Forum

chimio et immunodepression quels risques face à d'autres maladies???

Sophie Sanchez mar, 22/11/2022 - 12:00 (6) commentaire(s)

Bonjour,
J'ai déjà posté un message il y a quelques mois, suite à la découverte d'un cancer du colon de ma mère avec métastases au foie. Je vous remercie encore pour vos réponses. La situation de ma mère s'améliore (stade 4 à stade 1) Cependant, je reste inquiète quant à sa potentielle vulnérabilité à d'autre virus, qui pourraient être beaucoup plus grave qu'en tant normal, à cause des conséquences de la chimiothérapie (immunodepression?) suis je trop angoissée ou le risque potentiellement mortel est avéré ??? (même pour une grippe par exemple) L'aidante de ma mère, ma sœur (25 ans), très bienveillante, est revenue vivre avec elle suite à une séparation, pendant le traitement donc. J'ai fait bcp de prévention concernant le risque lié au coronavirus, tout en essayant de ne pas angoisser ma sœur, elle même atteinte d'une maladie auto immune. Le fait est que ma sœur avait trouvé un appartement et mon père (mes parents sont divorcés depuis 20ans) lui a déconseillé de le prendre alors que c'était son projet à elle et qu'elle s'est battue pour l'obtenir (vous connaissez la crise du marché de l'immobilier) Elle est elle même très fatigable (maladie auto immune) et travaille de nuit. Elle avait besoin d'avoir son propre espace de vie. Elle a dit à ma mère que c'était moi qui lui avait dit de ne pas prendre l'appartement (alors que j'avais desuite proposé à ma mère qu'on fête noël dans cet appartement) alors que c'est mon père qui lui a dit de ne pas le prendre, ce qu'il confirme. Mon père dit ne pas avoir compris le danger que représente ma sœur pour ma mère (c'est la seule personne avec qui elle ne porte pas le masque, et cela se comprend!!!) Il sait pourtant qu'elle lui a transmis le coronavirus et que ma mère a eu une embolie pulmonaire. Le lien de causalité est certes difficile à prouver, mais je ne comprends pas que ma famille ne mette pas en place un principe de précaution. Or ma sœur travaille tout de même à l'hôpital (plus de risques d'être en contact avec des maladies me semble t il) et n'est pas en mesure de respecter un minimum de gestes barrières. Elle lui a transmis le coronavirus, et un autre virus (elle a refusé d'aller vivre chez mon père à ce moment là, mais il faut savoir qu'il la menace de lui mettre des gifles....) Tous ces facteurs combinés avec les effets secondaires de la chimio, ma mère a eu une embolie pulmonaire (environs 3 semaines d'hospitalisation) Son infirmier a mis 3 jours pour se rendre compte de son affaiblissement alors qu'elle ne mangeait plus ni pouvait plus trop bouger pendant 3 jours. Il n'a pas pris la décision d'appeler le médecin il restait dans l'attente que le médecin le rappelle. C'est une amie de ma mère qui a du appeler le médecin.
Le contexte étant posé, je suis assez angoissée et voudrait comprendre si j'exagère ou si de réelles actions devraient être mises en place (comme par exemple un soutien bienveillant pour ma sœur pour qu'elle puisse mettre en place des gestes adaptés ?) Je n'ai que peu de moyens d'action car je n'habite pas du tout la même ville et que ma sœur ne me répond pas au téléphone et ne me rappelle pas (cela est habituel)
Ma mère est vulnérable dans un contexte familial complexe et avec un infirmier à domicile peu réactif. Mon objectif est d'être délicate avec tout le monde, je ne souhaite brusquer personne dans ce système fragilisé par les maladies et l'histoire familiale. Mais je souhaite que ma mère et ma sœur puissent prendre des décisions éclairées adaptées à leurs souhaits.
Je vous remercie par avance de vos conseils.
Bien cordialement
Sophie Sanchez

atmed mar, 22/11/2022 - 14:28

Bonjour,
Concernant votre mère, son système immunitaire a certes pu être fragilisé durant la chimiothérapie et ses suites immédiates mais depuis l'arrêt de la chimio, son système immunitaire a très certainement retrouvé son potentiel.
Maintenant, concernant l'attitude de votre soeur vis-à-vis du risque infectieux qu'elle peut véhiculer du fait de son travail en milieu hospitalier, ce dernier est assez relatif. Ainsi, je ne connais pas d'étude récente qui montre que l'entourage direct d'une personne travaillant en milieu hospitalier est davantage sujet à des maladies infectieuses que l'entourage d'une personne ne travaillant pas en milieu hospitalier. Il n'y a que si votre soeur avait des symptômes évocateurs d'une maladie infectieuse qu'il faudrait qu'elle respecte une distanciation vis-à-vis de sa mère, comme de votre père du reste.
Bien cordialement
Dr A.Marceau

