Forum

Oncologue

llorra jeu, 31/10/2019 - 11:45 (4) commentaire(s)

Bonjour Martine
Mon Mari souffre également d'un cancer du pancréas. Il est en chimio Folforinox depuis le mois d'avril dernier et a décidé, depuis deux mois, de ne faire cette chimio que toutes les trois semaines car il est trop fatigué. Lui non plus, n'est pas suivi par un oncologue. C'est un gastro entérologue qui le suit. Il nous a dit avoir la même accréditation qu'un oncologue. Mon mari est très amaigri et rien ne lui est proposé. On nous a laissé le choix, mais parfois je me pose des questions. Avons-nous bien fait d'accepter ? Un oncologue est un vrai spécialiste du cancer.

atmed jeu, 31/10/2019 - 18:31

Bonjour,
Un gastroentérologue peut avoir développé une compétence en oncologie. Pour autant, les décisions thérapeutiques en oncologie reposent généralement sur plusieurs personnes réunies pour étudier ensemble le dossier du patient, par exemple un chirurgien, un spécialiste de l'organe malade et un oncologue.
Bien cordialement
Dr A.Marceau

marval jeu, 31/10/2019 - 21:56

Bonsoir Ilora et bonsoir docteur
Je n'ai pas très bien compris en quoi on vous avait laissé le choix et sur quoi vous aviez un doute : faire les cures toutes les 3 semaines ou choisir d'avoir un oncologue ou pas?
En ce qui me concerne effectivement le Professeur gastroentérologue qui me suit à l'hopital Beaujon a cette compétence en oncologie.Je suppose quand même qu'il y a une légère différence entre etre oncologue ou avoir une compétence en oncologie et néanmoins je n'ai des consultations que tous les 3 mois environ à chaque étape et je vis en province. Le lien se fait pour les mises en oeuvre de traitement avec mon gastroentérologue (qui m'avait adressé à Beaujon) et c'est lui qui met en place les cures à l'hopital local et la radiothérapie au centre régional . Lui n'est pas oncologue. J'ai rencontré une seule fois un oncologue qui fait des permanences à l'hopital local lors des cures il a simplement évalué comment je supportais cela et les effets secondaires pour ajuster les doses donc environ 5 minutes de discussion au pied du lit avant la cure ( 1 fois sur 5 cures). Mais aucun autre entretien ou consultation au sujet du cancer. J'ai décidé de faire totalement confiance au gastroentérologue qui me suit à Beaujon. Néanmoins la distance est difficile à gérer. Donc ce que je commence à comprendre avec ce que l'on me dit là c'est que les malades dont le spécialiste de l'organe n'est pas en plus oncologue ont un oncologue et les autres pas.
Voilà pour moi bien évidemment je ne sais que répondre à votre interrogation si ce n'est peut être que de parler de vos doutes et questionnements à votre gastro et si cela ne répond pas à vos attentes de demander à rencontrer un oncologue. Cela doit pouvoir se faire.
J'ai passé beaucoup de temps à chercher des infos pour comprendre le cancer du pancréas, les traitements etc. Je suis beaucoup plus à l'aise maintenant pour comprendre ce que l'on me fait, les objectifs des traitements et cela m'aide aussi beaucoup pour faire confiance à ceux qui me soignent. En ce moment je fais de la radiothérapie dans un centre UNICANCER et la j'avoue que je me sens vraiment bien encadréE. On se sent vraiment dans LE lieu où l'on soigne les cancers. Votre mari est il soigné dans ce type de centre? Etre malade ou partager la vie de quelqu'un malade est très difficile on ne peut pas en plus être dans le doute en ce qui concerne le traitement.

Bien chaleureusement

llorra mar, 05/11/2019 - 08:29

Bonjour Marval
Pour répondre à votre question concernant la prise en charge par un oncologue, le gastro nous a laissé le choix. Il est très compétent, sans aucun doute, mais je trouve qu'il prend un peu à la légère le fait que mon mari ait perdu 10 kilos depuis le début du traitement. A la base, il ne pesait que 70 kilos, maintenant on est passé à 60 kilos. De ce fait, il est très fatigué et supporte de moins en moins la chimio qui a été mise en place en avril dernier. Nous savons que ce type de cancer qui est placé sur le corps du pancréas n'est pas opérable et non guérissable. Il s'agit donc de rallonger la vie du patient en espérant que d'autres traitements permettent un jour de guérir ce cancer au pronostic sombre. C'est pourquoi mon mari a imposé que la chimio n'ait lieu que toutes les trois semaines, alors que le protocole est toutes les deux semaines. Les effets secondaires durent en moyenne 10 jours. Il veut avoir le temps de se remettre entre deux chimios. Il est soigné dans un établissement hospitalier privé à 70 km de notre domicile. Si un jour il est question de lui faire de la radiothérapie, il le fera sur Montpellier car cet hôpital, tout comme Marseille et Dijon, est équipé d'un nouvel appareil IRM qui cible la tumeur sans aucun effet secondaire ni fatigue. Mais nous n'en sommes pas encore là. Nous attendons avec impatience le 13 novembre prochain, date du scanner et des marqueurs.
Je vous remercie pour votre témoignage et vous souhaite d'aller de mieux en mieux.
Bien cordialement.

marval mer, 18/12/2019 - 19:05

Bonjour Illora

Comment allez vous et comment va votre mari?

Qu'appelez vous "les marqueurs" dans votre message? Je n'ai pas entendu prononcé ce terme pour moi dans mes examens.

J'ai terminé mon traitement néo adjuvant et je dois etre opérée en janvier.

Cordialement