Forum

Comment aider mon père malade

Gallina jeu, 25/04/2019 - 23:28 (8) commentaire(s)

Bonsoir,

Je me présente, je m'appelle Alicia, j'ai 27 ans et je suis maman d'un petit garçon de 4 ans.
J'ai cherché de l'aide ce soir car je n'arrive plus à aider mon père dans son combat contre la maladie. Je me sens démunie et impuissante.
En mars 2016, ma mère a fait un arrêt cardiaque dans mes bras, sous les yeux de mon père, elle est décédée quelques jours plus tard à l'hôpital. Nous avons tous était sous le choc, mais je me suis forcée à être forte pour mon père et mes frères et ma soeur. (Je n'ai pas, selon moi, pu faire mon deuil, j'ai voulu être la pour eux et en même temps me protéger de ma vrai réaction ).
Les événements ce sont enchaînés, en decembre 2016 nous apprenions le cancer du poumons de mon père, traitement mis en place les jours qui ont suivi ! Aout 2017 les résultats était bons alors la chimiothérapie fut stoppé, sauf que lors d'un contrôle en novembre 2017 nous avons appris que les cellules cancéreuse avec repris du volume et que le traitement devait être repris rapidement. En décembre 2017, lors d'un contrôle, nous avons appris que ma soeur (âgée de 45 ans) devrait elle aussi se battre contre cette maladie (cancer du sein), j'ai essayé d'être au maximum présente pour eux deux (rendez-vous, soutiens, présence ). (Ma soeur est à l'heure d'aujourd'hui en rémission, plus aucune trace du cancer <3)
En mars 2018 le cancer de mon père c'était propagé aux os, et depuis ça ne cesse d'évoluer (cerveau, foie et reins). Nous sommes confrontés à cette maladie depuis plus de de 2 ans, mais la douleurs est nouvelle ... mon pere souffre, sa hanche, son cou, son epaules lui font terriblement mal, il a peur de prendre la morphine car il craint de perdre son indépendance ! Il est soigné actuellement par radiothérapie ciblé pour ses douleurs et nous attendons la réunions de son pneumologue pour connaitre la suite ( 4 ligne de chimiothérapie, immunotherapie déjà réalisé).
Je ne sais pas à quoi m'attendre mais l'avenir m'effraie ! Je ne sais pas comment l'aider, le soulager ! Je suis présente a chacun de ses rendez-vous, mais je me sens tellement inutile.. j'aimerais tellement lui venir en aide !

Tous ça fait qu'aujourd'hui je craque, je m'effondre, je ne tiens plus... je ne suis plus moi même.. comme vidé de l'intérieur !
Ma mère me manque terriblement, j'ai peur de perdre mon père..
Mon conjoint subit mes sautes d'humeur et je ne veux pas lui infliger ça...
Mon fils lui aurait juste besoin que sa maman retrouve l'énergie nécessaire pour jouer avec ses superbes voitures...

enfin voilà, pardonnez moi pour le pavés, j'avais besoin d'exterioriser.
Si quelqu'un a des conseils, pour aider au mieux mon pere et aussi pour tenir bon afin de ne jamais craquer devant lui (ça n'est jamais arrivé mais ça m'effraie.)

Merci d'avoir pris le temps de me lire

atmed ven, 26/04/2019 - 11:09

Bonjour Alicia,
Vous dites que vous craquez mais beaucoup auraient craqué bien plus tôt compte tenu des drames auxquels vous avez et êtes encore confrontée. Vous êtes visiblement une personne forte mais pour autant, il ne faut pas présumer de ses forces, chacun ayant ses limites et les vôtres semblent presque atteintes.
La seule chose que vous puissiez faire pour votre père, c'est ce que vous faites déjà, être présente, lui témoigner tout l'amour que vous avez pour lui. Profitez de lui autant qu'il est possible mais n'oubliez pas votre vie, celle qui s'organise au sein de votre foyer, autour de votre conjoint et de votre petit garçon. Et continuez d'extérioriser votre ressenti, vos souffrances, vos doutes, afin de relâcher de la pression. Ce forum est aussi fait pour ça comme le sont les groupes de parole. Si vous souhaitez en rejoindre un, prenez contact avec le comité départemental de La Ligue.
Bien cordialement
Dr A.Marceau

Sandra50 dim, 28/04/2019 - 21:11

Bonsoir,
Je me reconnais dans votre discours je viens d accompagner ma mère 60 ans cancer de la vessie elle est partie dans mes bras il y a 5 jours 8 mois quelle se battait contre la maladie j ai un mari 2 enfants 2 et 5 ans un papa de 78 ans...
Je m inquietais beaucoup pour mes enfants...
Mais je me suis dis que si ma mère devait vivre quelques mois je me devais d etre à ces cotés l accompagner jusqu au bout.
Ma mère a eu de la morphine de plus en plus forte c est vrai qu elle a perdue son autonomie le foie etait touché aussi les toxines sont montées au cerveau elle avait des periodes d hallucinations le dernier jour les douleurs étaient fortes j ai demandé au medecin de faire quelque chose elle a etait sedaté et est partie dans mes bras dans la nuit... aujourd hui c est le deni total elle est incinérée demain...

