Forum

Voilà où j'en suis

Moufette jeu, 17/02/2022 - 21:18 (13) commentaire(s)

Bonsoir les amis,
Ça fait un moment que je veux vous écrire ce message. A chaque fois je me dis "pas tout de suite, quand tu seras apaisée". Mais ma situation ne s'apaise pas et ce soir j'ai envie de vider mon sac. Je vais tâcher de ne pas vous écrire 10 p.!
Souvenez-vous l'été dernier, je vous écrivais en fin de traitements et en crise avec mon conjoint. On peut le dire, j'étais au fond du trou et à l'époque vous étiez déjà là (le cancer ça fidélise^^), vous m'aviez envoyé votre soutien, vos conseils de prudence aussi,ne pas agir trop vite...Je me souviens en particulier des messages de Souricette et de notre très chère Cathy92.
7 mois plus tard la crise dure, malgré les tentatives chez des conseillers conjugaux,médiation familiale, psy des 2 cotés...J'ai suivi vos conseils et je me suis occupée de moi : j'ai repris le travail,je retrouve la forme physique,j'ai passé une super semaine thérapeutique dans le Vercors où j'ai beaucoup appris, ma fille de 14 mois pète le feu. Le point noir de ma vie,c'est mon couple.
Le cancer est un élément (re)déclencheur de nos disputes mais c'est loin d'être le seul. Depuis 5 mois, mon conjoint est en arrêt maladie. Je n'arrive pas à le soutenir dans cette épreuve car je n'approuve pas cet arrêt qui se prolonge chaque mois, sans traitement médicamenteux,et les événements peu glorieux qui l'ont déclenché (il est prof et a eu des problèmes avec des élèves). Il avance aussi comme raison que ce sont nos problèmes de couple qui l'empêchent de travailler...Autre déconfiture pour lui: sa passion, c'est la haute-montagne. Comme il est en arrêt, il fait pas mal de montagne...Mais en 5 mois il a dû appeler le PGHM 2 fois et se faire héliporter. Et 3 fois en moins de 2 ans...la majorité des montagnards n'appeleront jamais le PGHM de toute leur vie! En ce moment, il est en béquilles car il s'est planté un peu méchamment samedi dernier...Ce qui fait que je vous écris ce soir, c'est que je me rends compte que j'ai franchi un seuil: je n'arrive pas à avoir d'empathie pour mon conjoint. Quand j'ai appris son accident, je ne l'ai pas plaint, je n'ai pas été soulagée que ça ne soit pas plus grave, j'ai pensé (et dit,ce qui a valu une bonne engueulade): "mais c'est pas possible il les accumule! il se met en danger, il n'apprend pas de ses erreurs et potentiellement il pourra mettre en danger notre fille!". Voilà à quoi j'ai pensé.
Alors après avoir testé depuis Noël une pseudo garde alternée sous le même toit, la semaine prochaine, je vais visiter un appartement...Bon, je ne suis pas encore partie. Je me traine un boulet de culpabilité depuis 7 mois, de laisser mon conjoint en grande incertitude professionnelle (et financière), en grand isolement social et familial car sa seule famille c'est sa mère qui
vit à l'autre bout de la France, d'imposer 2 logements à notre fille, de me dire que depuis le cancer je ne suis peut-être pas dans mon état normal,peur de ne pas arriver à gérer seule,honte d'être si dure avec lui, coupable que tout ça soit de ma faute... Mais je vais visiter un appartement. Donc, j'avance un peu... Ma famille me soutient à 100%. Pas évident d'ailleurs quand la famille finit par donner son avis. Mais au moins, je suis entourée.
Voilà les amis,c'était le courrier du coeur 2022. Moins au fond du trou que 2021, mais ya encore du boulot. Bonne soirée à tous

Lodye jeu, 17/02/2022 - 22:15

Bonjour Moufette ! La maladie mène le couple à rude épreuve… certains se renforcent… d’autres en pâtissent voire se brisent. Faire face à une épreuve difficile ne laisse pas le couple indemne. Le dialogue en toute franchise sans tabou permet d’y voir un peu plus clair et de poser clairement les choses. Il est aussi parfois nécessaire de s’éloigner un peu pour éventuellement mieux se retrouver après… en tout cas, ne laisse personne influencer ta décision et fait ce qui te semble être le mieux pour ton équilibre et celui de ta famille. Avec tout mon soutien.

