Forum

3ème injection

ani sam, 04/08/2018 - 12:14 (2) commentaire(s)

Voilà, je m'appelle annie. L'année dernière le 21 Juillet 2018 mon amie Isabelle est morte atteinte d'un cancer généralisé.
Grande solitude et grand désarroi.
Ce même mois de juillet, un autre amie commence un traitement sur 6 mois, car elle souffre de la Lymphangiomyomythose.... (Une maladie rare, qui touche les poumons) . Elle subit actuellement un traitement chimio sur 6 mois. Elle est à sa troisième séance. Elle a du mal, et, est très fatiguée, avec des nausées qu'elle n'avait pas auparavant. Elle ne veut voir personne. ... Comment puis je l'aider, l'accompagner. Je suis très triste...

atmed sam, 04/08/2018 - 18:12

Bonjour Annie,
Votre tristesse est bien compréhensible. Concernant votre amie souffrant d'une maladie rare, je pense que la seule chose à faire est de lui manifester votre présence, lui faire savoir que vous pensez à elle et que vous serez toujours présente à ses côtés quand elle en exprimera l'envie, le besoin. Sans doute votre amie traverse-t-elle une phase de révolte, c'est assez commun comme réaction au début d'une maladie comme celle qu'elle doit combattre. Avec le temps, la période de révolte va s'estomper et elle acceptera certainement de vous voir de nouveau.
Bien cordialement
Dr A.Marceau

samar dim, 19/08/2018 - 00:23

Bonjour Annie,

La chimio peut nous lessiver totalement, il faut que vous le sachiez, rarement le jour qui suit (mais ça peut arriver), mais le surlendemain et les deux ou trois jours suivants. Tout dépend des produits, du protocole de soins. Dans ces moments-là, en ce qui me concerne, j'étais tellement anéantie que je n'avais même pas la force de parler... Juste l'envie de me terrer sous les draps, fermer les yeux, ne plus penser, tenter d'oublier. Il faut accepter cela, le respecter. Le malade n'est pas indifférent, il a juste besoin de recharger ses batteries HS. Ce n'est pas qu'on refuse de voir du monde mais tout simplement qu'on ne peut pas. Mais même si on n'a plus la force de parler, d'ouvrir les yeux, de sourire à l'autre, on apprécie de sentir sa présence rassurante toute proche...
Anne-Marie