Forum

Aider un proche

sarah.s4 jeu, 18/05/2017 - 12:41 (5) commentaire(s)

Bonjour,
Mon oncle est victime d'un cancer du poumon et de la gorge, il a eu sa première chimio il y a deux semaines. il a peu d'appétit et est déprimé.. je ne sais pas comment l'aider ? Tout le monde lui parle de nourriture mais il a aucune envie de manger. Comment l'aider ?
Merci
Sarah

atmed jeu, 18/05/2017 - 13:43

Bonjour Sarah,
La meilleure chose que vous puissiez faire pour votre oncle, c'est de lui témoigner votre affection. Et à l'évidence, vous le faites déjà.
Les effets secondaires tels que la perte d'appétit qui accompagnent la chimiothérapie devraient s'estomper. Et l'équipe soignante qui a pris votre oncle en charge saura très certainement lui faire des recommandations concernant son alimentation.
Bien cordialement
Dr A.Marceau

NINJAGNES jeu, 25/05/2017 - 11:14

Entièrement d'accord avec ATMED, et pour répondre à une autre personne qui disait ne pas savoir comment lutter contre la dépression d'un proche malade du cancer, et bien la seule présence tranquille, sans nécessairement parler ou faire quelque chose, et surtout ne rien attendre du malade en particulier d'un point de vue moral, physique, etc...la nature est bien plus résistante que ce que l'on peut croire, mais il ne faut pas la presser, un peu comme dans un jardin, c'est elle qui décide et non pas le soi disant mental, la volonté, des bêtises de ce genre...
il faut accepter la tristesse, la peur, la douleur physique...cette maladie est un appel à la vie et à l amour, pas à la compétition et nécessité de devoir guérir au plus vite...la guérison passe par le lacher prise, et l 'observation de ce qui se passe.
Nous avons des vies où nous pensons tout programmer, là il faut apprendre le contraire et l acceptation, autant pour le malade (ce qui peut ressembler à une dépression de l extérieur mais qui 'en est pas une mais plutôt une adaptation), que pour l 'entourage.
Cette maladie est en fait un hymne à la vie, et d'une certaine façon les malades sont plus proches de la vie que les proches; pour ces derniers, je dirais: Soyez juste là, avec patience, sans demande, sans jugement, sans peur, soyez vrais! :)
Achetez leurs qq bouquins intéressants, ex:
- toucher la vie (par un moine japonais)
- revenue guérie de l au delà (par anita...)
- les 10 secrets du succès et de la paix intérieure (Wayne)
Encore une fois, ne rien attendre de ces lectures, mais profiter de l'épreuve pour apprendre ou voir autre chose, autrement.
Il faut une alternance de l observation de la maladie, avec des apprentissages ou des plaisirs.
Dernier petit conseil, quand la peur est vraiment là mais devient paralysante (stagnation dans l état de peur, notamment au début de l'annonce) peut-être juste une petite aide = GELSEMIUM en homéopathie.
Demander peut-être aussi au médecin si prise de DESMODIUM ne pourrait pas aider le foie à éliminer résidus chimio....le foie c'est important, car quand le foie n'y arrive plus, on ne peut plus faire de chimio, je viens de perdre une amie comme ça....
Pour la nourriture, si vous mangez avec lui, même à l hôpital, je pense que ça passera mieux....vous demandez un plateau pour vous aussi....et ça enlèvera votre propre angoisse.....
Bravo en tout cas pour ce que vous faites!

sarah.s4 jeu, 25/05/2017 - 11:44

Merci beaucoup pour votre retour.
Ma plus grande crainte actuellement c'est qu'il arrive pas à se nourrir et qu'il'culpabilise. Tous les matins'il se dit qu'il va le faire et quand il essaie aprzs une cuillère il est bloque.
Il supporte tres bien la chimio aucun effet secondaire hors mis l'énorme fatigue et l'absence d'appetit. J'essaie de lui dire de manger une cuillère toutes les heures par exemple pour réveiller son estomac petit à petit mais cela semble compliqué à appliquer et je ne suis pas avec lui au quotidien.
Ca me fait de la peine car il se sent coupable et il n'arrive pas à solutionner ce problème. Si il ne slaloment entre pas il ne pourra pas faire la deuxième chimio lundi ..

NINJAGNES jeu, 25/05/2017 - 13:29

On ressent beaucoup d'amour entre vous, beaucoup de peur également...surtout n'ayez pas peur, ni vous, ni lui, s'il ne mange pas c'est que son corps estime que cela n'est pas le moment....
Ensuite arrêter la culpabilité, dites lui au contraire qu'il est dans le bon chemin, dans SON CHEMIN, que son corps lui dicte de ne pas manger tout de suite, le corps veut peut-être aussi que la chimio ne se fasse pas mardi mais un tout petit peu plus tard.....il ne faut pas qu'il soit trop dur avec lui...
Faites confiance aux médecins aussi, ils s'adapteront, mais surtout arrêtez de penser.....c'est dur d'expliquer, et puis ça peut être idiot et prétentieux de ma part....
Lisez vous même au plus vite le livre D'anita (revenue guérie de l au delà), peut-être que vous comprendrez mieux ce que je veux dire... il y arrivera s'il comprend que vous ne le lachez pas (dans l amour bien sur, la présence, pas en lui mettant la pression mais ça je vois que ce n'est pas votre cas), si vous ne faites qu'un avec lui....vous êtes en train de vous donner une force mutuelle, réciproque, vous ne le comprendrez que plus tard.....confiance!

NINJAGNES jeu, 25/05/2017 - 13:37

J'ai juste oublié une petite chose, s'il n'arrive pas à manger, dites lui juste de sucer quelque chose de très bon, intense, chocolat délicieux ou autre, qu il remplace la quantité (nourriture) par l 'intensité, que son corps comprenne que non seulement il a compris le message, mais qu il offre à son corps quelque chose de plus précieux....un dialogue d'amour avec son corps plutôt que l'obéissance à une pensée qu'il entretient......