Forum

décés de mon conjoint

Delphine26 jeu, 24/06/2021 - 02:33 (5) commentaire(s)

Bonsoir,
Mon conjoint est décédé suite à un cancer de l’œsophage en avril, je ne parviens pas à remonter la pente, je l'ai accompagné pendant 9 mois, vu se dégrader, il a été hospitalisé les dernières semaines après avoir eu chimio, rayons, opération, puis métastases, rechimio, rerayon tout ça dans la souffrance physique et morale, étant aide soignante de métier, j'ai eu "la chance" de pouvoir assurer les soins (sauf infirmiers,qui étaient fait par des infirmières libérales) .aujourd'hui, je suis en arrêt, l'idée de retourner m'occuper de patients me semble insurmontable, j'ai le sentiment de ne plus avoir d'empathie voir de détester ce métier qui me demande de prendre soin des autres alors que je n'ai pas su garder mon conjoint.J'étais avant une soignante qui ne supportait pas les soignants qui font leur travail sans compassion, qui ne sont pas à l'écoute des malades et aujourd'hui j'ai le sentiment d’être pire que ça.J'ai juste envie de rejoindre mon conjoint, nous nous entendions très bien, il était mon âme sœur. Comment peut on survivre à ça?

ory jeu, 24/06/2021 - 03:51

Delphine il n'y a pas de réponse à ta question. "ça" n'aurait pas dû se passer.
Tout ce que je trouve à te conseiller c'est de te souvenir des meilleurs moments que vous avez passé ensemble, et de les garder comme des trésors au fond de ton cœur. Ton bonheur à toi c'est d'avoir vécu ces mois ou années ensembles.
Et peut être, provisoirement, te tourner vers une autre profession, quelque chose qui t'éloigne du monde médical. Vers les enfants par exemple?
Il est très tard, et je peux imaginer que ta nuit est difficile, je pense à toi.

MarieBalma jeu, 24/06/2021 - 09:27

Bonjour Delphine,
Perdre la personne qu'on aime n'est jamais facile. J'en sais quelque chose puisque je l'ai vécu.
Il vous faut maintenant faire votre deuil et deux mois c'est court.
La phase de vous en vouloir est normal. Il faut un "coupable" certains vont s'accuser d'autre accusé les médecins. Il faut du temps mais vous allez finir par admettre que vous avez fait tout ce que vous pouviez pour votre époux adoré.
Prenez le temps qui vous est nécessaire avant de reprendre le travail. Mais ne tardez pas trop car plus vous attendrez plus ce sera difficile. Le retour parmi vos collègues sera une épreuve en soit puisque les gens pensant bien faire voudra vous présenter leur condoléances et vous réconforter alors qu'ils ne feront que retourner le couteau dans la plaie.
Changer de boulot ? Pourquoi pas si vous trouvez quelque chose d'autre mais nous savons tous que par les temps qui courent c'est plus facile à dire qu'à faire. Mais vous aimiez votre travail, vous occuper des autres, alors je suis convaincu qu'une fois que vous aurez repris dans le feu de l'action cela vous aidera à remontrer la pente.
Vous n'oublierez jamais votre époux. Vous penserez à lui tous les jours pendant très très longtemps. Mais dans ces moments là essayez de vous souvenirs de tous les bons moments passés ensemble.
Vous vous aimiez. Comment voudrait-il vous voir aujourd'hui ?
Accrochez vous à l'idée que vous avez fait tout ce qui était en votre pouvoir pour lui et continuez à mettre un pied devant l'autre et à avancer tout doucement. Ne restez pas seule. Voyez des gens positifs qui vont vous aider à avancer. Si vous n'y arrivez pas toute seule n'hésitez pas à vous faire aider par un professionnel.
Il y a 20 ans j'étais comme vous. J'avais envi de rejoindre l'homme de ma vie et la seule chose que m'a retenue c'est la présence de mes deux jeunes enfants. Alors accrochez-vous à quelque chose, à quelqu'un d'important pour vous. C'est difficile mais vous y arriverez.
De tout cœur avec vous je vous envoie une grosse bouffée de compassion et d'amour.
Marie.

Stephane14 jeu, 24/06/2021 - 13:44

Delphine
Perdre un être cher est une épreuve terrible et le fait d'être aide soignante ne doit pas provoquer la moindre culpabilité chez vous. Vous seriez professeur de cancérologie, votre conjoint serait parti de la même manière. La maladie est impitoyable !!
Vous avez accompagné votre conjoint jusqu'à son dernier souffle et vous devez être fier de ce que vous avez fait pour lui. De la haut, c'est sûr qu'il est fier d'avoir eu une compagne comme vous sur qui il a pu compter jusqu'à la fin
Maintenant la douleur est légitime, ce que vous ressentez aussi. Il faudra du temps pour que le chagrin s'estompe et revienne à vous tous ces merveilleux moments que vous avez partagé.
Ne vous renfermez pas, ne vous isolez pas .... ce sera encore plus dur
La ligue de votre département peut vous aider, il existe aussi des associations qui peuvent vous aider à passer cette épreuve ... sinon on est là.
Et puis l'idée de le rejoindre n'est pas la bonne car la vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie.
Je vous souhaite beaucoup de courage

Béné971 ven, 25/06/2021 - 03:06

Bonsoir,
Ça me paraît normal de ne pas avoir les ressources pour exercer votre emploi en ce moment.Mais je suis sûre que bientôt vous vous rappellerez ce que vos patients et votre métier apportent dans votre vie.
Vous avez accompagné votre conjoint. Il faut beaucoup d’amour et de courage pour faire ce chemin avec un malade.
Vous allez rejoindre votre conjoint mais pas maintenant, votre histoire n’est pas finie.Votre deuil va vous transformer, va vous rendre plus forte c’est son dernier cadeau.
Trouvez des personnes à qui parler amis,psy,groupe de parole, bénévoles...racontez votre histoire votre rencontre,la maladie,ses petites manies...parlez,parlez et écrivez aussi.Videz vous .
J’aime les conférences sur le deuil de Christophe Fauré sur YouTube.
Bénédicte

Fraise92 ven, 25/06/2021 - 15:55

Bonjour,
Mes plus sincères condoléances.
Je pense qu'il est normal que vous soyez dans un tel état car c'est encore très récent. En deuil on passe par plusieurs étapes et vous en êtes au tout début, laissez vous du temps.
N'hésitez pas à vous faire aider par un spécialiste ou simplement en participant à des rencontres parents du style alcooliques anonymes.
Je vous souhaite bon courage.
Aïda