Forum

Un traitement vétérinaire efficace contre le cancer ?

JulienSTT mar, 10/09/2019 - 13:18 (4) commentaire(s)

Depuis 2 mois, je passe le plus clair de mon temps a me documenter sur le cancer ; Etant assez cartésien, j'ai besoin d'un maximum d'éléments tangibles et de faire le tri entre les traitements miracles qui n'en sont pas, les traitements potentiellement efficaces mais également toxiques et les quelques mollécules qui semblent avoir des effets intéressants mais qui trés souvent n'ont pas (encore)fait l'objet de grosses études cliniques afin de prouver leur efficacité ; Dans le traitement du cancer, quelque soit le résultat des études pré-cliniques(in vitro et in vivo), tant qu'il n'y a pas de grosses études randomisés, controlés par groupe placebo, le traitement est considéré comme non prouvé et largement rejeté par la communauté médicale ; Ca ne veut pas dire que c'est innéficace, ca veut dire que ce n'est pas prouvé et que personne n'a voulu investir plusieurs dizaines, voire centaines de millions de $ pour le prouver ; Dans le cas des medicamments repositonnés, ce n'est pas trés étonnant car celui qui paierai ferait bénéficier à tous le monde le benefice de ses recherches car les molécules sont tombés dans le domaine public ; Il y a plusieurs molécules intéressantes mais le Fenbendazole, un antiparasitaire pour animaux me semble l'être particulièrement ; Tout est partie d'un Americain, Joe Tippens ayant raconté son histoire il y a 2 ans : Diagnostiqué d'un cancer du poumon à petites cellules il y a 3 ans, il a pris pendant plusieurs semaines du fenbendazole associé à de la vitamine E, du curcuma et de l'huile de CBD ce qui entrainé une remission compléte de son cancer(a ce jour encore en rémission) ; L'histoire est intéressante mais parfaitemment anecdotique ; Aprés avoir diffusé son histoire dans les médias et expliqué la fondement scientifique de sa démarche(quelques études sont en ligne sur pubmed) un groupe facebook s'est crée ; Je suis plusieurs groupes de ce type mais celui ci est de trés loin celui où il y a le plus de cas de rémission de cancer à des stades avancés ; peut être une centaine de cas, peu être beaucoup plus et une base de données est en train d'être crée en partanariat avec des équipes de chercheurs.Cela ne fait pas une preuve mais ca devient intriguant.Les oncologues qui suivent ces patients sont globalement extrememment étonné par les résultats des IRM/Scan et des analyses des marqueurs tumoraux. Il ya des cas de remission de cancer du pancréas metastasés, des glioblastomes qui regressent, etc. des choses que les oncologues ne voient pas tout les jours.De petites études cliniques sont en cours sur une molécule voisine, le Menbendazole, un equivalent pour les être humain ; Le prix de ce médicament est d'ailleurs passé depuis de 1$ à prêt de 500$ (Aux US); Etant donné que la toxicité du fenbendazole est trés faible, la plupart des personnes qui utilisent ce traitement ce disent que ca vaut le coup d'essayer, je le pense aussi. Toute la littérature sur le sujet étant en anglais, je me suis dit qu'il pourrait être utile d'en parler ici.

gilelo76 mar, 10/09/2019 - 14:25

Bonjour Julien, je suis assez curieuse des traitements dont vous parlez. Avez vous des liens à nous conseiller ?

JulienSTT mar, 10/09/2019 - 14:40
JulienSTT mer, 11/09/2019 - 11:43

Bonjour Gameofcrohn,

Oui peut être, dans ce cas de figure, il faut presenter les résultats aussi anecdotiques qu'ils soient à des chercheurs, pour qu'il étudient et publient une petite étude clinique ; Il ya sur le groupe facebook mycancerstory.rock une soixantaine de cas documenté plus 2 ou 3 chaque jours ; Tous applique le protocole FBZ, beaucoup avec traitement standard ; Difficile de dire ce qui fonctionne mais le taux de réponse et de rémission me semble être bien au delà de ce qu'on pourrait voir dans des series chimo + rayons seulement. Dans tous les cas, il faut en parler ; Dans l'histoire du traitement du SIDA, se sont les malades, bien organisé qui ont poussé les pouvoirs publics à developper et rendre disponible des traitements trés experimentaux.

C'est interessant ce que tu dis sur l'aspirine car il semble que ca ait un effet préventif important sur l'apparition du cancer(autour de 50% de risque en moins pour les cancer du foie, du pancreas et de l'estomac selon une étude) ; on a pu s'en rendre compte justement parce qu'il était largement prescrit dans le cadre des maladies cardiaques.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30575949?fbclid=IwAR1FY6PhwIje85-J5x...

J'ai du mal à comprendre dans ce cadre pourquoi ce n'est pas largement prescrit, le benefice(le risque de sucomber pendant sa vie d'un cancer est de 24% au US) surpassant largement les risques(hemoragique surtout).

Les approches métaboliques sont trés interessantes et largement confirmés par une multitude d'étude ; Ma femme fait un régime cétogéne depuis qu'on sait qu'elle a un cancer ; Oui ce n'est pas prouvé à 100% mais il y a un faisceau d'indices important qui compte tenu du peu de risque associé, jusitifie de tenter le coup selon moi. Je trouve dommage que la plupart des médecins soit aussi fermé sur tout ces sujets sans pour autant s'être suffisamment documenter la plupart du temps.

JulienSTT ven, 13/09/2019 - 13:40

A mon sens, il y a 4 piliers :

L'approche medicamenteuse et la radiotherapie : La plupart des traitements conventionnels ont prouvé leur efficacité(même si je reste dubatitf sur l'obessesion des labo/onco vis à vis de la "réponse tumorale" pas toujours corrélé avec la survie à long terme) et on ne peut pas s'en passer ; D'autres molécules sont à mon sens trés interessantes mais sous étudiés pour des raisons essentiellement financieres à mon avis.

Alimentation : Les effets cancerigène d'une mauvaise alimentation et protecteur d'une alimentation saine ne sont plus à prouver ; Cette maladie ayant besoin d'un terrain inflammatoire pour se developper, et de source d'énergie(glucose et glutamine essentiellement), bien choisir ses aliments est essentiel.

Activité physique : c'est un régulateur, a un effet positif sur à peu prés tout

La santé psychique : indispensable aussi, permet de stimuler l'immunité par exemple

Pour revenir sur la logique financiere qui sous tend la recherche sur le cancer, je ne comprend pas pourquoi des fonds au niveau national, voir au niveau mondial ne sont pas mis en place afin de tester les molecules ayant démontrer leurs potentiels en pré-clinique sans considerations de rentabilité ; Cela concerne à peu prés tout le vivant(non brevatable) et tout les medicaments dont les brevets sont tombés dans le domaine public ;il ya des centaines de candidats potentiels ; Cette approche est pour moi d'interêt public ; laissé 100% de la recherche au labo est une ineptie. Un fonds de ce type existe en Angleterre mais dispose de moyens vraiment limités
https://www.anticancerfund.org/