Sophie Sanchez jeu, 24/11/2022 - 12:33

[quote=atmed]<p>Bonjour,<br />
Concernant votre mère, son système immunitaire a certes pu être fragilisé durant la chimiothérapie et ses suites immédiates mais depuis l'arrêt de la chimio, son système immunitaire a très certainement retrouvé son potentiel.<br />
Maintenant, concernant l'attitude de votre soeur vis-à-vis du risque infectieux qu'elle peut véhiculer du fait de son travail en milieu hospitalier, ce dernier est assez relatif. Ainsi, je ne connais pas d'étude récente qui montre que l'entourage direct d'une personne travaillant en milieu hospitalier est davantage sujet à des maladies infectieuses que l'entourage d'une personne ne travaillant pas en milieu hospitalier. Il n'y a que si votre soeur avait des symptômes évocateurs d'une maladie infectieuse qu'il faudrait qu'elle respecte une distanciation vis-à-vis de sa mère, comme de votre père du reste.<br />
Bien cordialement<br />
Dr A.Marceau</p>[/quote]

Sophie Sanchez jeu, 24/11/2022 - 12:34

[quote=Sophie Sanchez]<p>[quote=atmed]Bonjour,<br />
Concernant votre mère, son système immunitaire a certes pu être fragilisé durant la chimiothérapie et ses suites immédiates mais depuis l'arrêt de la chimio, son système immunitaire a très certainement retrouvé son potentiel.<br />
Maintenant, concernant l'attitude de votre soeur vis-à-vis du risque infectieux qu'elle peut véhiculer du fait de son travail en milieu hospitalier, ce dernier est assez relatif. Ainsi, je ne connais pas d'étude récente qui montre que l'entourage direct d'une personne travaillant en milieu hospitalier est davantage sujet à des maladies infectieuses que l'entourage d'une personne ne travaillant pas en milieu hospitalier. Il n'y a que si votre soeur avait des symptômes évocateurs d'une maladie infectieuse qu'il faudrait qu'elle respecte une distanciation vis-à-vis de sa mère, comme de votre père du reste.<br />
Bien cordialement<br />
Dr A.Marceau[/quote]</p>[/quote]

Sophie Sanchez jeu, 24/11/2022 - 12:35

[quote=Sophie Sanchez]<p>[quote=Sophie Sanchez][quote=atmed]Bonjour,<br />
Concernant votre mère, son système immunitaire a certes pu être fragilisé durant la chimiothérapie et ses suites immédiates mais depuis l'arrêt de la chimio, son système immunitaire a très certainement retrouvé son potentiel.<br />
Maintenant, concernant l'attitude de votre soeur vis-à-vis du risque infectieux qu'elle peut véhiculer du fait de son travail en milieu hospitalier, ce dernier est assez relatif. Ainsi, je ne connais pas d'étude récente qui montre que l'entourage direct d'une personne travaillant en milieu hospitalier est davantage sujet à des maladies infectieuses que l'entourage d'une personne ne travaillant pas en milieu hospitalier. Il n'y a que si votre soeur avait des symptômes évocateurs d'une maladie infectieuse qu'il faudrait qu'elle respecte une distanciation vis-à-vis de sa mère, comme de votre père du reste.<br />
Bien cordialement<br />
Dr A.Marceau[/quote][/quote]</p>[/quote]

Sophie Sanchez jeu, 24/11/2022 - 13:29

[quote=Sophie Sanchez]<p>[quote=Sophie Sanchez][quote=atmed]Bonjour,<br />
Je vous remercie pour votre réponse Dr Marceau, cependant je tiens à vous préciser que ma mère est toujours en chimiotherapie.
J'avais fait une reponse complete sur ce forum via smartphone mais celui ci a ete supprime avant d'etre envoye. Donc je vais tenter de reexpliquer la situation sur PC, ce qui ne m'enchante guère.
J'ai besoin de savoir quels sont les risques dans le cadre d'une chimiotherapie (ma mere est toujours sous chimio) face aux autres maladies et à quel point des maladies dites bégnines pourraient avoir de grave conséquences. l'objectif est de preparer noel avec plus de serenité.
Je respecte la relation docteur/patient et ne souhaite pas appeler son medecin tant que je n'ai pas l'accord de ma mère. Ma mere est vulnérable, elle ne veut jamais creer de problème donc est dans une position de soumission vis as vis des decisions qui sont prises, alors qu'elle est directement concernée.
L'aidante de ma mère a un lupus elle travaille de nuit, elle est fatiguée. Elle dort en journée ce qui embete beaucoup ma mere car du coup elle doit limiter les bruits en journée. Cet appartement était un projet collectif à ma soeur, ma mere et mois. Nous étions d'accord sur la pertience de ce projet pour ma soeur, qui a besoin de se ressourcer dans son propre espace personnel. Malgrè ses 25 ans, elle n'a pas su dire non a mon père qui s'immisce dans un fonctionnement qui ne le regarde pas (mes parents sont divorces depuis plus de 20 ans)