Stephane14 jeu, 17/02/2022 - 22:26

Coucou Moufette
Je suis triste de lire ton post.
Tout d'abord tu n'es coupable de rien, ni de ta maladie, ni des tensions dans ton couple. Le cancer est une maladie vicieuse et sournoise qui détruit tout sur son passage. Certains couples aussi unis soient-ils n'y résistent pas. Il est parfois nécessaire de mettre un peu d'espace pour que chacun puisse souffler dans son coin et reprendre ses esprits.
Un peu de réflexion chacun dans son coin ne peut pas nuire non plus. Il est important que tu suives le chemin que tu t'es fixé. Tu viens de traverser un rude épreuve, tu as besoin de souffler. Et puis si tu decides de prendre cet appartement...eh bien c'est le début d'une nouvelle aventure et au détour d'un chemin tu retrouvera très vite ton conjoint qui lui aussi aura fait une partie du chemin
Bon courage
Stephane

Souricette jeu, 17/02/2022 - 23:07

Bonsoir Moufette, justement je me demandais, depuis notre échange sur le sujet, comment ça allait, et le post d'Huma, dernièrement, m'avait également fait penser à vous. Je suis désolée de voir que c'est tendu chez vous, mais encore une fois, vous faîtes bien de venir ici pour ouvrir votre coeur. Vous n'êtes pas la seule à traverser des turbulences et ceux qui affichent au compteur des dizaines d'années de mariage ont souvent essuyé quelques tempêtes. Rien n'est simple : ni la maladie, ni la vie de couple, ni élever des enfants, ni le boulot... Bref, l'idée du logement est peut-être une bonne chose pour voir où vous en êtes exactement avec votre conjoint. Irez-vous jusqu'à larguer complètement les amarres... c'est une décision lourde de conséquences et seuls vous deux pouvez la prendre, mais ce dont je suis sûre c'est qu'une fois que l'idée de la séparation est là, c'est un peu comme une graine que l'on aurait semée et qui germe... Ce dont je me souviens, au moment de mon divorce, c'est que je comptais les années que nous avions partagées et je me disais : "non, c'est pas possible, on n'a pas vécu tout ça pour tout foutre en l'air, et les bons souvenirs, et le mariage, et la petite, et mes beaux-parents qui sont si gentils, et l'appartement, et la table et les chaises, je connais tout de lui, sa taille de chemise, son parfum, ses goûts, je vais tout laisser derrière moi ? tout ça ?..." et puis, un jour, j'ai compris que je ne comptais pas comme il fallait. C'est ce jour là que j'ai décidé de partir. C'est le jour où j'ai compté le nombre d'années qu'il me restait à vivre avec lui, et là j'ai dit : STOP. J'y arriverais pas ! à partir de là, plus rien n'a pu m'arrêter, ni la peur de l'inconnu, ni les larmes, ni les souvenirs, plus rien. Vous êtes bien entourée. C'est précieux. Il arrive un moment où il faut penser à soi et c'est un peu "sauve qui peut". Courage et tenez nous au courant si vous le souhaitez. Tiens, je vous envoie ce poème de Sully Prudhomme. Je le trouve très joli.
https://www.poetica.fr/poeme-1524/rene-francois-sully-prudhomme-le-vase-...

Romeo ven, 18/02/2022 - 04:58

Bonjour Fanny
Tout mon soutient pour l epreuve que vous traversez . Un peu d espace peut vous faire que du bien . On avance dans la vie et souvent les decisions sont lourdes . Bcp de courage à vous
Bises Roxane .