Gallina lun, 29/04/2019 - 10:46

Bonjour,

Merci d'avoir pris le temps de me lire et de me répondre.
J'essaye dernièrement d'avoir ces quelques moments de 'retrouvailles' avec mon conjoint et mon fils.. même si le moment est agréable, même si nous passons du bons temps tous les 3, mes pensées me tire vite de cet état de bien être, je me sens coupable parfois quand je souris !

Ce week-end il est entré à l'hôpital, il avait accepté vendredi matin de prendre la morphine (il ne supportait plus cette douleur intense) et ça lui a valu vomissements et difficulté à uriner ! Plus de peur que de mal, heureusement ! On ne sait pas expliquer cette difficulté mais ses reins vont 'bien'.

Sandra50, je suis vraiment navrée pour vous et mes pensées à vous et votre famille.
Je sais à quel point cette étape est pénible, 3 ans après la douleur et toujours aussi forte ! Mais ne baissez pas les bras !
Si vous souhaitez parler n'hésitez pas.. je vous souhaite courage et condoléances en cette journée si pénible pour vous et vos proches.

Sandra50 mar, 30/04/2019 - 18:53

Merci beaucoup c est bien que vous aillez prit du temps avec votre famille je culpabilise aussi quand je souris...

Sandra50 jeu, 02/05/2019 - 21:02

Bonjour
Comment va votre papa ?

Gallina dim, 05/05/2019 - 14:30

Bonjour,
Désolée pour le temps de réponse mais le temps se fait rare ici.
Merci de prendre des nouvelles, il ne va pas très bien, la douleur est de plus en plus forte malgré les 5 séance de radiothérapie et le patch + comprimé de morphine !
Il ne marche presque plus, avec notre aide + une béquille pour aller au toilettes ou dans son lit/canapé...

C'est tellement pénible de ne pouvoir rien faire de plus..
Il voit son pneumologue mardi pour connaitre la suite.

Et vous, comment allez-vous ? Votre famille ?
Je suis de tout coeur avec vous

odi mer, 08/05/2019 - 21:39

Bonjour, je viens également vous apporter mon soutien dans cette épreuve difficile que j'ai connu également. Mon papa est décédé fin mars après 5 années de maladie. Seule la morphine à forte dose était capable de le soulager de ses douleurs. Il a été équipé d'une pompe à morphine pendant 6 mois, la morphine était diffusée en permanence et il pouvait s'octroyer des interdoses quand la douleur était trop forte. Je l'ai accompagné également à ses rendez vous, et je comprends le sentiment de culpabilité. C'est difficile de voir son père souffrir et ne rien pouvoir faire. Il habitait seul, à environ 1h de chez moi, j'y suis allée deux à trois fois par semaine pendant ces 6 derniers mois, il était constamment allongé sur son canapé et ne sortais plus de chez lui ( en hospitalisation à domicile). Je faisais les courses, je mangeais avec lui ( même si il ne mangeait pas toujours) et j'essayais de le réconforter par ma présence, et je sais que ca lui faisait du bien. Il est vrai qu'il ne faut pas oublier sa famille dans tout cela, je suis moi même maman de deux enfants de 6 et 8 ans, et je vois bien que mon absence et mon comportement pesait parfois sur ma famille. Je ne regrette rien, je suis heureuse d'avoir pris le temps avec mon papa, cela m'a permis de me préparer. On parlait souvent de la mort, je pense qu'il sentait qu'il diminuait, et même si il avait très peur de cela, il nous a préparé mon frère et moi d'une façon remarquable. Je trouve encore cela injuste et dur, son absence est douloureuse (je n'avais encore jamais vécu cela), mais à la fois nous ne sommes pas des magiciens, nous pouvons apporter du réconfort, de l'amour, du soutien, consacrer du temps, faire plaisir mais pas guérir, malheureusement. Pour moi il est partit trop tôt (59 ans), mais comme il disait lui même: ainsi va la vie.
Je vous souhaite beaucoup de courage dans cette épreuve, si la douleur est trop forte il faut se faire aider.

Sandra50 mar, 28/05/2019 - 20:28

Je pense à vous