Forum

Traitements et investigations inovant

Liloue mar, 09/04/2019 - 04:12 (1) commentaire(s)

Que se passe T-il lorsqu'une patiente atteinte d'un cancer metastatique vit grâce à des traitements depuis 10 ans et se porte relativement bien... MAIS pour qui la Toxicité de la chimio traditionnelle qui lui est prescrite aurait besoin d'être relayée par des investigations génétiques et des essaies de traitements innovant ?? .. Et bien dans plusieurs centres de recherches cette "chance" la lui est refusée.. Elle ne moura pas de sa maladie mais des effets Secondaires de la chimio actuelle.. Qu'elle est condamnée de continuer !! Ce que je pense c'est qu'une histoire de business est évidemment la dessous et pour des raisons de validation des essaies les innovations sont prescrites à des patients aux parcours moins délicats !! Et pourtant ce sont bien les patients au long parcours mais relativement debout.. et désireux de vivre, que les centres de recherches devraient soutenir en expérimentant les dernières avancées.. .. Quel manque du cas par cas..!! L'oncologue qui la suit est le Dr Mouysset d'Aix en Provence. Plutôt connu et reconnu et lui même très innovant, il n'a pas pu obtenir le traitement escompté.. Si votre organisme peut faire s'ouvrir une porte pour cette jeune femme de 45 ans.. Qui vit energiquement
Depuis 10 ans avec un cancer et à parcouru une partie du monde.. Après avoir du abandonner un Poste journalistique sur Paris va être d'ici peu contrainte au desespoir.. Quelle misère su système..!! Aurez vous quelque chose à répondre ?? Merci. Mme JPitot.

Léopoldine mar, 09/04/2019 - 16:23

Bonjour,

Etes-vous bien en possession de tous les éléments de ce parcours de soins ?

Les effets secondaires de la chimio sont normalement pris en compte dans le maintien du traitement qui n’est pas poursuivi en l’état quand des degrés élevés de toxicité sont atteints. L’ongologue décide (en concertation avec une équipe pluridisciplinaire) de la conduite à tenir si les effets négatifs constatés (et selon des critères précis) sont supérieurs aux bienfaits (en l’occurence apparemment, le maintien en vie...).

Pour ce qui me concerne ce degré critique de toxicité ayant été atteint et mon cancer permettant de recourir à d’autres traitements il n’a jamais été question de m’en priver..

La médecine se pratique au cas par cas. C’est indéniable. Si les protocoles existent, ils sont néanmoins adaptés au cas de chaque patient, bien différent de son voisin même lorsqu’il semble avoir une pathologie identique. A-t-elle consulté d’autres oncologues ?

Les progrès de la recherche médicale n’ont pas seulement vocation à expérimenter mais bien à sauver des vies, et c’est le but principal.

En tout cas, le patient est pris en compte comme étant unique là où je suis soignée. S’il en était autrement, je changerais d’établissement et d’oncologue dans´l'instant.

Dans le cas d’une maladie incurable, un sursis est une victoire et le « sytème » ne condamne ni les uns, ni les autres, la maladie s’en charge !

Dans certains cas, les recours possibles sont épuisés. Il convient de se battre encore et je vous suggèrerais de pousser de nouvelles portes dans d’autres établissements qui ne sont peut-être pas des Centres de Recherches à proprement parler mais simplement des Centres de Soins.

Bon courage à vous. Je souhaite le meilleur à cette personne en traitement.

Bien à vous