Forum

Ma Maman nous as quitté et je ne sais pas comment réagir

lolipop dim, 25/09/2016 - 23:17 (1) commentaire(s)

bonjour a tous,
Je vous rejoins car j'ai perdu ma mère le 4 Juillet 2016, mon frère avait 15ans et moi 17ans. On lui a decouvert un cancer du colon il y a maintenant un peu plus de 2 ans. Les premiers mois ont etaient très dur mais nous nous sommes accrochés. Puis 1ans après elle allait beaucoup mieux, les medecins avait même décidés d'arrêter la chimio. Et en Janvier tout bascula, plus les mois passait plus son état s'aggravait. Mais ma mère continuait de sourires, elle se maquillait quand elle en avait l'occasion. Je n'oublierais jamais ces derniers instants passé auprès d'elle. Elle nous quitta donc le Lundi 4 Juillet 2016 elle avait 51ans elle aurai eu 52ans une semaine après . Depuis je sens un énorme vide en moi, comme si une partie de moi c'était envolée avec ma mère. J'ai l'impression de ne plus avoir aucun repère et parfois j'ai presque envie de la rejoindre. Je me sens plus agressive et je m'éloigne de tous mes amis.
A vous vivant la même situation que la mienne, comment avez vous fait pour survivre. Merci de votre aide et pour votre écoute.

atmed lun, 26/09/2016 - 08:50

Bonjour,
Perdre un jour son père et sa mère est dans la nature des choses, c'est toujours un moment dramatique, surtout quand cet événement survient si tôt, votre mère allait avoir 52 ans et vous n'en avez que 17.
Vous êtes aujourd'hui perdue, vous vous éloignez de vos amis, il faut donc vous faire aider pour éviter de vous replier sur vous-même, ce qui ne ferait qu'aggraver la situation.
Vous pourriez par exemple vous rendre au comité départemental de La Ligue le plus proche de chez vous et demander à rejoindre un groupe de paroles ; cela permet de partager toutes sortes de sentiments avec d'autres personnes confrontées au cancer, à la perte d'un proche, etc., cela apporte généralement beaucoup de réconfort, justement en montrant qu'on n'est pas seul face à un tel drame et que la vie peut et doit reprendre le dessus.
Bien cordialement
Dr A.Marceau