Forum

La vie après la mort de son conjoint

Isabelle Gauzin dim, 03/11/2019 - 20:25 (5) commentaire(s)

Bonsoir Voilà 5 mois que mon mari est décédé d'un cancer du rectum dans d'affreuses douleurs et souffrances. Je continue à vivre malgré la douleur, il y a des hauts il y a des bas et j'essaie d'avoir une vie presque normale... Ce qui est le plus dur c'est la solitude, se retrouver seule le soir, de voir encore ses amis en couple. Ce cancer est une saloperie. Il a détruit ma vie on devait partir en retraite d'ici 3 ans et avant mon mari devait terminer sa carrière à l'île de la Réunion. Mais nous n'irons jamais ensemble. Ce qui me mine c'est de ne pas avoir une épaule sur laquelle se reposer. Et de me dire que mes petits-enfants ne connaîtront jamais leur grand-père. La vie est trop injuste. Comment faire pour se relever et retrouver une nouvelle vie. On ne peut pas tout effacer 35 ans de vie commune. Je suis si triste ce soir.

Cogan dim, 03/11/2019 - 21:55

Bonsoir ...je comprends votre douleur ma maman est partie il y a 2 semaines et mon père se retrouve seule avec moi ce qui est extrêmement dur ...

Le plus dur c'est de voir que la vie continue et qu'on est obligé d'avancer mais ce qui peut peut être vous reconforter c'est de vous dire que votre mari n'aimerait pas que vous soyez tout le temps triste et que son plus grand souhait serait que vous arriviez à être heureuse et continuer a avancer mais toujours avec lui dans votre cœur ...
Même si la personne n'est pas la physiquement elle est tout le temps avec vous pensez à ça je trouve que ça réchauffe le cœur ..

J'espère avoir pu vous reconforter un peu ...

Il faut du courage et de la force dans ces moments là je vous envoie ma force et mon courage que j'essaie d'avoir pour ma maman
Prenez soin de vous

Louison lun, 04/11/2019 - 11:17

Bonjour Isabelle, je comprends votre tristesse et votre désarroi. Comment cela pourrait-il en être autrement. Le travail de deuil prend du temps, et 5 mois ce n'est pas beaucoup sur ce long chemin. Cependant je note que vous avez des amis, des enfants et petits-enfants, vous n'êtes pas seule. Vous essayez d'avoir une vie "presque" normale, c'est déjà bien. Tout le monde un jour ou l'autre connaît cette épreuve d'être séparé d'un être cher, c'est très dur, mais, c'est vrai que le temps est un grand guérisseur. Pourquoi parler d'effacer 35 ans de vie commune ? Vous n'effacerez rien, bien au contraire, vous allez juste poursuivre votre chemin et faire de votre mieux pour vous en sortir. Tous les projets qu'on fait ne se réalisent pas forcément, alors il faut en faire d'autres, de nouveaux. Je peux vous faire une suggestion ? Essayez de vous occuper des autres, faites du bénévolat dans une association qui vous intéresse, inscrivez-vous dans un club de je ne sais quoi (généalogie, questions pour un champion, tricot, scrapbooking, etc...) les idées ne manquent pas. Apprenez une langue étrangère ou inscrivez-vous à des cours de théâtre. Bref, trouvez une raison de sortir de chez vous pour autre chose que pour faire des courses, mettez vous au vélo ou à la marche à pied. Si vous n'avez pas de chien, proposez à vos voisins de promener le leur… Vous verrez, au début c'est un effort et très vite ça meublera votre vie et vous rencontrerez forcément de nouvelles personnes avec qui vous pourrez vous lier d'amitié, partager, échanger. Ne restez pas seule et croyez en des jours meilleurs. Il y en aura.

Rene Delpierre lun, 04/11/2019 - 11:50

Voilà où on en est aujourd'hui avec cette maladie .C'est toujours le même refrain.: progrès avancées ,Il y a toujours des avancées cela fait des années qu'on nous dit ça mais on continue d'en souffrir parfois atrocement en rendant la vie des proches tout aussi insupportable
En tout cas le cancer continue de faire des ravages et on n'avance toujours pas comme c'est le cas des autres maladies parkinson , Alzheimer qui sont toujours en 2019 a frappé de plus en plus.Est ce une vie pour tout ceux qui sont alités depuis plusieurs années car on continue les traitements qui permettent juste de prolonger la vie

llorra mar, 05/11/2019 - 14:11

Bonjour René
Je suis tout à fait d'accord avec vous. Mon mari est atteint d'un cancer du pancréas, on n'en guérit pas, on prolonge la vie. Mais dans quelles conditions ? La chimio le détruit, peut être même plus que le cancer. II a décidé d'abord d'espacer les séances, puis de stopper au moins deux mois. Il ne peut plus vivre avec cette chimio qui le rend malade durant plus de dix jours alors que chaque séance a lieu tous les 14 jours. Il est conscient que tout cela ne sert qu'à "prolonger la vie des patients", mais c'est, dit-il, de la survie. Cela coûte très cher à la sécurité sociale, mais pourquoi ?? Pour qui ???

Rene Delpierre mar, 05/11/2019 - 19:02

On retiendra certainement dans ces prochaines années que les progrès ces dernières décennies n'ont pas permis de venir à bout de cette maladie qui continue inexorablement de pourrir notre vie . Après 70 ans de recherche on continue de piétiner et les avancées se font vraiment à très petits pas.Peut on se satisfaire des traitements durs contraignants toutes les 3 semaines qui peuvent durer le restant de votre vie.Bien sur les traitements prolongent votre vie mais à quel prix? On n'a pas non plus fait beaucoup de progrès pour traiter les effets de la chimiothérapie qui nous détruit à petits feux foie reins appareil digestif etc...Voilà bien triste bilan Finalement les dernières décennies ont amené d'autres stratégies d'autres thérapies dont on ne peut se satisfaire