Questions aux candidats à la présidence de la République 2017

18/04/2017

Partagez ce contenu

Partagez ce contenu

Près de deux millions de personnes se verront diagnostiquer un cancer lors du prochain quinquennat. De nombreuses familles et de proches seront bousculés par l’annonce de la maladie et seront lancés soudainement dans le combat quotidien contre le cancer. Si le cancer est une des préoccupations majeures des Français, quels sont les véritables engagements des candidats au poste de Chef de l’Etat ?

La Ligue contre le cancer, à l’écoute des revendications et des souffrances des personnes malades, des aidants, des professionnels de santé, a interpellé tous les candidats à l’élection présidentielle.
Nathalie Arthaud, François Asselineau, Jacques Cheminade, François Fillon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon ont répondu aux questions de la Ligue contre le cancer. A la veille du premier tour de l’élection présidentielle, des réponses sont toujours en attente : Nicolas Dupont-Aignan, Benoit Hamon, Jean Lassalle et Philippe Poutou. Leurs engagements seront mis en ligne dès réception.

Nathalie Arthaud :

Nathalie Arthaud regrette le manque de moyens humains et financiers nécessaires pour une prise en charge des patients en ambulatoire. La candidate déplore également que le fonds de prévention lancé par Marisol Touraine soit doté de peu de budget en comparaison des profits réalisés par les industries du tabac. Pour autant, la candidate ne s’engage pas sur la hausse de la fiscalité des produits du tabac.

Lire la réponse complète...

François Asselineau :

Le candidat de l’Union populaire républicaine souligne la légitimité et l’intérêt des questions posées par la Ligue contre le cancer aux différents candidats. Néanmoins, sa vision politique de la santé publique, notamment dans la lutte contre le cancer, reste, pour l’heure, floue et imprécise. 

Lire la réponse complète...

Jacques Cheminade :

La Ligue contre le cancer note avec intérêt les prises de position volontaristes de Jacques Cheminade visant à réduire le coût des médicaments innovants contre le cancer. Si la plupart des réponses sont séduisantes, elles restent, cependant, du domaine de l’incantatoire et nécessitent des éclaircissements précis.

Lire la réponse complète...

François Fillon :

François Fillon souhaite une stratégie de santé publique ambitieuse autour de la prévention, et ce dès le plus jeune âge. S’inscrivant dans l’héritage des précédents présidents de la République sur les Plans cancer, il estime que le troisième Plan cancer (2014-2019) doit être évalué afin de juger de la pertinence d’un éventuel nouveau plan. La Ligue déplore en revanche son refus d’augmenter la fiscalité sur les produits du tabac et son manque de proposition dans la fixation des prix des médicaments.

Lire la réponse complète...

Marine Le Pen :

La Ligue contre le cancer note l’engagement de la candidate sur l’accès équitable aux médicaments innovants contre le cancer. Marine Le Pen recommande deux outils pour parvenir à une baisse des prix  des médicaments contre le cancer : le développement des médicaments génériques et l’instauration de la licence d’office dans le cas où certains laboratoires refusent de baisser leurs prix. La Ligue regrette l’absence d’engagement en faveur de l’augmentation de la fiscalité des produits du tabac.

Lire la réponse complète...

Emmanuel Macron :

La Ligue contre le cancer souligne avec intérêt la volonté d’Emmanuel Macron d’accorder une place importante à la prévention et à l’éducation à la santé. Néanmoins, si Emmanuel Macron s’engage en faveur d’une génération sans tabac, la Ligue contre le cancer regrette l’absence de mesures phares, précises et emblématiques.

Lire la réponse complète...

Jean-Luc Mélenchon :

La Ligue contre le cancer approuve l’approche globale de la santé publique proposée par Jean-Luc Mélenchon, qui inscrit le Plan cancer au sein d’un plan global de prévention, ce qui n’est pas sans rappeler les nouvelles approches des politiques de santé autour des stratégies nationales. Sur la question de l’augmentation de la fiscalité des produits du tabac, le candidat se montre incohérent en se positionnant en sa défaveur contrairement à son annonce ultérieure évoquant un paquet à 20 € d’ici la fin du quinquennat.

Lire la réponse complète...

Date à afficher sur le site: 
Mardi, Avril 18, 2017

Partagez ce contenu

Partagez ce contenu