Pour répondre au commentaire rassurant de l'infirmiere, malheureusement le covid a été transmis par une collegue de ma soeur dans son service, qui l a transmis à ma mère, puis à moi (personne ne m'a informée de la presence du coronavirus à la maison avant mon arrivée)
Ma soeur a eu un autre virus par la suite, indefini. Le generaliste n'a pas pris la peine de faire quelconque analyse, alors qu'elle a un lupus et qu'elle est aidante de ma mere. Ma soeur a finit a l'hopital avec 40 de fievre, ma mere etait tres angoissée car les symptomes ressemblaient beaucoup au lupus, et que le medecin n'a pas demande d'examen complementaire. Donc ma mere a demande une hospitalisation ( par mon intermediaire, je l'ai renvoyée vers mon pere qui habite la region) Ma mere a montré qu'elle était dans l'incapacité d'appeler les services d'urgence par elle meme. Ma soeur a refuse d'aller chez mon pere (qui la menace de la gifler, par ailleurs) Donc est restee chez ma mère dans l'incertitude complete d'une contagiosité ou non. a suivi une semaine a l'hopital avec 40 de fievre, ce n'etait pas une crise lupidique, mais un virus indefini à priori contagieux.
J'ai besoins de données scientifiques claires concernant les risques que ma mere encoure face aux autres maladies. L'objectif est de lui donner de vraies informations (pas de transmettre mes angoisses) mon role dans la famille est de contenir les angoisses de tout le monde, je suis la seule a avoir un suivi psychologique, dont bien sur elles ne veulent pas.
Mon objectif est de donner des informations réelles afin que ma mere et ma soeur puissent prendre des decisions eclairées (elles sont dans une dynamique fusionnelle, dans laquelle il n'y a que peu de recul) Des decisions ont été prises la concernant, basées sur le mensonge de ma soeur et l'influence de mon pere. Je ne pense pas que l'obecjtif de faire des economies prevaut sur le risque liée à la santé de ma mere et ma soeur. J'estime que ma mère doit etre actrice dans son processus de rétablissement et ne pas subir des décisions, qui a mon sens sont incohérentes. Elle a tout de même reagi par rapport a ma soeur a decidé de porter le masque en sa présence. je suis bien consternée que ma mère sous chimiothérapie doivent en plus porter le masque dans son espace privé.
Pour faciliter un noel serain, j'ai demande de l'aide a mes cousins, ce qui permettra de sortir de cette triade (en fait dyade car elles sont fusionnelles + moi) et de favoriser une climat plus détendu (blaques) Cependant, eux meme ayant perdu leur deux parents (cancer et embolie pulmonaire, comme quoi une embolie peut reellement etre fatale et mon inquietude n'est pas si infondée) ils ont conforté mon choix de faire appel à vous pour avoir de vraies données scientifiques car il ne veulent pas faire de conneries (le test covid sera fait bien sur) J'ai bien entendu mis l'accent sur l'importance sociale d'une telle réunion de famille (noel) qui a mon sens prévaut sur le risque sanitaire. cependant nous souhaitons avoir de vrais éléments scientifiques pour avoirs le comportement le plus adapté possible. Est ce qu'une simple, grippe, rhume pou gastro pourrait avoir des conséquences fatales ? Je vous rappelle que l'infirmier a domicile a mis 3 jours pour reagir, et qu'il na pas appele le médecin, c'est la voisine qui a du le faire, alors même que ma mère est très dynamique et qu'il était très visible qu'elle n'allait pas bien (vu quelle ne pouvait plus trop bouger manger ni boire) J'avais pourtant informé ma mere et demander qu'elle demande à l'infirmier d'appeler le médecin, car je sais que les secours agissent plus vite lorsque c'est un professionnel du soin qui fait la demande. Meme avec mes conseils en temps reel, elle n'a pas pu les mettre en place, tout en etant consciente qu'elle n'allait pas bien (elle ne minimisait pas la situation) J'ai abordé avec elle le changement d 'infirmier, ce qu'elle ne peut entendre à l'heure actuelle. Il me semble que des decisions doivent etre prises, mais mon objectif premier est de respecter le consentement de ma mère et sa temporalité, qui me semblent très importants dans un processus de rétablissement.
Je vous remercie par avance de vos réponses.
Bien cordialement
Sophie Sanchez

Dr A.Marceau[/quote][/quote]</p>[/quote]

L78 mar, 22/11/2022 - 21:55

Bonjour
Je rejoins entièrement le Dr Marceau : je travaille dans les hôpitaux en tant qu Infirmière Anesthésiste au Bloc Opératoire ou en Service de Réanimation depuis 38 ans et JAMAIS je n ai véhiculé ou transmis de maladies à mon entourage même les plus fragiles .
Courage
Laure