Forum

Avancer une chimio palliative

Benpi mar, 23/02/2021 - 12:13 (2) commentaire(s)

Bonjour,
apres deux mois d'examens ma mere (62 ans) a recu son diagnostique final la semaine derniere: un cancer du poumon et un cancer du pancreas independamment. Metastases osseuses au bassin et metastases aux glandes surrenales. D'autre part, 10 jours auparavent, elle a subi une operation cardiaque (fonctionalite autour de 15%) avec une pose de 2 stents. Le cardiologue preconise de commencer une chimiotherapie seulement apres 6 semaines (risque de complications cardiaques) tandis que l'oncologue-pneumologue trouve ce delai un peu trop long. Nous digerons petit a petit la nouvelle et nous n'avons pas encore un vision claire du benefice-risque d'avancer une chimiotherapie palliative mais nous avons un rendez-vous dans 2 semaines pour eclaircir ce point. Plutot que d'esperer gagner quelques mois de vie dans des conditions difficiles je pense plutot suggerer a ma mere de rechercher la minimalisation de la douleur. Chaque cas etant individuel, avez vous eu neammoins ce genre de dilemme (prendre des risques d'avancer des soins) et qu'est ce qui va a guide dans vos choix?
Merci.
Ben

Souricette mar, 23/02/2021 - 12:33

Bonjour Benpi, Nous avons dû, à un moment, nous interroger sur la fin de vie d'un proche. De cette expérience en est ressorti, que seule la personne concernée peut et doit décider (si, bien entendu, elle en a encore la possibilité). On est parfois surpris de la différence d'appréciation entre ce que nous, nous pensons acceptable, et ce que l'autre est capable, ou a envie d'accepter. Ce qui doit vous guider, à mon sens, mais je peux me tromper, c'est d'essayer de penser à ce qui est le meilleur pour votre maman, que ce soit au niveau de la douleur physique et bien entendu au niveau de la douleur psychologique. Je vous souhaite bon courage dans votre parcours.

Benpi mar, 23/02/2021 - 23:21

Bonsoir,

je vous remercie pour votre reponse. Je vais m'attacher a comprendre le plus precisement possible le benefice-risque et eviter d'aiguiller ma mere vers mon choix de predilection.