Forum

Prescription par medecin alternatif avant annonce du protocole

angelyn gn ven, 26/06/2020 - 10:31 (3) commentaire(s)

Bonjour,
Je suis conjointe d'une personne atteinte d'un lymphome non hodgkinien. Le premier rdv avec l'hémato est prevu mais pas encore effectué. Sur des conseils de famille mon conjoint a rencontré un medecin homéopathe ayant conseillé de retirer de l'alimentation : tous les sucres, tous le blé, toutes sources de produits laitiers alors qu'il est en carence de virtamine D..aucune questions sur les aliments plaisirs, qui seront aussi importants lors des coups de moral bas. Ce médecin a également prescrit de l'homeopathie " pouvant soigner à elle seule tous les types de cancers" , précisant que l’hôpital serait probablement contre, donc il valait mieux ne pas prévenir. Ce médecin ne me met pas en confiance, mais mon conjoint oui. Je crains qu'il déclenche plusieurs carences à court terme, mes craintes sont elles raisonnées ?
Je m'occupe des repas, j'ai toujours diversifiée l'alimentation avec fibres, fruits, légumes, je fais tout maison, mon conjoint a plus de mal avec les légumes mais j'ai le sentiment que la base des bonnes pratiques est déjà là , et qu'il faudra avant tout qu'il diversifie davantage.
Faut il supprimer réellement tous ces groupes d'aliments ? Quelles sont les médecines alternatives recommandées ?
Merci

atmed ven, 26/06/2020 - 15:40

Bonjour,
Le terme de médecine alternative est inapproprié dans la mesure où il n'y a pas d'alternative à la médecine, du moins en oncologie. Jamais l'homéopathie n'a guéri un cancer ! Et si ce médecin homéopathe conseille de ne pas évoquer ses recommandations, ce n'est pas par hasard.
En revanche, les médecines qu'on peut qualifier de douces (acupuncture, mésothérapie, homéopathie, etc.) peuvent contribuer à l'amélioration de la qualité de vie d'un patient traité pour un cancer. Du reste, les oncologues sont loin de rejeter ces techniques dès lors qu'elles ne viennent pas se substituer au traitement conventionnel du cancer.
Concernant l'alimentation, les principes sont simples : favoriser une alimentation saine, dite de type méditerranéen.
Bien cordialement
Dr A.Marceau

angelyn gn ven, 26/06/2020 - 16:08

Merci Atmed,

Effectivement, mauvais terme, je vais remplacer pour éviter les confusions.
Comment réagir ? Je vois mon conjoint rejeter déjà des groupes entier d'aliments et s’être fait livrer plein de compléments en compense, sans avoir encore rencontré l'équipe médicale de l’hôpital. Je laisse faire pour pas braquer et préviens l'équipe médicale ?
je souhaite juste m'assurer qu'il n'y ait aucun composant venant annuler l'effet d'un médicament.

scarabée ven, 26/06/2020 - 19:01

Bonjours Angelyn
Des médecins dans son genre ont encore le droit d'exercer? Je rêve !
L'homéopathie ne guéri pas le cancer, sinon il n'y aurait pas 150 000 décès par an !
En ce qui concerne les compléments alimentaires 1) la prise de certains sont incompatibles avec les chimio ou en diminue l'effet, il faut donc en parler à l'équipe médicale; 2) la forme en gélule est entourée de E171 cancérigène. Aucunes études scientifiques n'ont prouvaient leur l’efficacité.
Par contre, il est reconnu que les cellules cancéreuses sont friandes de sucre, c'est la seule chose que j’enlèverais.
Les menus que tu évoque sont très bien, l'important étant de manger équilibré. Ensuite, il suffit de s’adapter (par exemple du riz en cas de diarrhées). Si il n'a pas d'allergies, il n'y a pas de raison de supprimer tout ça.
Personnellement j'ai appris à lire mes prises de sang et donc à adapter mon alimentation pour éviter les carences.
Mon conseil serait d'en parler en privé à l'équipe médicale qui le "sermonnera", ton conjoint sera peut-être plus réceptif à la parole de blouse blanches (et toi tu ne sera pas en opposition avec lui).