Sur-irradiés d’Epinal : La Ligue débloque un fond d’urgence

Partagez ce contenu

Procès des sur-irradiés d’Epinal : La Ligue contre le cancer débloque un fond d’urgence pour aider les victimes à assumer les nouvelles charges financières générées par l’appel interjeté par les deux médecins condamnés en 1ère instance.

Paris, le 6 février 2013 – La Ligue contre le cancer et son Comité départemental des Vosges sont satisfaits du verdict rendu le 30 janvier dernier dans l’affaire des surirradiés de l'hôpital d'Épinal. Si les victimes sont ainsi reconnues et les responsables identifiés, la Ligue contre le cancer déplore l’appel interjeté par les deux médecins condamnés en 1er instance. Pour aider les victimes à assumer les nouvelles charges financières liées à cet appel, la Ligue contre le cancer et sa Présidente, Jacqueline Godet, débloquent une nouvelle fois, un fond d’urgence de 5.000 euros versés au Comité départemental des Vosges.

Depuis le début du procès, le Comité des Vosges de la Ligue contre le cancer s'est en effet, mobilisé pour apporter son soutien aux victimes, mais aussi pour financer certains de leurs frais, grâce à une aide de 15 000 euros financée par Ligue nationale contre le cancer : frais de déplacement, frais médicaux et paramédicaux, participation à une aide psychologique, subvention à l'association des victimes, etc. Le Comité des Vosges se trouvait également partie civile.

Si la Ligue contre le cancer se satisfait globalement du verdict…

Le verdict rendu le 30 janvier 2013 a été clair : les deux praticiens ont été condamnés à 4 ans de prison, dont 18 mois ferme, et 20 000 euros d'amende et interdiction d'exercer pour homicides et blessures involontaires et non assistance à personne en danger mais le verdict les relaxe du chef de soustraction de preuves. 

«  Les victimes sont reconnues comme telles ; les responsables sont identifiés et punis à l’exception de « la chaîne administrative » ; ce jugement doit servir d’exemple et constitué une jurisprudence sans pour autant remettre en cause les bénéfices de la radiothérapie lorsque celle-ci est appliquée aux malades qui en ont besoin dans le cadre de protocole strict » explique Jacqueline Godet Présidente de la Ligue contre le cancer

… Elle déplore l’appel interjeté qui remet en cause la réalité des condamnations

En effet, avec cet appel suspensif, les deux médecins condamnés à de la prison ferme n’ont donc pas été incarcérés et le procès en appel risque de demander de  longs mois avant qu’il n’ait lieu.
« C’est juridiquement un droit pour les condamnés mais moralement contestable. Nous nous devons de poursuivre notre soutien, tant moral que financier auprès des victimes » poursuit Jacqueline Godet, Présidente de la Ligue contre le cancer.

Dans ce cadre, La Ligue nationale, à la demande de sa Présidente,
le professeur Jacqueline Godet,
débloque une nouvelle fois un fond d’urgence de 5 000 euros
versés au Comité des Vosges
pour aider les victimes à assumer les nouvelles charges financières liées à cet appel

télécharger Télécharger le dossier de presse « Procès des sur-irradiés d’Epinal : La Ligue débloque un fond d’urgence » Fichier pdf

télécharger Lire l'article « Ouverture du procès des sur-irradiés d’Epinal »

 

Partagez ce contenu