Forum

L'ambulatoire sans ambulance?

Jura01 ven, 22/10/2021 - 19:14 (3) commentaire(s)

Bonsoir à toutes et à tous,
Dans la rubrique "Oui mais" de l'hebdomadaire "l'ainpact" informe qu'une jeune maman, célibataire, affectée par un cancer du sein depuis plus de deux ans a subi des traitements lourds et opérations curatifs, jusque-là pris en charge par la sécurité sociale à 100%. Victime récemment d'une hémorragie liée au traitements, elle a dû se rendre en urgence à LYON "100km".
OUI MAIS ... le médecin lui a refusé le bon de transport prétextant que cette hémorragie ne rentrait pas dans la prise en charge de sa pathologie.
Et pourtant, il est prouvé que ce type d'hémorragie est souvent la conséquence des traitements hormonaux administrés.
Ainsi en pleine campagne "d'octobre rose" n'ayant pas les moyens de financer à titre l'aller-retour en V.S.L. elle a dû se mettre en danger en s'y rendant seule au volant de sa voiture.
Cette mésaventure m'est arrivée, hélas, un grand nombre de fois et j'ai du mal a comprendre qu'on puisse faire des économies en mettant en danger les malades. L'ambulatoire est un mot mal choisi si on ne peut plus se déplacer en ambulance...
Bien sportivement.
Sabine Jura01

TONYGA sam, 23/10/2021 - 15:57

Je comprends bien que cela n'est pas normale ,
une incompétence du médecin ???
En avez vous fait part à la CPAM ??????

sylvie7012 sam, 23/10/2021 - 17:48

Il faudrait peut-être vous renseigner aussi auprès de la ligue de votre secteur....peut-être vous y trouverez des réponses car c'est très surprenant et il y a de quoi être en colère!
Donnez nous des nouvelles...
Sylvie

Jura01 sam, 23/10/2021 - 20:11

Merci de m'avoir lu,

Je suis multi-cancéreuse , cardiaque, victime de la radioactivité depuis 1987 soit un an après la catastrophe de Tchernobyl.
Mon 1er cancer étant un lymphome de Hodgkin qui, à l'époque, n'était pas considéré comme cancer par la CPAM: je n'étais pas prise à 100% . C'est mon mari qui prenait des congés pour me transporter pour la chimio et j'ai pris le volant de ma voiture pour la radiothérapie sur des routes de montagne sinueuses puisqu'à l'époque l'autoroute des "titans" n'existait pas. Je me suis souvent fait des frayeurs en conduisant parce que j'avais du mal à tourner la tête à cause de la radiothérapie.
Début 2015: suspicion d'un cancer du sein radio-induit par l'ablation de ganglions qui provoquera un lymphodème au bras gauche qui devra être purgé plusieurs fois à Lyon sans bon de transport alors que j'avais une entorse au poignet droit cause par une chute dans la neige et que je devais aller voir mon mari en rééducation après un triple pontage coronarien du côté de Besançon. J'avoue que je n'avais pas le chois de prendre le risque de conduire ma voiture. C'était la loi des séries et j'ai attendu que mon mari soit rétabli pour subir ma mastectomie qui m'a donné droit à un bon transport.

Il faut savoir que c'est la CPAM qui demande au médecins de limiter l'usage des bons de transport pour faire des économies et ce ne s'est pas amélioré en 35 ans.