Forum

on est en l'an 5

Claude 60 jeu, 19/12/2019 - 11:19 (4) commentaire(s)

Bonjour,
Ce n’est pas une question, c’est le triste condensé de 4 ans de maladie de mon épouse.
Mon épouse traitée pour dépression depuis 2000 a été diagnostiqué pour cancer du colon, foie, ( gros dégats), poumons en décembre 2015, c’était notre cadeau de noel.
Opération du colon, réveillon de Noel 2015 en salle de réveil, début des chimios, pas trop mal supportées une fois bien adaptées, pas de grosses pertes de cheveux.
Embolisation portale suivie de l’ablation de la partie droite du foie, opération sur reste du foie puis opérations sur les 2 poumons.
En décembre 2017, soit 2 ans plus tard , ouf! tout est ok. Plus de chimios (après 26 chimios)
Décès de sa maman, tentative de suicide médicamenteuse, grosse dépression, hospitalisation.
Juin 2018, scan (pas bon du tout), 1 tumeur hépatique et du monde sur les poumons, reprise chimios, perte totale des cheveux en 1 semaine.
Dopage pour perte de globules.
Janvier 2019, hyperfréqunece envisagée pour tumeur hépatique, abondonnée, progression de la maladie pulmonaire.
Juin 2019, scan, abandon de la 3eme ligne de chimio, plus efficace(47 chimios depuis le début), pour chimio orale en 4eme ligne, pas concluante après 3 cures, on passe à la ligne 5, catastrophique après 14 jours de traitement, plus possible de manger, du mal à marcher, perte de poids, on en discute et arrêt des chimios décidé, on avertit l’oncologue qui suit le dossier depuis le début, et notre médecin traitant.
11 décembre 2019, consultation avec l’oncologue, qui nous explique que la maladie est à evolution lente, impossible de faire un pronostic sur l’espérance de vie, qu’il faut profiter de ce que l’on peut, plus de rendez vous prévu, en cas de besoin, elle est là.
Actuellement, après des nuits d’insomnies, mon épouse fait de grosses nuits(10h) avec de petits réveils, des siestes de 3h, traitée pour hypertension depuis des années, 17/10, 100 de pouls, c’était la normale, on a eu chaud avec des pointes à plus de 20/11, maintenant, c’est 15/8, pouls à 80, avec les chimios, le cœur en a pris sa part. La toux, un moment disparue, revient, la maladie progresse sournoisement. Peu de douleurs, pour l’instant, 1 g de paracétamol au coucher, suffit.
On est entré dans une autre phase de la maladie, on en connait l’issue, sans savoir ni quand, ni comment, c’est dur à envisager mais personne n’est éternel, comme je dis toujours « perdre un proche en peu de temps, c’est dur à digérer, mais subir la maladie pendant des années, ce n’est pas mieux ».
Vous lisez ce post, vous êtes malade ou proche, profitez de chaque moment, c’est peut être le dernier, mais ne perdez pas espoir, c’est loin d’être facile, c’est usant pour tout le monde, présent à toutes les consultations, le personnel médical, hospitalier ou à domicile, est devenu un peu une 2eme famille, quelqu’un sur qui on peut compter et qui nous comprend.
Cette année, c’est notre 5eme Noël avec la maladie comme invitée.

december jeu, 19/12/2019 - 14:26

bonjour,
votre témoignage est très touchant et débordant d'amour pour votre épouse, on sent le soutien et on sent votre force
Mon conjoint va bien, pour le moment il peut reprendre son travail en mi-temps thérapeutique après les fêtes.
Profitez de chaque instant, votre femme sait la chance de vous avoir près d'elle.
j'ai pu accompagner mon père en fin de vie de cette terrible maladie...
Bonnes fêtes à vous et un grand merci pour votre précieux témoignage

Carinemich jeu, 19/12/2019 - 16:07

Votre témoignage me touche, pas besoin de commentaires, du courage, de la résilience de la part de vous deux face à comme vous dites ce côté sournois de cette maladie. Mon profond respect à vous deux et aux équipes médicales qui suivent madame depuis 4 ans... Pour moi c est dur j ai perdu mon père d un cancer des poumons en juillet, pendant quatre années il a été suivi par une équipe formidable... Avec les fêtes de fin d année pour moi c est une période difficile, la relation est toujours existante mais elle est différente... Merci pour votre témoignage. C est déjà une bonne chose si en ce moment madame ne subit pas de grosse douleur, je vous apporte toute ma sympathie, c est tout ce que je peux faire malheureusement...

Arnaud Metayer sam, 06/06/2020 - 17:18

Bonjour à tous .les jour avanse et se complique vendredi matin elle l'était a 250 de morphine au moment je vous parle elle les passé a 350 de morphine j'avais une question à quelle tôt de morphine elle peux monté elle angoisse énormément de rentrer à l'hôpital par peur de se qui pourré se passé je vous dit à bientôt cordialement Arnaud

Claude 60 dim, 07/06/2020 - 08:22

Bonjour Arnaud,
Chaque personne réagit différemment aux thérapies, c'est le médecin qui ajuste la dose suivant les réactions et les besoins pour soulager la douleur de votre épouse.
Votre épouse est suivie à votre domicile, la situation est lourde à gérer, je ne pense pas que l'hôpital ferait mieux, vous êtes à ses côtés, pas d'horaires de visite, profitez au maximum de ces instants, prenez soin d'elle.
N'hésitez pas à demander au personnel médical qui la suit, il vous expliquera, ce qu'il fait.
Vous pouvez me contacter en mp virtuel60@wanadoo.fr
Cordialement
Claude