La planète en partage

Partagez ce contenu

Magazine Clap'santé n°1 - 3e trimestre 2013

Vous pouvez Lire en ligne ou Télécharger ce numéro.

Pour aller plus loin

  • Zoom sur le développement durable 
  • Vaccins, et si on faisait le point

Clap’santé te propose également, un petit supplément de la rubrique « pour se détendre » : comment réutiliser facilement du pain dur pour de bons petits plats !

En savoir plus sur le développement durable

On a déjà vu et appris beaucoup de choses en page 2 de Clap’santé N°1, mais le sujet est encore vaste ! On continue ?

Le dico du Développement Durable

Le développement durable, ce n’est pas du chinois, à condition d’en connaître le vocabulaire. Retrouve quelques définitions qui te seront sans aucun doute très utiles pour comprendre d’autres articles sur Internet ou faire toi-même des recherches pour un exposé en classe ou simplement par curiosité.

  • Besoins essentiels : se nourrir, avoir accès à de l’eau propre et à des soins de santé, se loger et se chauffer, aller à l’école, avoir un emploi,  sont des besoins essentiels à l’homme. S’ils ne sont pas assurés sa vie est en danger.
  • Empreinte écologique : ressources utilisées par chacun pour satisfaire ses besoins essentiels.
  • Cycle de vie : durée de vie d’un produit.
  • Energie renouvelable : énergie d’origine naturelle, ses stocks se reconstituent d’eux-mêmes, la rendant disponible en quantité illimitée (c’est par exemple le vent qui fait fonctionner les éoliennes, le soleil qui venant sur les photo -capteur est transformé en électricité ou encore  la chaleur du magma ou des volcans qui est captée dans des forages  "géothermiques" qui fait chauffer de l’eau utilisable dans les maisons pour le chauffage…).
  • Ressources naturelles : l’eau, l’air, la terre, les forêts et les animaux sont des ressources naturellement présentes sur Terre.
  • Biodiversité : toutes les espèces vivantes présentes sur Terre. Maintenir la biodiversité c’est éviter que des espèces disparaissent

Le développement durable expliqué en images et en deux minutes chrono, c’est par ici !

Biodiversité :

Les ABC de Monoprix

La chaîne de supermarchés Monoprix met à disposition, sur son site Internet ou gratuitement dans ses magasins, des petits guides remplis d’infos intéressantes et parfois insolites. Pratique pour faire le plein de connaissances sur le développement durable, le recyclage ou la biodiversité tout en remplissant ton caddie.

Des tests pour faire le point et apprendre en s’amusant avec l’ADEME*

Sur le site de l’ADEME, en plus de nombreux dossiers thématiques sur l’environnement, l’écocitoyenneté et l’état de la planète, tu trouveras des tests sympas ! Pourquoi ne pas commencer par le quizz sur la rentrée scolaire, à faire avec tes parents ?

*Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie

Vaccins, et si on faisait le point ?

Pour compléter le calendrier vaccinal présenté page 10 du numéro de septembre-octobre-novembre 2013, Clap’santé web t’explique ici les mécanismes de la vaccination, ainsi que les liens qui existent avec le cancer. 

Un vaccin, comment ça marche ?

  • On injecte dans notre corps le microbe rendu inoffensif. Il porte un antigène qui permet à notre système de défense de le repérer.
  • Pour l’éliminer, notre système de défense produit des globules blancs et des anticorps exactement adaptés à l’antigène.
  • La production des anticorps prend du temps mais l’on n’est pas malade parce que le microbe a été rendu inoffensif.
  • Le microbe rendu inoffensif est éliminé et notre système de défense garde l’antigène en mémoire et est désormais entrainé à la fabrication des armes adaptées.
  • Quand le vrai microbe entre dans l’organisme, il est tout de suite reconnu et éliminé, avant même que l’on ne tombe malade.

Le plus souvent, notre système de défense se rappellera toute notre vie comment lutter contre le microbe. Mais parfois, il aura besoin d’une piqûre de rappel pour se rafraîchir la mémoire !

Le papillomavirus humain (hpv) et l’hépatite B : quels liens avec le Cancer ?

• Les infections à papillomavirus humain sont à l’origine de nombreux cas de cancer du col de l’utérus de la femme. Parmi les virus HPV, il y en a plus de 150 types dont une quinzaine peuvent initier un cancer.

L'utérus est un organe du corps humain féminin participant aux fonctions reproductrices. La forme de cet organe creux, situé à la base du bassin, est globalement celle d'une poire. Il est composé de 2 parties :

  • le corps, de forme triangulaire.
  • Le col, cylindre qui possède un orifice reliant la cavité vaginale à la cavité utérine.

La contamination du col de l’utérus se fait par contact sexuel et survient le plus souvent au début de la vie sexuelle. Lorsqu’il y a contamination, l’infection disparaît souvent spontanément  mais parfois elle persiste et peut être à l’origine de lésions qui peuvent évoluer en cancer.

