15
 
Exposition de tableaux et vente aux enchères
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
 
 
Contact
  • Adresse postale 331, rue Victor Hugo 37009 Tours Cedex
    permanence du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h15 à 17h15 sauf vendredi 16h15
    map comite