rob ven, 18/02/2022 - 09:35

Salut moufette,
La vie n'est pas un long fleuve tranquille et nous le savons tous sur ce forum.
J'ai rencontré ma femme a l'âge 18 ans la veille de partir faire mon service militaire et 40 ans plus tard nous sommes toujours ensemble.
Bien sûr je ne vais pas raconter ma vie mais nous avons eu des coups durs,des gros coups durs même et bien sur mon cancer en fait parti et malgré tout cela le couple a résisté,sans doute parce que nous avons réussi a dire stop au bon moment,a faire des concessions chacun de notre côté,arrondir les coins de table quand il le fallait,surtout discuter et faire le point quand il le fallait.
J'ai une femme exceptionnelle qui ma toujours couvé , je sais pas si j'ai toujours mérité,depuis que je suis malade et ben je suis encore plus le gros chouchou de la casba.
Tu as raison moufette de venir parler sur le forum,c'est très bien,de mon côté je vais être très sincère avec toi et dire de surtout bien réfléchir et de ne pas prendre une décision a la légère qui pourrait être lourde de conséquences,surtout pour la petite car on le sait tous qu'un enfant a besoin de papa et maman et ce dans un même foyer.
Après il y a des raisons qui font que le couple ne peut plus poursuivre son chemin ensemble,alors il explose,tu n'es pas la première et tu ne seras certainement pas la dernière,un petit break chacun de son côté et de belle retrouvaille ensuite peut arranger la situation.
Pour finir avec un brin d'humour ( je ne peux pas m'en empêcher) tu a peut être tout simplement pas choisi le bon numéro donc il faut tout recommencer,et je pense que ton prince charmant t'attend quelque part et au bout du compte tout cela sera a ranger dans le tiroir des coups dur de ta vie a côté du cancer.
Je suis triste pour toi et pour la petite,je ne connais pas ton conjoint donc je ne porterais pas de jugement,mais j'ai quand même envi de te souhaiter tout le bonheur du monde ......

Jura01 ven, 18/02/2022 - 09:55

Bonjour Mouffette,
Je peux vous comprendre, beaucoup de mes pensées sont résumées ci-dessus mais l'intérêt de votre fille doit être privilégié.
Bon courage et sportez-vous bien.
Je vous embrasse.

Dan83 ven, 18/02/2022 - 11:06

Bonjour Moufette comme si la maladie ne suffisait pas...des problèmes de couple viennent s’y greffer. Sans vouloir s'immiscer dans votre couple, loin de moi cette idée, je constate dans votre post que vous ne parlez pas d'amour...peut-être que pour vous aider à prendre une décision ferme vous devriez peut-être analyser ce que vous ressentez vraiment pour votre époux, vous me semblez jeune car vous parlez de votre petite fille de 14 mois, et si il n'y a plus d'amour dans votre couple que ce soit à cause de la maladie ou d'une accumulation d'autres facteurs, un break peut vous aider à y voir plus clair. Alors prenez le temps d'ecouter votre cœur sincèrement à distance et peut-être irez vous vers un dénouement heureux quelque soit votre décision. Je vous souhaite des jours à venir heureux.
Bises Danielle

Tarente ven, 18/02/2022 - 12:49

Bonjour moufette ,
Alors tu n'es coupable de rien du tout ,cette vicieuse maladie nous détruit parfois ,je dois dire que pour moi cette année ,ça fais 51 ans que je supporte mon epoux hihihi et depuis deux ans nous avons chacun notre appartement ,mais c'est par obligation et pas parce que nous ne supportont pas ,et je dois dire que je me rends compte que finalement ça me fait du bien ..mais si j'ai besoin de lui ,il est là pour moi ..Je suis d'un caractère assez indépendant.. Alors pour toi de t'eloigner un peu ,tu vas pouvoir souffler un peu ..Courage à toi et toutes mes pensées t'accompagnent.Et je te souhaite
Vraiment des jours heureux à venir .bises .
Chantal.

Moufette ven, 18/02/2022 - 17:08

Merci à tous pour vos commentaires. Il y a du bon à prendre dans chacun de vos mots. Les prochaines semaines vont être difficiles mais je vais m'accrocher. Des pensées à tout le monde

Huma ven, 18/02/2022 - 17:24

Coucou moufette je suis triste de lire ça . C’est vrai que dans mon post , ta réponse m’avait laissé perplexe. Je n’avais pas osé te demander mais j’avais compris que ça n’allait pas fort. J’espère du fond du cœur que tu trouveras de l’apaisement en achetant un appartement séparé et ça te permettra de voir plus clair sur ta relation avec ton conjoint pour que vous puissiez vous retrouver en mettant les compteurs à zéro . Courage à toi.
Ps: je te tutoie on a le même âge ;)
Bises
Huma

Pages