Pour empêcher la pénétration des virus dans les cellules du col de l’utérus, il existe actuellement deux vaccins, qui doivent être réalisés lorsque l’on a entre 11 et 14 ans (ou en rattrapage jusque 19 ans inclus), avant d’être exposé au risque de transmission.

• L’hépatite B peut être responsable de complications graves comme le cancer du foie.
Une hépatite est une inflammation du foie qui entraîne une destruction plus ou moins importante des cellules du foie. Le plus souvent inapparente, l’hépatite B peut devenir chronique (durer très longtemps) et se compliquer

  • Soit d’une cirrhose (le foie ne remplit plus ses fonctions et devient dur et fibreux)
  • ou d’un cancer du foie.

Le foie est un organe vital qui possède de nombreuses fonctions. Il fabrique la bile, filtre le sang, stocke le glucose (le sucre) et produit des substances indispensables au maintien de l’équilibre dans l’organisme et filtre et nous débarrasse de produits toxiques s ‘ils s’accumulent.

Les principales causes de transmission du virus de l’hépatite B sont le contact avec du sang contaminé, et les relations sexuelles non protégées. 
La vaccination jusqu’à l’âge de 15 ans inclus est le moyen de protection le plus efficace contre l’hépatite B.

Tout savoir sur la vaccination et les principales maladies contre lesquelles se protéger :

Retrouve en téléchargement 4 documents réalisés par l’Institut national de prévention et d’éducation à la santé.

  • Carte postale 2013 « vaccination, êtes-vous à jour ? »
  • Exposition 2013 « Planète vaccination »
  • Questions de vaccination 2013
  • Carnet de vaccination 2013

Pour se détendre : réutiliser le pain dur pour de bons petits plats

Ce n’est pas parce que le pain d’hier est dur qu’il n’est plus bon à rien. Bien au contraire ! Quelques ingrédients tout simples et un zeste d’originalité, il ne t’en faudra pas plus pour faire d’un vieux croûton une recette délicieuse !

Pain perdu du petit-déjeuner

Ingrédients :

  • pain de la veille
  • 2 œufs
  • 10 cl de lait
  • 1 boîte de lait concentré

Dans une assiette à soupe, battre les œufs. Y ajouter la moitié de la boîte de lait concentré et le lait.
Couper le pain en tranches de 2cm d’épaisseur. Les tremper dans le mélange jusqu’à ce qu’elles l’aient complètement absorbé. 
Faire chauffer une poêle avec une noisette de beurre. Lorsqu’elle est chaude, y faire cuire les tranches de pain 3 à 4 min de chaque côté.

Plus une minute à perdre pour dévorer ton pain perdu ! Il sera encore meilleur saupoudré de cannelle et accompagné d’un yaourt et d’un jus de fruit frais pour un petit-déjeuner équilibré.

Chapelure maison

Ingrédients : pain dur

Dès que le pain commence à durcir, le découper en petits dés et les stocker dans un sac en papier. Une fois qu’il est totalement dur, mettre une poignée de pain dans le mixer et le faire fonctionner jusqu’à ce que la majorité du pain soit devenu de la chapelure. Puis utiliser une passoire pour ne garder que la chapelure la plus fine.

 La chapelure (de chapeler, réduire en poudre) est un produit culinaire constitué de miettes plus ou moins grosses de pain ou de biscotte. Originellement elle est constituée de pain sec ou séché au four. Elle peut s'utiliser pour paner des aliments, pour épaissir une préparation (une sauce par exemple) ou pour saupoudrer un plat à gratiner.

Croûtons pour la soupe

Ingrédients :

  • pain de la veille
  • épices / herbes de Provence / parmesan / fromage râpé /concentré de tomate/huile d’olive

Couper le pain en tranches épaisses ou en cubes de 1cm d’épaisseur. 
Selon les goûts de chacun, les arroser d’un filet d’huile d’olive, les saupoudrer d’épices, d’herbes de Provence, de parmesan ou encore les tartiner d’un peu de concentré de tomates.
Placer sous le grill du four jusqu’à ce que les croûtons soient bien dorés.  

Dans une simple soupe de légumes ou de poisson, ils feront un malheur !

Pudding à la banane

Ingrédients :

  • pain de la veille
  • 50cl de lait
  • 2 œufs
  • 60g de sucre
  • 3 bananes bien mûres

Dans un moule un peu haut, faire tremper le pain coupé en tous petits morceaux dans le lait pendant au moins 30 minutes.
Pendant ce temps, battre les œufs avec le sucre. Ajouter les bananes écrasées.
Verser la préparation sur le pain et enfourner 40 min à 220°C. 

Encore un peu de patience… Le pudding se déguste tiède ou froid. En attendant, tu peux le décorer en disposant dessus quelques rondelles de banane ou des copeaux de chocolat, pour encore plus de gourmandise !

Partagez ce contenu

Le forum

Partagez vos expériences sur le forum de la ligue contre le cancer
Pour tout renseignement, appelez le